Bilal quitte les Humanos et signe chez Casterman

21 août 2005 3 commentaires
  • La rumeur courait depuis plusieurs semaines dans les forums, mais c'est aujourd'hui confirmé : {{Enki Bilal}} quitte les Humanoïdes Associés, son éditeur de longue date, et publiera tous ses nouveaux albums chez Casterman. Il l'a confié au magazine de l'éditeur, {Castermag}.

On se rappelle que, voici près de quinze ans, Bilal avait repris ses albums publiés chez Dargaud pour les apporter à l’éditeur d’ Exterminateur 17. Ils allaient constituer le fer de lance du catalogue des Humanos. La Trilogie Nikopol s’augmentait d’un nouvel opus au moment où son film, Immortel, sortait en salle l’année dernière. Mais il a aujourd’hui décidé de changer de maison. Il l’annonce officiellement dans le magazine promotionnel de son nouvel éditeur, Castermag.

Cette décision intervient dans le cadre de ce que l’auteur appelle une "envie de rupture". Mais Bilal a surtout souhaité ce changement après le rachat des Humanos, "pour des raisons liées à l’actionnariat de l’entreprise".

L’auteur de la trilogie Nikopol - qui sera reprise à la fois sous forme de recueil et d’albums distincts - se réjouit d’y retrouver son ami Tardi et entend garder quoiqu’il advienne sa liberté d’auteur.

Il a également annoncé la reprise de l’ensemble de ses parutions par Casterman, hormis Exterminateur 17 pour lequel le scénariste Dionnet a souhaité le maintien aux Humanos. Christin, en revanche, a donné son feu vert pour le transfert chez le nouvel éditeur des albums qu’il a scénarisés.

Bilal annonce en parallèle une nouvelle BD pour juin 2006, Rendez-vous à Paris, dernier volet de la trilogie déjà composée du Sommeil du monstre et de 32 décembre.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Enki Bilal. Photo : DR. (c)
Un site consacré à Enki Bilal.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Il est intéressant de lire que BILAL quitte les humanos pour rejoindre TARDI chez Casterman alors que ce dernier fait actuellement le chemin inverse. Au mieux, ils vont se croiser...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 25 août 2005 à  08:48 :

      Tardi avait signe un contrat chez Humanos apres le rachat de casterman. Il voulait couvrir ses arrieres au cas ou la nouvelle direction ne lui convenait pas. Il a finalement decide de rester chez casterman mais puisqu’il avait signe ce contrat chez Humanos, il devait l’honorer, d’ou l’adaptation de Manchette.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Ligeti le 25 août 2005 à  09:34 :

      Ca fait d’ailleurs quelques années que Tardi fait des allers-retour : il a signé "La Débauche" avec Pennac chez Futuropolis Gallimard ; il signe maintenant la première des trois adaptations prévues de Manchette chez les Humanos... Si on ajoute qu’il a quasiment abandonné Nestor Burma, qui ont été repris par Moynot (avec un résultat mitigé), tout concorde à faire penser qu’il ne restera pas chez Casterman, en effet.

      Casterman qui serait à vendre, en même temps que Fluide Glacial et peut-être Flammarion, à en croire certains articles... Je me demande si Bilal a fait le bon choix en allant chez Casterman... qui favorise quand même au maximum des auteurs comme Jacques Martin (cf. l’histoire parue dans Bo-Doï d’une Convention à six chiffres entre Martin et Casterman) et des récits plutôt convenus... La collection de Peeters (Ecritures) et celle de Boilet me semblent en revanche fortement défavorisées : Ecriture à réduit ses ambitions initiales (qui étaient de faire découvrir de nouveaux talents et des auteurs importants) avec des rééditions (Pratt, Baru) et un creusement de sillon à succès (Taniguchi). A part "Soupe Froide", je n’ai pas vu de jeunes auteurs dans cette collection. Quant à la collection de Boilet, elle ne bénéficie pas, à mon grand regret, d’une médiatisation appropriée. Ces deux collections lancées font figure de parents pauvres devant les aventures historiques (dans un esprit curieusement "Glénat") et la part belle faite à la collection Jacques Martin.

      Il est loin le temps des Collections A Suivre : aujourd’hui, les innovations graphiques et romanesques laissent la place aux livres illustrés format BD sur Les Baux de Provence et autre Mayas... Pourquoi pas ? Mais on comprend mieux la décision d’un auteur aussi important que Tardi de passer aux Humanos... Et on s’interroge sur celle de Bilal de rejoindre un éditeur aux choix stratégiques et éditoriaux aussi... incompréhensibles !

      Répondre à ce message