Bone Parish T.1 - Par Cullen Bunn & Jonas Scharf - Delcourt Comics

25 février 2020 0 commentaire
  • Une nouvelle drogue à base de cadavres humains appelée "la cendre" se répand aux USA. Ses effets : ceux et celles qui la goutent revivent les sensations du mort. Charmant. Un thriller sombre et violent qui démarre sur les chapeaux de roues
Bone Parish T.1 - Par Cullen Bunn & Jonas Scharf - Delcourt Comics
© Jonas Scharf / Delcourt Comics.

"La cendre". On ne parle que d’elle dans les rues de de la Nouvelle-Orléans. Une drogue hallucinogène redoutable, concoctée à partir de cendres de corps incinérés. Une substance dont les effets diffèrent en fonction du corps utilisé pour sa création, car elle reproduit les sensations du mort pour celui qui la prend. À condition toutefois de respecter les dosages ... car mal proportionnés, la sensation paradisiaque tourne au cauchemar !

L’expérience est telle les consommateurs parcourent sans sourciller de sacrées distances pour obtenir leur dose. Quant aux fournisseurs, ils ratissent les cimetières à la recherche de dépouilles d’anciennes vedettes, en suivant scrupuleusement les listes de leurs demandeurs : les ossements d’une ancienne star de la chanson ou d’une actrice porno rapportent évidemment plus de chiffre d’affaire.

Tout est parti de Madame Winters Grace et de sa famille : c’est sa fille Brigitte qui est parvenue à concocter la recette miracle. Mais les ragots s’ébruitant rapidement, de sombres multinationales manifestent leur intérêt pour l’entreprise familiale, et les Winters Grace devront apprendre à défendre leurs intérêts pour préserver leur indépendance, tout en développant leur business...

© Jonas Scharf / Delcourt Comics.

Le travail scénaristique de Cullen Bunn est habilement mené. Il met en place un récit original, qui nous entraîne dès les premières pages dans un dédale obscur et terrifiant d’ingéniosité. Une fois plongé dans les visions perçues par les consommateurs, vous aurez du mal à refermer ce comics, pour autant que le gore et les tripes à l’air ne vous offusquent pas.

Quant aux personnages, bien que Bone Parish privilégie les rôles masculins, la gente féminine n’est pas en reste. En particuliers deux d’entre elles : Grace Winters et sa fille Brigitte qui n’en démordent pas pour étendre leur business, tout en faisant face aux représailles de leurs concurrents.

La partie graphique, signée Jonas Scharf, fait plus que se défendre en dépit de nombreuses planches se déroulant dans la pénombre. On pourrait certes pointer du doigt que certains protagonistes manquent de finesse et de précision, mais de manière générale Jonas Scharf offre un trait de qualité et une bonne diversité dans son découpage.

N’oublions pas le travail du coloriste Alex Guimares qui met en relief les différentes séquences de manière subtile et lumineuse, et qui par moments tendent même vers un versant psychédélique loin d’être désagréable.

Un premier tome qui démarre sur d’excellentes bases mais qui devra néanmoins prouver sa justesse lors du second acte.

© Jonas Scharf / Delcourt Comics.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?