Bo Doï n°119 : Bienvenue chez les Chinois !

7 juin 2008 3 commentaires
  • En attendant les Jeux Olympiques, BoDoï choisit de nous donner un aperçu de la BD chinoise.

Pour son numéro de juin, BoDoï commence ce panorama de l’actualité du moment par un détour du côté des Manhuas, les mangas de Chine. Un voyage susceptible d’éclairer votre lanterne sur le monde merveilleux des petits mickeys aux yeux bridés. Dans ce tour d’horizon, on croise Benjamin, dont l’interview est accompagnée d’extraits de son art book ; un portfolio qui permettra aux novices de découvrir les facettes de l’enfant terrible de la BD chinoise.

Un joli récit de Ji’an et un portrait en compagnie de JD (entendez par là Jean David Morvan le plus oriental de nos scénaristes) complètent un dossier qui, bien que restant à la surface, constitue une première approche de ce nouveau phénomène éditorial.

Les auteurs hexagonaux sont également à l’honneur. Jacques Martin, dont l’offensive reste sans précédent, s’apprête à publier plus de 14 albums sous sa signature ! Bruno, fils du maître nous dévoile les dessous de ce qui s’annonce comme un sacré raz de marée dans les bacs de nos librairies.

Plus modeste et plus rare dans ses productions (quoique !!!) François Boucq nous présente son atelier, bienvenu chez le ch’ti ! Une agréable visite à échelle humaine chez un jeune homme qui dessine déjà depuis trente trois ans !

Un peu plus loin Moebius révèle la sortie d’un nouvel opus du Major Fatal. De retour du Futuroscope, Le chasseur déprime du moins si l’on en croit le titre de ce nouvel épisode. A la lecture de l’entretien son auteur lui semble être en pleine forme !

Si les nuits de Chine ont la réputation d’être câlines (!!), il en était tout autrement de celles du grand Ouest américain. Après la nuit, nouvel opus de Richard Guérineau et Henri Meunier est décrypté dans les pages du magazine sous l’angle des relations BD et cinéma. Une approche qui met en valeur de manière originale le travail des deux compères à l’occasion de la livraison de ce western.

Côté série, l’excellente histoire Commando Colonial de Bruno et Apollo s’achèvent dans ce numéro. Cette épopée exotique sur fond de Seconde Guerre mondiale captive autant par l’originalité de son scénario que par la qualité de son graphisme.

La nouveautée du mois est issue d’un collectif composé d’histoires courtes regroupées autour du thème des lieux hantés. Entre poésie et fantastique, Christophe Bec, directeur de cette nouvelle collection nous propose de revisiter des lieux réels en compagnie de...fantômes ! Les deux histoires courtes sélectionnées dessinées par Frédéric Peynet (Le feul aux éditions Soleil) pour l’une et Benoït Springer (les funérailles de Luce, chez Vent d’Ouest) pour l’autre sont assez convaincantes.

En plus de ses quarante pages de BD à lire, le magazine propose toujours un large éventail de la production actuelle dans un travail critique abondant, fourni et clair.

Désormais la revue est présente dans son intégralité sur le net, la version papier finira-t-elle par devenir collector ?
Suite aux prochains numéros !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

BoDoï n°119 dans les kiosques, € 6,50 ou €5,20 en téléchargement.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Plus envie de voir des Chinois après le Tibet !!
    8 juin 2008 20:11, par Henri Blondel

    La cérémonie de la flamme olympique à Paris a été une telle rigolade que BoDoI aurait mieux fait de s’abstenir de presenter un tel dossier.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 9 juin 2008 à  12:33 :

      Boycotter ?! Pourquoi ce dossier Bodoï serait-il malvenu ?! Au contraire...
      Arrêtez-vous de lire Eisner à cause de Bush ?
      Pratt ou Giardino à cause de Hurluberlusconi ?
      Tardi ou Moebius à cause de son président ?

      Pourquoi de tels raccourcis ?

      Les créateurs chinois sont peut-être exactement comme vous en train de râler sur ce qui se passe ! Mais eux , si ils bougent , ils volent en taule.

      Répondre à ce message

      • Répondu par LO le 10 juin 2008 à  10:55 :

        J’ajoute que se permettre d’écrire "plus envie de voir de Chinois..." répond à un réflexe raciste et indigne.

        Répondre à ce message