Breath of Fire, T5 - Par Hitoshi Ichimura - Ki-Oon

19 janvier 2011 0 commentaire
  • Dernier tome d'une saga pleine de bons sentiments, de personnages attachants et de réflexions convenues sur la nature humaine. Un tome qui se laisse lire, comme les précédents.

Ryu et ses compagnons ont du mal à se remettre des découvertes qu’ils ont faites à Astana, mais leur quête n’est pas finie. Les démons ont envahi la capitale et seul le jeune homme peut encore arrêter l’empereur qui a décidé d’exterminer l’humanité toute entière.

La saga adaptée du jeu vidéo se termine sans surprise, de manière optimiste et bon enfant au possible. Malgré tout, l’auteur parvient à nous transmettre des émotions grâce à une mise en page sobre et de grandes cases vides qui placent les personnages au centre du discours. Si les arguments en faveur de l’humanité avancés par Ryu sont convenus et peu convaincants, la conviction du héros est émouvante.

On regrettera peut-être le manque d’action et le combat final quasi-inexistant.
Sans être de grandes qualités, Breath of Fire IV reste un shonen sympathique, au graphisme agréable et aux personnages attachants.

La fin reste ouverte, certains "mystères" demeurent et les héros se font la promesse de se revoir. Le mangaka fera preuve d’un optimise démesuré jusqu’au bout !

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?