Blade Runner 2019 T. 1 : Los Angeles - Par Michael Green & Mike Johnson - Andres Guinaldo - Delcourt Comics

15 septembre 2020 0 commentaire
  • Faisant office de sequel au chef-d’œuvre de "Ridley Scott", Blade Runner 2019 reprend les ingrédients du genre au cœur des bas-fonds, traquant les réplicants. Un premier tome réussi dans la veine cinématographique alliant à la fois trame séduisante et atmosphère pesante.

Quitter la planète Terre pour un avenir plus radieux... Le rêve de beaucoup, mais l’accomplissement d’une minorité : seule la caste des riches et des bien-portants peut atteindre cet idéal. À rebours des désillusions de la meute cherchant à fuir quoi qu’il advienne, l’inspectrice Ashina, considérée comme l’une des meilleurs Blade Runners, est capable aussi bien de se fondre dans la masse que d’échapper à la pression de la mégalopole.

Sa nouvelle mission consiste à retrouver l’épouse et la fille d’un riche ponte nommé Selwyn. Engagée en secret par ce dernier, la mission requiert discrétion et finesse d’esprit. S’agit-il d’un kidnapping avec rançon à la clé ou encore d"un enlèvement en vue d’une vente d’organes fraîchement prélevés ? L’enquête de l’inspectrice Ashira la conduit près du fleuve, un endroit de passage des exilés dont ne s’approchent que les laissés pour compte et les condamnés. Un environnement éloigné d celui , paradisiaque, d’une bourgeoise et de sa fille mais les pistes ne mentent pas et elles mènent au cadavre du chauffeur qui accompagnait les deux femmes. Tout est à craindre.

Au même instant, dans les recoins les plus obscurs de la ville, Isobel Selwyn accompagnée de sa fille Cleo, se fraie un chemin à mille lieues de son environnement habituel. Dans quel but ? Pourquoi quitter le luxe et l’aisance pour un ailleurs incertain ?

La Tyrell Corporation constitue la source qui a permis de faire évoluer la société et d’améliorer les êtres artificiels, reprenant les caractéristiques des humains, travaillant pour ceux-ci. Il se trouve que la véritable épouse de Monsieur Selwyn est décédée inopinément d’un cancer. Son actuelle compagne et kidnappeuse de la petite Cleo n’est autre qu’une réplique - La réplicante Nexus 7 offerte par la Tyrell. Non seulement la gamine ignore l’identité de sa mère, mais qui plus est, elle-même porte un gène mutant capable de rallonger l’existence, ce qui expliquerait l’intérêt appuyé que lui réserve la réplicante ...

Film incontournable en matière de science-fiction cyberpunk, le Blade Runner de Ridley Scott a marqué toute une génération de cinéphiles, comme ce fut le cas pour Alien ou Terminator de James Cameron. Plus récemment, le réalisateur canadien Denis Villeneuve a prolongé l’univers original avec "Blade Runner 2049" avec Ryan Gosling dans le rôle du réplicant, dans un développement plus calme que l’interprétation d’Harrison Ford. Publié aux éditions Delcourt, ce Blade Runner 2019 constitue la première sequel officielle du film de 1982 co-écrite par Michael Green, coscénariste du film de Denis Villeneuve.

Aux commandes du scénario de cet album, nous retrouvons Michael Green et Mike Johnson, déjà à l’œuvre pour Supergirl chez DC Comics. Ensemble, ils construisent une trame à la tension palpable. L’enquête d’Ashina nous dévoile non seulement les raisons de l’enlèvement de la fille du riche industriel mais surtout les motifs qui ont poussé la Blade Runner à endosser sa charge de traqueuse de réplicants. Elle donne d’ailleurs superbement le change, apportant une figure féminine neuve aux rôles masculins issus de l’univers cinématographique.

La touche graphique d’Andres Guinaldo convainc d’entrée de jeu. Les lumières, la brillance des spinners (voitures volantes), les gratte-ciels interminables, jusqu’à l’incessante pluie battante installent une ambiance suffocante qui met en relief ce contexte futuriste. Bien que le récit se déroule principalement dans la pénombre, les couleurs lumineuses et vives de Marco Lesko participent pleinement au projet.

Enfin, les dernières pages de l’album sont agrémentées d’une galerie reprenant les couvertures variantes de nombreux artistes tels que Butch Guice, Syd Mead ou encore Christian Ward.

Par sa consistance graphique et sa trame riche en rebondissements, ce premier tome ravira sans nul doute les fans de la première heure, comme les néophytes. En attendant la suite prévue vers février 2021.

Blade Runner 2019 T. 1 : Los Angeles - Par Michael Green & Mike Johnson - Andres Guinaldo - Delcourt Comics
©Andres Guinaldo / Delcourt Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Blade Runner 2019 T.1 : Los Angeles. Scénario : Michael Green & Mike Johnson. Dessin : Andres Guinaldo. Éditeur : Delcourt Comics. 144 pages. Sortie : le 26 août 2020. Prix : 15,50 euros.

- Lire la chronique Supergirl #1 – Par Michael Green & Mike Johnson & Mahmud Asrar – DC Comics
- Lire la chronique Harley Quinn & les sirènes de Gotham - Par Paul Dini, Guillem March & Collectif - Urban Comics

  Un commentaire ?