Newsletter ActuaBD

Black Alligator – Par Doc JPP, José Jover et Antoine Palma - Tartamudo

  • Petit Journal Montparnasse, un troquet parisien : c'est là où quatre vieux rockers, anciens mauvais garçons, anciens musiciens et chanteurs, entretiennent leur nostalgie d'un temps où ils eurent une relative notoriété. Et s'il était possible de retrouver la recette du succès ?

Bananes, rouflaquettes, blousons de cuir et silhouette d’Elvis (période fin de vie) : pas de doute, la dégaine de ces quatre-là en plein Paris les marque au fer rouge : has been.

Mais qui sont-ils vraiment ? Des vieilles gloires déchues du Golf Drouot et du Bus Palladium à Paris, qui ont vendu quelques dizaines de vinyles dans leur jeunesse. Il y a La Hyène qui, après une grande tournée des plagiats, a vu tous ses droits d’auteurs saisis et a été ruiné par de nombreux procès. Reconverti en brocanteur-receleur, il vient de sortir de prison. Ricky a connu la gloire avec le tube de l’été 1966 au titre légendaire, « Push your feet i’d like to see the sea ». Le voilà désormais maçon. Frelon, célèbre auteur de « With my sympathy », est imprimeur mais vient de se faire licencier. Gene Everett, aujourd’hui garagiste, complète cette drôle de galerie : le public a fait sien son plus grand succès, « Tu m’oublieras  ». Il pleut, et les quatre rockeurs ruminent...

Jusqu’à ce que La Hyène, féru de sciences occultes, parvienne à convaincre ses partenaires d’entrer en contact avec Big Black Alligator, le Dieu sulfureux du rock and roll... Il paraît que cet alligator a déjà fait des miracles, en faisant vendre des millions de disques à Paul Anka, ou en dotant Robert Johnson d’un incroyable toucher de guitare. Les compères pourraient-ils retrouver la gloire ? Rendez-vous est pris dans un immense pavillon de banlieue, où La Hyène parvient à faire apparaître Big Black Alligator : OK pour la gloire, mais tout contrat a ses contreparties... surtout avec ce Dieu-là !

Black Alligator – Par Doc JPP, José Jover et Antoine Palma - Tartamudo

Si elle comporte une dimension fantastique, avec l’irruption de Big Black Alligator, ou par la quête d’un temps révolu, l’aventure est avant tout humoristique. La mélancolie des quatre rockeurs en quête de gloire est habilement tournée en dérision, à travers le récit un brin moqueur de leur passé, ou des conversations dont certaines répliques, agrémentées de jeux de mots, donnent une dimension loufoque à ce récit.

Cet album, financé via Ulule, a été réalisé en couleurs directes à la gouache par Jean-Paul de Peretti alias Doc JPP, créateur de Atomik Fanzine, un journal de bandes dessinées se présentant comme « d’expression libertaire », qui fut édité de 1985 à 2006. Lui ont prêté main forte José Jover, au scénario, et Antoine Palma pour les textes. En fin d’album se trouve un dossier avec quelques grands noms du rock et de la chanson, dans lequel on devinera peut-être l’intervention de Big Black Alligator...

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD