Callède & Vallée ("XIII Mystery - Betty Barnowsky") : « Les personnages représentent le vecteur principal de la lecture »

23 juin 2014 0 commentaire
  • Bien que n'ayant jamais travaillé ensemble comme l'impose la charte des XIII Mystery, les deux auteurs de "XIII Mystery - Betty Barnowsky" n'en sont pas moins amis depuis vingt ans. D'où une certaine acuité dans la représentation du personnage de Betty, la petite rousse de "Spads"... mais pas seulement !

La "charte" de XIII Mystery impose aux auteurs de n’avoir jamais collaboré ensemble auparavant. Vous n’êtes pourtant pas des inconnus l’un pour l’autre !

Callède & Vallée ("XIII Mystery - Betty Barnowsky") : « Les personnages représentent le vecteur principal de la lecture »
Joël Callède : Sylvain et moi, nous sommes effectivement amis depuis notre service militaire. Et, même si nous n’avions jamais réalisé d’albums ensemble, nous partageons une vision commune de la bande dessinée. Cela ne nous a pas empêché de beaucoup échanger autour de ce récit, mais nous gardions une direction commune, au service de l’histoire ainsi que des personnages et leurs sentiments.

Quels principes avez-vous mis en place pour faciliter votre collaboration. Car si Joël scénarise cet album, il est également dessinateur à part entière !

Sylvain Vallée : D’emblée, nous avons voulu tous deux opter pour une franchise absolue, afin qu’on puisse critiquer le travail de l’autre constructivement, sans ambages. Le fait qu’on se connaisse nous a permis de gagner beaucoup de temps pour parvenir à cette confiance respective. Pour ma part, je ne peux pas m’impliquer dans un scénario sans cette aisance à partager. Car la mise en scène est le terrain commun entre le scénario et le dessin, sans appartenir exclusivement à l’une des deux parties. Il faut savoir empiéter sur le territoire de l’autre pour obtenir le résultat final désiré.

Même si six autres personnages secondaires de la série ont déjà été adaptés, l’univers de XIII en compte finalement beaucoup. Pourquoi avoir jeté votre dévolu sur Betty Barnowsky ?

Joël Callède : Lorsque Jean Van Hamme m’a expliqué les attentes pour XIII Mystery, je me suis de suite souvenu du personnage de Betty… Même si j’avais oublié son nom ! Je n’ai jamais été attiré par les super-héros, et bien que cette jeune femme fut issue des Spads, elle évoquait aussi l’image d’une midinette un peu paumée… voire fragile. Et puis, elle avait un réel parcours atypique dans la série : on la voit dans les albums Spads et Rouge total, puis elle quitte l’armée, pour revenir mariée à ce drôle d’aristocrate.

Effectivement, cela soulevait bien des questions. Vous êtes pourtant parti à contre-sens de la trame narrative des autres XIII Mystery en intégrant directement votre album au sein de la série-mère...

Joël Callède : Jean Van Hamme ne m’avait pas expliqué qu’il fallait raconter la jeunesse des personnages, ce qui s’est finalement réalisé dans les autres XIII Mystery. Il m’avait demandé d’apporter un complément à la série-mère. C’est pour cela que j’ai inclus mon récit dans la chronologie de XIII, juste après le tome 5 Rouge Total et avant le tome 6 Le Dossier Jason Fly. Ce choix chronologique convenait bien, car Betty disparait une première fois, le temps de trois albums.

Vous aviez donc l’objectif de développer la psychologie de Betty...mais vous rajoutez également un étrange lien entre elle et XIII ! Comment Jean Van Hamme a-t-il pris cette incursion dans sa série ?

Joël Callède : J’ai voulu lier Betty au personnage de XIII, avec ce qui lui correspond en tant que femme-soldat, mais également en tant qu’être sensible. Il fallait évoquer son aspect féminin, sa sexualité un peu débridée et les conséquences que cela pouvait entraîner. J’ai donc creusé la psychologie de ce personnage, et tenté de comprendre pourquoi elle demeure si dévouée à XIII. J’ai surtout voulu la rendre plus humaine, qu’elle puisse paraître touchante aux yeux du lecteur. Je me suis alors rappelé une séquence du Dossier Jason Fly qui m’avait beaucoup marqué, et je l’ai exploitée à ma façon. J’avais peur que Van Hamme me refuse cette immersion trop franche dans son univers, mais au contraire, il a accepté car je l’avais surpris ! Et il espérait que je surprenne le lecteur de la même manière.

Sylvain, comment avez-vous ressenti ce personnage de Betty ? Il fallait certainement que vous puissiez la trouver attachante pour vous y consacrer le temps d’un album ?

Sylvain Vallée : Betty est encore un personnage frais, neuf et évolutif, à la différence d’autres personnages constitués de la série. Ces possibilités ont été bien concrétisées par ce scénario qui étoffe la psychologie du personnage, tout en justifiant ces actions dans la série-mère, jusqu’aux albums actuels écrits par Yves Sente. Le fait de devoir développer un personnage plus complexe et qui doit exprimer ses sentiments renforce justement mon envie de me laisser captiver par un scénario et de le mettre en images. Pour moi, les personnages doivent primer, ils représentent le vecteur principal de la lecture, et donc de mon dessin, de ma mise en scène. Pour rendre le personnage intéressant, il faut donc s’attarder sur sa psychologie et ses émotions qu’il ou elle ressent. Mon défi est de pouvoir transmettre tout cela au lecteur.

Betty n’est pas l’unique personnage repris de la série mère que vous reprenez dans votre XIII Mystery : on retrouve également Carrington, ainsi que d’autres personnages de Spads, mais surtout Quinn, la brute épaisse. On ne peut pas dire que son accident d’hélicoptère ait amélioré son humeur...

Joël Callède : Quinn est un homme perdu, car abandonné par le complot démantelé dans Rouge Total. Il est également blessé dans sa chair. Ce mélange de vengeance, de nostalgie du temps du Colonel Mac Call et de personnage meurtri en fait un chien fou, incontrôlable.

Sylvain Vallée : Ce personnage permet de nous relier une fois de plus avec la série-mère, car nous évoquons ce complot d’état, fondé sur des idéologies, entre autres extrémistes en ce qui concerne Quinn et ses Spads. Même si Quinn est un personnage simple en apparence, il représente la vitrine des éléments constitutifs de la série-mère.

Après les six albums d’Il Était une fois en France, Sylvain, vous vous relancez dans un récit contemporain. Pourtant, vous semblez travailler de la même façon dans votre découpage, en privilégiant l’efficacité des cadrages. Est-ce que vous pensez toujours à maintenir une homogénéité dans votre planche ?

Je n’imagine pas ma planche en tant que telle, de manière à placer autant de grandes que de petites cases, ou pour m’assurer de l’esthétique de l’ensemble. En réalité, les personnages jouent devant mes yeux, et je dois juste tâcher de bien placer ma caméra pour cadrer au mieux. Et je préfère être ainsi réceptif du scénario plutôt qu’à le contraindre à des envies de dessinateurs. En bande dessinée, je pense que le dessinateur doit rester au service du scénario et de ses intentions. Puis, le vide parle autant si pas plus que l’abondance de détails : au moins on dessine, au plus on évoque. Paradoxalement pour un dessinateur, il est parfois mieux de ne pas dessiner.

Joël Callède (g.) et Sylvain Vallée (d.)
Photo : © CL Detournay

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- XIII Mystery T7 Betty Barnowsky chez Amazon ou à la FNAC
- XIII l’intégrale tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
- XIII l’intégrale tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
- XIII l’intégrale tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

Visiter le site officiel de la série et découvrir les premières planches du XIII Mystery T7.

Sur ActuaBD, XIII Mystery c’est aussi :
- XIII, 30 ans déjà !
- l’interview de LF Bollée pour le tome 6 : « Jean Van Hamme a apprécié le parcours terrible et tragique de Billy Stockton »
- notre chronique de XIII Mystery T5 : Steve Rowland
- "Jean Van Hamme, c’est l’adéquation idéale entre un récit vif, musclé et un dialogue parfait."
- XIII : Le Mystery s’épaissit, avec le T4 Colonel Amos
- Yann & Henninot et leur T3 Little Jones : « Nous avons suivi les codes laissés par Van Hamme et Vance »
- La chronique du T3 Little Jones
- La chronique du T2 Irina
- Xavier Dorison : Avec XIII, on m’a confié un temple, j’ai essayé d’y ajouter ma pierre.
- La chronique du T1 La Mangouste
- William Vance : On sent la patte de Jean Van Hamme dans XIII Mystery !

Photos (y comprise celle en médaillon) : © CL Detournay

  Un commentaire ?