Before Watchmen : Dr Manhattan - Par J.M. Straczynski et Adam Hughes (trad. Edmond Tourriol) - Urban Comics

5 décembre 2014 1 commentaire
  • Vouloir suivre et raconter les pérégrinations mentales d'un être omniscient n’est guère un exercice facile… On en pardonnerait presque l'auteur de son trop plein d’ambitions.

Premier point qui fâche : la confusion faite, assez maladroite, entre deux phénomènes physiques n’ayant pas grand rapport. Phénomènes piliers de l’intrigue qui, de fait, branle sous sa prétention.

Dr. Manhattan, incarnant un dieux né de la physique, se voit réduit à essayer de nous perdre dans un déballage d’énormités sur le sujet. L’ouvrage y perd autant en intérêt qu’en crédibilité.

C’est d’ailleurs le problème principal de ce comics : on a beau avoir droit à un joli dessin et à de jolies phrases toutes faites, il n’en reste pas moins que cela ne raconte pas grand chose, le propos s’appuyant par trop sur son statut d’œuvre annexe.

On s’en trouve donc réduit à suivre une intrigue pompeuse visant à construire une sorte d’analyse des événements de Watchmen à grand renfort de paraphrases de l’œuvre originale.

Before Watchmen : Dr Manhattan - Par J.M. Straczynski et Adam Hughes (trad. Edmond Tourriol) - Urban Comics
L’auteur n’a décidément peur de rien et continue à nous décrire des multivers en nous parlant de quantique
Before Watchmen : Dr Manhattan © - Urban Comics

Autre défaut : le récit se construit sur les éléments les plus avancés du scénario de Watchmen. Il est entièrement pensé comme un cadre pour Watchmen et certains points — importants— sont donc considérés comme acquis par le lecteur. On a vu mieux pour bâtir un récit clair...

L’histoire se conclut après la fin de Watchmen, en la paraphrasant complètement, sans pour autant en expliquer les tenants et les aboutissants. Les lecteurs qui n’auraient pas lu l’œuvre originelle seront ravis de ne rien y comprendre. Toutefois cette fin a le mérite d’illustrer les derniers mots de Dr Manhattan issus du chef d’œuvre de Moore & Gibbons : une conclusion paresseuse, à l’image de ce tome.

Une image qui résume bien l’état du lecteur après sa lecture
Before Watchmen : Dr Manhattan © - Urban Comics

(par Vladislav JEDRECY)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur la FNAC ou sur Amazon

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • L’auteur de l’article parle de "la confusion [...] entre deux phénomènes physiques n’ayant pas grand rapport", et il reproche au scénariste de bâtir un récit incompréhensible pour qui n’a pas lu l’oeuvre originale.

    Soit.

    Hélas, cet article (pour juste qu’il soit quant à la prétention de cette mini-série, qui n’a d’égale que sa vacuité) n’est pas des plus explicites quant aux phénomènes physiques en question. Je m’interroge encore : de quels phénomènes parle-t-on ?

    Répondre à ce message