Bungô Stray Dogs T5 & T6 - Par Kafka Asagiri & Harukawa 35 - Ototo

20 janvier 2018 0 commentaire
  • La guerre est déclarée entre l’Agence des Détectives Armés, la Mafia Portuaire et la Guilde. Le manga s’engouffre dans une grande bataille rangée au déroulement classique, faisant la part belle aux combats et à la découverte des membres des différentes factions. Efficace à défaut d’être original.
Bungô Stray Dogs T5 & T6 - Par Kafka Asagiri & Harukawa 35 - Ototo

Le fragile statu quo entre notre héros, membres de l’Agence des Détectives Armées, et leurs ennemis, la Mafia Portuaire, vole en éclat avec l’arrivée d’une organisation criminelle américaine, la Guilde, bien décidée à prendre le contrôle de la ville.

Après un premier accrochage au volume précédent, ces deux nouveaux tomes plongent le lecteur dans le cœur du sujet. Le contenu s’avère relativement simple : une suite de combats, le plus souvent deux contre deux, entre les trois factions.

Si le spectacle s’avère assuré grâce aux pouvoirs fantastiques dont sont dotés les protagonistes, rappelant ceux de Jojo’s Bizarre Adventure, dans l’idée d’incarner en compétence un titre, la musique laissant sa place ici à la littérature, l’ensemble reste néanmoins relativement générique et linéaire.

BUNGO STRAY DOGS © Kafka ASAGIRI 2013 © Sango HARUKAWA 2013 KADOKAWA CORPORATION

Ainsi s’il reste assurément amusant de voir Steinbeck et Lovecraft aux prises avec Kunikida et Tanizaki, ou encore de voir Autant en emporte le vent ré-imaginé en pouvoir lié au vent, il semble que l’auteur ne connaisse que deux types de caractérisation pour ses personnages à quelques exceptions, à savoir le naïf et le hautain.

De même jusqu’à présent presque tous, quel que soit leur camp, apparaissent comme des marginaux ne trouvant leur place dans le monde que grâce à leur entrée dans leur organisation, sorte de nouvelle famille, voire de famille de substitution tout court.

Les schémas thématiques et symboliques des combats ont ainsi tendance à se répéter, la série jouant surtout du côté des postures, entre classe et désinvolture des personnages, et sur la surprise de la découverte des pouvoirs.

Une formule simple et une recette en fin de compte proche de celle de Jojo’s Bizarre Adventure, mais Kafka Asagiri et Harukawa 35 demeurent loin d’égaler le maître, restant le plus souvent dans des situations, des pouvoirs et des mises en scènes plutôt convenus.

L’ensemble reste cependant fun et agréable, les personnages sympathiques et l’action au rendez-vous. Par contre comme mentionné il faut apprécier la caractérisation souvent névrosée des personnages, même chez les psychopathes, ainsi que des visages qui parfois se ressemblent un peu trop.

BUNGO STRAY DOGS © Kafka ASAGIRI 2013 © Sango HARUKAWA 2013 KADOKAWA CORPORATION

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Bungô Stray Dogs T5 & T6. Par Kafka Asagiri (scénario) & Harukawa 35 (dessins). Traduction Nicolas Pujol. Ototo, Collection "Seinen". Sortie le 29 septembre 2017 & le 8 décembre 2017. 176 pages. 7,99 euros.

Commander le tome 5 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 6 chez Amazon ou à la FNAC

Bungô Stray Dogs sur ActuaBD :
- Lire la chronique de tomes 1 & 2,
- Lire la chronique de tomes 3 & 4.

  Un commentaire ?