Newsletter ActuaBD

Carnaval T1 : le retour de l’homme qui portait un masque de lapin noir - Par Akalikoushin - Manolosanctis

19 novembre 2010 1 Albums par Baptiste Gilleron
🛒 Acheter
  • Premier tome d'une saga qui en comportera quatre, ce {Carnaval} surprend et intrigue par bien des aspects. L'auteur y réinterprète {Alice au pays des merveilles}, sur un récit s'inspirant de faits réels et dans un style très personnel prenant ses racines chez les auteurs sud-américains.

Après dix ans d’exil un mystérieux homme, cachant son identité sous un masque de lapin noir, revient sur son île natale, en état de carnaval permanent depuis qu’une révolution sanglante l’a secouée. Cet inconnu y a trouvé un travail d’architecte pour quelques mois, mais son retour aux Antilles va surtout le mettre face à son passé, à ses erreurs et celles de son peuple. Car il semble être plus impliqué dans l’histoire torturée de son pays qu’on pourrait le croire.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce retour de l’homme qui portait un masque de lapin noir ne laissera personne indifférent. Avec un titre à rallonge plutôt étonnant, une couverture autant accrocheuse que mystérieuse, et un style graphique pour le moins particulier, Carnaval donne au moins l’envie d’être feuilleté, au mieux celle d’être lu. Attardons-nous d’ailleurs sur le dessin.

Carnaval T1 : le retour de l'homme qui portait un masque de lapin noir - Par Akalikoushin - Manolosanctis
Notre homme et son ancien amour
© 2010 - Akalikoushin/Manolosanctis

Akalikoushin nous avait déjà montré son originalité visuelle dans le collectif 13m28. Le trait se veut réaliste, avec un encrage spontané. Des crayonnés restent souvent visibles et l’ensemble est habillé d’aquarelles qui marquent les ambiances, l’auteur faisant régulièrement "baver" ses couleurs, majoritairement froides. Tout le monde n’accrochera probablement pas à ce parti-pris, d’autant que le dessin est parfois brouillon (notamment sur les arrières-plans) et que la mise en couleur gâche par moments la lisibilité. Mais ces apparents défauts participent à l’aura envoûtante qui se dégage des planches. Et Akalikoushin a le mérite d’avoir développé un style original et audacieux.

Pour ce qui est du scénario, il est difficile de se prononcer. Les mystères qui planent sur cet album sont nombreux, l’auteur ne nous donnant pour le moment que quelques clés de compréhension. Et, sans doute dus à la froideur ambiante, on peut avoir du mal à entrer dans l’histoire et à comprendre où le déroulement va nous mener. Il faudra attendre la suite pour mieux cerner le fond des choses.

Dans tous les cas, Carnaval est une œuvre étonnante qui mérite qu’on s’y intéresse, ne serait-ce que par curiosité.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
Newsletter ActuaBD