Bichon T1. Magie d’amour... - Par David Gilson - Glénat

9 novembre 2013 8 commentaires
  • Voilà qui est déroutant, mais qui a le mérite d'exister. Sacha, dit "Bichon" grâce au surnom affectueux donné par sa maman, a 8 ans et entre en CE2. Bichon a surtout des copines, il partage ses jouets et jeux avec sa petite sœur, adore se déguiser en Raiponce, est un fan absolu de la princesse Ploum (un mix de {Sailor Moon} et {Gigi} pour ceux qui se souviennent...) et des petits poneys. Et surtout, il est amoureux (ben oui) du beau, grand et gentil Jean-Marc du CM2, lequel semble le lui rendre... même si la situation semble moins évidente pour lui.
Bichon T1. Magie d'amour... - Par David Gilson - Glénat

Bichon sait qu’il n’est pas comme les autres. Mais il le vit bien, pour l’instant, car il ne se rend pas encore vraiment compte de sa différence. Et ses parents et ses amis l’aiment comme il est, même s’il se fait souvent chamailler par les p’tits mecs de son école. Car Bichon c’est d’abord et avant tout un gentil petit garçon. Qui se dirige résolument vers une homosexualité assumée.

Pari audacieux et surprenant (enfin pas tant que ça peut-être...) de David Gilson pour cette série dont le premier tome annonce tout de suite la couleur arc-en-ciel, dès l’école primaire.

C’est dans l’air du temps et l’ensemble est bien mené même si on peut être récalcitrant à ce graphisme "à la T’chô !", très bubble-gum. Il y a de bonnes trouvailles humoristiques et tous les enfants sont attachants, chacun dans leur genre.

On peut se demander qui principalement, du lectorat féminin ou masculin, lira ces pages.

(par Marianne PIERRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Bichon T1 sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • L’homosexualité à 8 ans... La phase de latence, l’auteur il connait ?
    C’est une bd d’humour ou de science-fiction ?
    Mais visiblement personne ne s’en étonne. A trop chercher la nouveauté, on fait (et publie) n’importe quoi.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Benoît le 9 novembre 2013 à  16:45 :

      Vous ne semblez pas connaitre grand-chose aux orientations. La phase de latence concerne la sexualité, là, à 8 ans ça concerne l’orientation affective. Quel petit garçon de 7, 8,9 ou 10 ans n’a pas eu une petite copine chère à son cœur, sans que rien de sexuel n’ait à voir là-dedans. Pourquoi n’en serait-il pas autant pour les garçons et les filles ayant une orientation homo ?

      L’homosexualité n’est pas un choix, elle est dans la nature des personnes. Le nier, le cacher, l’interdire ne fait que traumatiser baucoup d’enfants et d’adolescents.

      Répondre à ce message

      • Répondu par La-brune54 le 2 février 2014 à  23:53 :

        Il est bien dis que "Bichon" est amoureux d’un garcon , j’ai un enfant de 9ans , et jamais je lui ferai lire cela ! C’est juste honteux. L’homosexualité est un sujet a abordé a l’adolescence a la limite mais pas a des enfants de primaire ........
        Lorsqu’un enfant lis une bande dessiné il s’identifie au personnage, prend exemple sur celui ci , je ne pense pas que "bichon" sois un exemple pour nos enfants .

        Répondre à ce message

    • Répondu par Eric L. le 9 novembre 2013 à  20:04 :

      Avez-vous lu la BD que vous commentez et l’auteur que vous attaquez, ou vous êtes-vous contenté de lire la critique - sans la comprendre par ailleurs ? Bichon n’est pas homosexuel, c’est un petit garçon avec des préférences de jeu et d’imaginaire plus proches de ceux que l’on attribue ordinairement aux filles, et qui ressent des émotions particulières pour un autre garçon. Pour être aujourd’hui homosexuel et avoir été autrefois un petit garçon de 8 ans, je peux vous assurer que mon coeur savait avant d’autres parties de mon anatomie vers quel genre mes affections me dirigeaient. C’est de ça que parle cette bande dessinée pleine d’humour, de tendresse et de tolérance. A trop chercher la polémique, on critique (et poste) n’importe quoi...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 12 novembre 2013 à  16:06 :

        Droit de réponse : Tous les enfants, à un moment de leur développement ont une attirance pour le "même".
        Un garçon va chercher à s’identifier aux autres garçons de son âge et va se projeter dans l’autre, comme dans un miroir, au point parfois de tomber amoureux de son image. Un enfant pour se voir évoluer, regarde les autres. Et à 8 ans on s’intéresse plus aux garçons qu’aux filles, voilà pourquoi une forme d’attirance pour le même sexe peut naître. L’enfant aime son image révée projetée sur l’autre (on s’identifie toujours au copain le plus malin, le plus beau ou sympa, toutes des qualités qu’un enfant reconnait chez l’autre et veut intégrer en lui).
        Cette phase existe aussi bien chez les garçons que chez les filles mais en aucun cas on ne peut en conclure que cette attirance est la naissance(ou la confirmation) d’une orientation sexuelle.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Malikh le 9 novembre 2013 à  20:21 :

      Je n ai pas encore lu la bande dessinee, j ai suivi ses debuts dans le Tcho megazine, mais il me semble que l auteur n est pose aucun mot sur ce qu est cette part de Bichon (Car oui a cote de cela, c est un enfant drole et sensible, que tout le monde pourrait et pourra apprecier)Rien n est sexuel, encore moins homosexuel, on parle d un enfant. On parle d un enfant sensible qui prefere les jeux calmes des filles, aux mitraillettes et autres pistolets des garcons. A mon entree au CP, j avais le beguin pour celui qui est toujours, mon meilleur ami d enfance. Ce n est pas pour autant quelque chose que je voulais et controlais ; Quand on n essaye pas et qu on ne veut pas comprendre quelque chose, le mieux a faire c est de l ignorer et de continuer son bonhomme de chemin sans y preter attention.
      Moi j adopte Bichon ! Longue vie la serie !

      Répondre à ce message

    • Répondu par Pierre le 9 novembre 2013 à  21:40 :

      Ce qui est extraordinaire chez vous c’est que PERSONNE ne s’est dit :" tiens c’est peut être ça que ressent un gamin" il ne se pose pas de question. Je sais de quoi je parle, j’ai l’impression que cette BD parle de ma jeunesse. Taisez-vous ignare créature trollesque qui hante cette page,et bravo a David Gilson pour son travail remarquablement drôle, émouvant et surtout VRAI ; ainsi que cette critique pleine de bon goûts.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Martin le 10 novembre 2013 à  11:32 :

      Cette remarque va vous permettre d’avancer et de mieux comprendre le sujet.
      On nait homosexuel. Et même si le désir réellement "sexuel" n’apparait qu’au début de l’adolescence, tout le package "affection, attirance, curiosité, amour même" est présent depuis la toute petite enfance.
      Ah bah si vous réfléchissez, c’est pareil que vous avec les filles sans doute ! :)
      Après moi je n’étais pas particulièrement proche de ma mère, je n’avais que des copains et je jouais au légo et aux robots :)
      Bonne journée

      Répondre à ce message