Newsletter ActuaBD

Can’t Get No (Satisfaction) - Par Rick Veitch - Editions Delirium

  • Road trip psychédélique et mystique dans une Amérique post-11 septembre, "Can't Get No (Satisfaction)" est une lecture radicale et impitoyable de la société américaine. Rick Veitch, que l'on connaît surtout par son travail d'illustration de comics DC (des "Superman", le "Swamp Thing" d'Alan Moore…) et des œuvres critiques de l'industrie du comics ("Brat Pack") et de la figure du héros américain ("Maximortal"), signe cette fois-ci une création intime et résolument "indie", dans la tête d'une société en perte totale de repères.

11 septembre 2001. Le monde entier est bouche bée face au brasier ardent situé en plein cœur du pays du grand capitalisme. Tous sont affolés, l’inatteignable a été atteint, tout devient permis. Au milieu de cette panique, Chad Roe, entrepreneur richissime qui était prêt à tout dévorer, assiste impuissant à la profanation de l’idole-dollar. Mais son monde s’est déjà écroulé la veille, lorsqu’il est profondément et immuablement "marqué" par la chute en bourse de sa propre société, une descente en enfer qui lui colle à la peau.

Ce double événement brise les barrières de son équilibre mental. C’est le pétage de plomb. L’envol désordonné des coucous, la débandade morale, l’expérience de combustion spontanée de la rationalité. Roe va devenir une espèce de gourou anarcho-misérabiliste, rassemblant ses fidèles autour de liesses dionysiaques le jour et la nuit. Dans une sorte de néo-western acide qui embringue le lecteur dans les lieux invisibles et pittoresques de l’Amérique, le récit renverse toutes les valeurs et insinue un doute quant à ce qui est réel et ce qui relève du cauchemar fiévreux.

Entièrement dessiné en noir et blanc, d’un trait lourd, Rick Veitch superpose les strates du réel et se régale à nous perdre dans un dédale halluciné n’épargnant aucune facette peu reluisante des États-Unis d’hier et d’aujourd’hui.

Des sales gosses xénophobes, une rave party sauvage au milieu d’un cimetière des Pères fondateurs, une rédemption acquise de la plus cynique des façons, tout procède du diagnostic féroce d’un modèle en chute libre qui se raccroche tant bien que mal à des icones dogmato-populaires. Un brûlot d’une intensité rarement ressentie, flanqué d’un superbe soliloque traduit par le poète Jean Hautepierre (par ailleurs traducteur d’Edgar Allan Poe, quand même...)

(par Auxence DELION)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Can’t Get No (Satisfaction) - Par Rick Veitch (scénario et dessin) - Editions Delirium - Traduit par Jean Hautepierre - Sortie le 20 août 2021 - 360 pages N&B - 25,00 €

Découvrir l’univers de Rick Veitch :

- Jamie Delano présente Hellblazer T. 1 - Par Jamie Delano & Rick Veitch - John Ridgway & Tom Mandrake & Collectif - Urban Comics
- Alan Moore présente Swamp Thing T. 3 - Par Alan Moore & Collectif - Urban Comics

 
Newsletter ActuaBD