Newsletter ActuaBD

Bitch Planet T2 - Par Kelly Sue DeConnick et Valentine De Landro - Glénat Comics

  • La révolte gronde dans la prison spatiale élégamment surnommée "Bitch Planet". Les "non-conformes" sonnent la charge et cela dégénère rapidement, pour des développements aussi violents que jubilatoires. Le patriarcat n'a qu'à bien de se tenir, à tous les sens de l'expression !

L’actualité nous le rappelle amèrement ces derniers temps : la domination des hommes sur les femmes imprègne en profondeur nos sociétés et prend trop souvent des formes éminemment violentes. À ce titre, Bitch Planet nous tend un miroir à peine déformé, exagéré et condensé comme doivent l’être la fable ou la caricature.

Rappelons l’argument de la série : dans un monde dystopique, les femmes qui ne répondent pas au canon de soumission (à l’homme) qui doit être le leur sont reconnues coupables de "non-conformité" et envoyées dans une prison en orbite pour y être rééduquées. Le premier volume avait vu un groupe de femmes se former pour résister à cet univers carcéral, mais la conclusion du récit avait mis à rude épreuve leurs liens nouvellement créés.

Dans ce deuxième tome, les conditions d’une émeute sont créées : l’insurrection est lancée et nos héroïnes font une rencontre, politique, de nature à totalement changer leur future cavale. Cela va vite, efficacement, sans pour autant sacrifier la construction de personnages toujours plus denses, vivants et authentiques.

Le titre Kelly Sue DeConnick et Valentine De Landro met les pieds dans le plat et c’est tant mieux. Pas de gants pris : les personnages de pouvoir - essentiellement masculins - sont montrés pour ce qu’ils sont : des êtres bouffis de suffisance dénués de la moindre empathie. Et les femmes dépeintes dans le seul mode d’action qui leur reste, celui du combat, afin de ne pas demeurer victimes.

Mais l’on n’en reste pas au simple cri de révolte. Tout concourt à tenir un discours, construit et pensé, politique, philosophique et sociétal. Ainsi, la question de l’éducation vient à présent redoubler celle de la liberté élargissant la réflexion engagée au début de la série.

Le climat actuel est propice à l’expression d’une parole sur ces questions, et notamment celle des rapports entre hommes et femmes dans des sociétés à bien des égards inégalitaires. Il n’est donc pas étonnant de voir des œuvres culturelles, développées sur des support modernes et populaires, s’en emparer, de manière intelligente et militante, comme par exemple The Handmaid’s Tale du côté des séries télé. Bitch Planet y apporte son éclairage du côté des comics, et mérite, ne serait-ce qu’à ce titre, que l’on s’y intéresse.

Bitch Planet T2 - Par Kelly Sue DeConnick et Valentine De Landro - Glénat Comics
Le volume s’ouvre sur le fantasme d’une femme violon...
Bitch Planet T1 © 2015 Milkfed Criminal Masterminds, Inc. All rights reserved

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Bitch Planet T2 : "Bitch President". Par Kelly Sue DeConnick (scénario) et Valentine De Landro (dessin). Traduction Éloïse de la Maison. Edition originale : Image Comics. Sortie le 31 mai 2017. 144 pages. 16,95 euros.

Lire la chronique du T1

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD