Newsletter ActuaBD

"Blue", à la croisée des styles graphiques mondiaux

  • Nouvelle publication de la maison d'édition "Shockdom", et deuxième coup de cœur pour un récit qui mêle anticipation, fantastique et super-héros, avec une touche de social. À suivre !

Même dans ce monde où les sirènes d’alarme résonnent régulièrement à cause de la guerre et où il faut porter un masque dès qu’on sort pour ne pas être touché par le nuage toxique, Aqua est une ado presque comme les autres. Peut-être un poil plus rebelle, puis aussi un peu fantasque quand elle se prend pour Fantastic Girl et essaye d’escalader sa façade pour rentrer chez elle. Comme elle est nulle en sport, ses rares tentatives dépassent rarement 60 cm d’ascension !

Mais depuis quelques jours, rien ne va plus : Aqua n’arrive pas à donner une explication aux changements de son corps, qui restent un mystère pour elle, ses amis, ses parents et pour le docteur Béatrix, vers qui la jeune fille se tourne pour obtenir de l’aide. Jour après jour, son corps lui devient de plus en plus étranger, dérangeant et étouffant. Est-ce la réaction physique aux incessantes attaques chimiques qui affectent son environnement ?

"Blue", à la croisée des styles graphiques mondiaux

Après le dernier one-shot de l’éditeur, Francis, que nous avions beaucoup apprécié, Blue est le second album des Éditions Shockdom qu’il nous est donné de recevoir [1]. Et, avouons-le, nous sommes une nouvelle fois conquis, même si l’univers de cette nouvelle publication est passablement éloigné du précédent.

Même si la couverture dest plus aguicheuse que les planches que l’on peut lire à l’intérieur du volume, on peut imaginer que certains lecteurs soient un peu désorientés à la lecture de Blue, surtout dans les toutes premières pages qui nous font découvrir une drôle de jeune femme, une humaine un peu mutante, dans toute sa nudité.

Le style d’Angela Vianello est effectivement à la croisée des courants graphiques qui prospèrent en Europe, et plus particulièrement en Italie, depuis trente ans : fortement influencée par le manga dans la mise en pages et la narration, mais aussi per les Comics dans certains cadrages ou dans certaines constructions de pages mais avec cette précision documentaire issu d’un héritage franco-belge. Tout cela avec une volonté de jouer avec les couleurs qui produit un traitement très particulier qui peut intriguer, charmer ou dérouter le lecteur.

Ce style convient à Blue : tout y est effectivement vu par les yeux de cette adolescente qui, en début de récit, préfère mener la vie qu’elle désire, souvent dans l’excès, mais sans pour autant sortir d’une normalité toute humaine à première vue. Puis le dérèglement opère, et l’on subrepticement d’une sirupeuse romance pour ado à une parabole toute kafkaïenne.

Ce récit d’anticipation ouvre en effet d’intéressantes pistes de réflexion. Comme tout changement, celui-ci ne comporte pas que des effets négatifs : notre héroïne se rend progressivement compte qu’elle commence à aussi développer des pouvoirs qui dépassent les capacité des humains. Va-t-elle regretter de subir ces transformations ou les accepter et en tirer avantage ? Nous le saurons dans le prochain tome.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Blue - par Angela Vianello - Shockdom. Paru le 25 novembre, 64 pages, 15 €.

Du même éditeur, lire "Francis" de Loputyn, une sorcière qui passe à l’âge adulte

[1Un album est paru entre les deux, nous vous en rendrons compte dès réception

 
Newsletter ActuaBD