Interviews

Bruno Gilson : « François Walthéry est un monstre sacré de la BD mais c’est surtout une personne adorable ! »

Par Christian MISSIA DIO le 8 décembre 2012                      Lien  
L’année 2012 marque les 50 ans de carrière François Walthéry. Un demi siècle de carrière que Bruno Gilson, dessinateur de "Wachita le petit indien" et rédacteur en chef du site BD Graphivore, a tenu à célébrer en publiant un livre hommage dans lequel de nombreux auteurs saluent le travail du papa de Natacha.

Bruno Gilson : « François Walthéry est un monstre sacré de la BD mais c'est surtout une personne adorable ! »Comment vous est venue l’idée de faire ce livre hommage ?

En 2010, j’avais eu l’idée de faire un livre collectif pour les 40 ans de Natacha. Lors du festival BD de Jette (une commune de l’agglomération bruxelloise. NDLR.) Bruxelles qui se tient chaque année au mois de septembre, durant lequel François Walthéry et moi étions invités, j’avais profité de l’occasion pour lui en parler.

Mon idée était de réunir une vingtaine de dessinateurs pour concocter cet hommage et je pensais naïvement pouvoir terminer le livre en novembre de la même année… Walthéry a éclaté de rire car je ne mesurais pas la difficulté de ce genre d’entreprise. Finalement, je me suis retrouvé à la fin de l’année avec très peu de dessins. Mon projet pour Natacha tombait donc à l’eau. François m’a alors suggéré de reporter mon projet à 2012 car cette année marquait ses 50 ans de carrière dans la BD. C’est comme cela que le projet Walthéries a démarré.

Pour ce livre, vous avez réussi à réunir plusieurs générations de dessinateurs. Parmi ceux-ci, citons par exemple Thomas Legrain (Sisco), Lapone ou encore, Gos & Walt (le Scrameustache). Comment avez-vous réussi à tous les convaincre ?

Hommage de Joel Azara

Grâce à mon site BD, le Graphivore, j’avais déjà pu me constituer un beau carnet d’adresse. Celui-ci s’est enrichi au fil des festivals et puis, grâce aussi aux réseaux sociaux. Certains de ces dessinateurs sont devenus des amis, qui m’ont ensuite présenté à d’autres amis, etc. À part l’un ou l’autre qui n’avaient pas le temps, tous les auteurs approchés se sont gentiment et gracieusement prêté au jeu. La seule difficulté rencontrée, c’était le temps, car tout le monde est très pris par ses propres projets. Finalement, deux ans ce n’était pas trop pour boucler mon livre.

Pourriez vous nous expliquez le concept de la maquette du livre ?

Vu que François est une personne qui adore se retrouver entre amis et qui a un caractère bon enfant, nous avons eu l’idée de faire ce livre sous forme de carnet d’école, avec des photos, des bout de papier adhésif, des taches d’encre, etc.

Hommage de Stibane

Pourquoi votre livre est-il publié en autoédition ? N’était-il pas possible d’avoir le concours de l’un ou l’autre éditeur, ceux de Walthéry, par exemple ?

A l’époque, j’avais prévenu Marsu Production. Bien que mon idée leur a paru séduisante, ils m’avaient tout de même répondu que d’ici quatre ou cinq ans, ils comptaient publier un intégrale ou un livre best of consacré à Walthéry. Le matériel pourrait être alors récupéré. Je leur ai tout de même prévenu que dans ce cas là, il faudrait alors contacter les auteurs qui ont participé au livre pour obtenir leurs autorisations et aussi les rémunérer. J’insiste quand même pour dire que ce n’était pas le but à la base. J’ai fait ce livre parce que j’ai toujours aimé le travail de François. C’est un monstre sacré de la BD mais c’est surtout une personne adorable ! C’est un projet complètement désintéressé financièrement.

Quels sont vos autres projets ?

Actuellement, je travaille sur livre de monstres, dans l’esprit des Franquin et Yvan Delporte. C’est un projet qui me tient beaucoup à cœur. Sinon en terme de collectif, il y aura peut être quelque chose sur Maurice Tillieux mais cela prendra probablement trois ou quatre ans, car nous voulons proposer quelque chose de totalement original.

Témoignage de Thierry Martens
Bruno Gilson & François Walthéry
En compagnie de Derib et Uderzo

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

- Lire aussi sur ActuaBD.com : François Walthéry : "J’aimerais que l’on retienne l’énergie de mes dessins"

Renseignements : waltheries@graphivore.be

 
Participez à la discussion
13 Messages :
  • Jean-Marc Stalner, ami de Walthéry, a fait un dessin pour ce livre. L’éditeur a mis la bio et la photo de ... je vous le donne en mille ... Eric Stalner. clap clap !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Nikos le 11 décembre 2012 à  19:59 :

      L’album existe avec une page "erratum" et cette erreur est signalée... Pas de quoi en faire toute une histoire. On a vu des erreurs bien plus énormes dans des bouquins réalisés avec bien plus de moyens.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Pol-Ux le 12 décembre 2012 à  14:06 :

        L’album n’existe pas avec une page « Erratum ». Je n’ai vu ce que vous dites ni dans les lieus de ventes où le livre est dispo, ni sur les festivals où l’éditeur dédicaçait ses albums.

        Et puis quand vous demandez un hommage fait gracieusement à un auteur et que vous mettez le nom, la bio et la photo d’un de ses collègues, faut espérer pour l’éditeur, que l’auteur négligé ait le sens de l’humour !

        "On a vu des erreurs bien plus énormes dans des bouquins réalisés avec bien plus de moyens."

        après ça, je demande à voir !

        Répondre à ce message

        • Répondu par Gyal le 18 avril 2013 à  13:18 :

          Il y a bien eu une page "erratum" puisque j’ai été chargé de sa reproduction à 500 exemplaires et celle-ci est distribuée depuis avec les albums vendus, à noter que celle-ci est partiellement reproduite dans le tome 2, elle n’a pas été imprimée tout de suite et vous ne l’avez donc peut-être pas vue. Par ailleurs la distribution suit-elle toujours ? en tant qu’auto-éditeur, G-Prod n’a pas les moyens de contrôler cela et j’ajoute que l’erreur est humaine. Si vous venez me rencontrer sur un festival je vous montrerai cette page sans problème.

          Répondre à ce message

  • à voir également le n° spécial Walthéry de la crypte tonique, magazine de la ibrairie du même nom située : 16, Galerie Bortier, 1000 Bruxelles.
    Heures d’ouverture : du mardi au samedi de 12H00 à 18H00
    http://www.lacryptetonique.com/

    Répondre à ce message

  • Certaines bio sont ... succinctes ! Étonnamment l’auteur a même oublié de mentionner sa participation active au "garage Isidore"

    Répondre à ce message

    • Répondu le 10 décembre 2012 à  23:17 :

      Vous vous trompez de Gilson.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Gyal le 18 avril 2013 à  13:27 :

      Concernant les bios, il est précisé dans l’ourse du Tome 1 : "Note des auteurs : En ce qui concerne les biographies du présent album, celles-ci, pour des raisons de mise en page ne sont volontairement pas exhaustives et malgré les vérifications et recoupements que nous avons pu effectuer auprès de nos sources et souvent des auteurs eux-mêmes pour les corriger ou les mettre à jour si nécessaire, il est possible que quelques inexactitudes se soient glissées ici et là, nous vous prions de bien vouloir nous en excuser et nous les signaler dans l’éventualité de tirages supplémentaires de l’album." Pour Walthéries il s’agit de Bruno Gilson et non de François Gilson.

      Répondre à ce message

  • Ce livre est vraiment discutable . Bio incomplètes, fautes d’orthographes à toutes les lignes. La maquette est ignoble , Le papier est identique à du papier de cigarettes . Quand aux éventuels projets de Gilson, selon la page Facebook de Waltheries , Il prépare un Waltheries 2...alors quand au ambitions non lucrative de l’auteur ! Et curieusement le dessin de Aidans, il ressemble très étrangement au dessin sur le site Graphivore, mais sans la date. http://www.graphivore.be/bgfiles/435aidans.jpg

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pol-Ux le 12 décembre 2012 à  13:58 :

      Effectivement sur la page facebook de Walthéries, ils prévoient un second tome. https://www.facebook.com/waltheries Que l’éditeur fasse ça pour un réel amour de l’auteur, on n’y croit pas trop !

      Troublant aussi, c’est l’article de presse du 26 novembre (toujours sur la page FB) qui signale que l’album a été réalisé au profit des Restaurants du Cœur de la ville de Jette, ce qui n’est mentionné nul part dans le livre, ni sur le site officiel http://www.waltheries.com/ Intox malveillante ? Erreur de com’ du journal ?

      Et puis le prix…25€ le livre + 7€ de frais d’envoi pour la Belgique. Pour les pays limitrophe il faut débourser 15€ supplémentaires…

      Répondre à ce message

    • Répondu par Gyal le 18 avril 2013 à  14:24 :

      Monsieur, tout est discutable, même votre science de l’orthographe. En effet, on écrit "fautes d’orthographe"et non "fautes d’orthographes". De plus prenons une page au hasard et nous verrons s’il y a une faute d’orthographe à chaque ligne, ce dont je doute fort. La maquette, j’en suis le concepteur et celle-ci a été très appréciée des auteurs participants ainsi que de nombreux lecteurs, comme quoi on ne peut pas plaire à tout le monde, vous êtes la première personne a utiliser le terme "ignoble" pour la qualifier". Il faudra aussi que vous m’indiquiez où vous pouvez trouver du papier à cigarettes satiné, agrémenté de nombreux dessins inédits. Pour le dessin de Monsieur Aidans peut-être s’agit-il d’une volonté de l’auteur de réutiliser le même crayonné ? En tout cas je peux vous dire que je lui ai remis son exemplaire en mains propres et que je lui ai dédicacé. Le Walthéries tome 2 est paru, et il a été réalisé en grande partie à la demande de François Walthéry qui avait beaucoup aimé le premier et voulait encore partager des choses avec ses 50 ans de carrière et le public. En ce qui concerne les ambitions lucratives, il s’agit d’un petit tirage et il faut payer l’imprimeur qui ne travaille pas gratuitement. De même il a fallu deux années depuis le début de la mise en oeuvre du projet, de nombreux déplacements, des festivals au sein desquels il faut payer un emplacement ou verser un pourcentage sur les ventes. Il était impossible étant donné le tirage de rémunérer correctement les auteurs, un exemplaire leur a été donné (donc bien souvent envoyé avec des frais de port et d’emballage) ce qui est la moindre des chose en égard à leur participation et leur gentillesse. Des exemplaires ont été remis à la presse, d’autres vendus au profit du restaurant social de la ville de Jette lors de la présentation de l’album à son festival en 2012. Je réponds donc aussi au message du dessous. En ce qui concerne les frais de port ils sont plus onéreux en Belgique qu’en France. Le prix du livre... 96 pages, bourrées d’inédits, c’est l’équivalent de deux albums et comme nous l’avons dit un petit tirage donc plus onéreux à l’impression. Un éditeur qui cherche à rentrer dans ses frais et rémunérer un peu un travail de longue haleine et pas de tout repos, est-ce un crime ? Bien à vous.

      Répondre à ce message

  • François Walthéry est une personne chaleureuse aimant aussi le Jazz. Mittei habitait Cheratte comme François, génération précédente. François invité par Mittei à la Jazz band dessinée de Cheratte hauteur en 1977, m’a fait une gentille dédicace pour papa, pianiste qui avait joué à cette manifestation. J’y ai rencontré d’autres dessinateurs tel que Francis, Macherot, Will, Deliege...j’ai revu François en 2019, 42 ans plus tard et cette année. Il m’a dit que j’avais de la chance de pouvoir assister aux différents festivals de Jazz cet été...

    Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Christian MISSIA DIO  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD