Caroline Baldwin en chair… et en musique

14 février 2011 0 commentaire
  • La détective de choc d’André Taymans trouve incidemment une incarnation parfaite dans un petit clip tourné dernièrement. Jolie surprise. Entre une future intégrale, les 15 ans de la série et un nouveau diptyque à venir, cette réalisation annonce-t-elle un film à venir? Les fans l'espèrent.

Nous avions déjà évoqué les liens tissés entre André Taymans, auteur entre autres de la série Caroline Baldwin chez Casterman, et Feel the Noïzz, un petit groupe dans lequel joue notamment le dessinateur Erwin Drèze qui avait d’ailleurs enregistré une chanson Caroline Baldwin disponible dans le tirage spécial du dernier album de la belle enquêtrice.

Caroline Baldwin en chair… et en musique

Ces liens se renforcent après que la société de production musicale sur Internet AkaMusic ait signé un album complet avec le groupe et qu’’elle décide de sortir en single une nouvelle version de cette chanson. Un clip en découle, et voilà que l’aventure commence, incarnant Caroline Baldwin à l’écran.

Une incarnation très réussie

Bien entendu, l’accent s’est tout naturellement posé sur le casting du premier rôle : il fallait dénicher la perle rare qui évoquerait au mieux la personnalité complexe du personnage, et c’est l’actrice Cendrine Ketels qui s’est très rapidement imposée. André Taymans nous décrit cette rencontre magique : « Cendrine est une fille formidable ! Actrice et chanteuse, elle est mon petit rayon de soleil de ce début d’année. Sur un casting de quarante candidates, j’ai su au premier regard que c’était elle. Cendrine ne possède un côté plus "Caroline" qu’un autre. Elle est Caroline, à tous niveaux ! Le courant est tout de suite passé, car nous sommes vraiment sur la même longueur d’onde quant à la façon d’incarner mon personnage. Après cette expérience, une sorte de lien invisible nous lie dorénavant. Thomas François (le réalisateur), Jean-Pierre Talbot et Cendrine font désormais partie de ma famille, de ma tribu. »

Les tintinophiles patentés auront percuté sur ce nom : Jean-Pierre Talbot.
Car l’autre grande surprise de ce casting est donc la présence l’acteur de "Tintin & les Oranges bleues" qui incarna le héros belge dans les films live du reporter à la houppette dans les années 1960. L’ancien prof de gym découvert par la production de l’époque sur une plage d’Ostende et qui, depuis, n’a plus un poil sur le caillou, reprend ici du service dans l’adaptation filmée de Frank White, un vétéran de la conquête lunaire dépressif, que Caroline traquait dans sa première aventure, Moon River.

Le dessinateur n’est pas innocent dans ce choix : « Je connais Jean-Pierre depuis pas mal d’années, raconte André Taymans. Nous nous sommes rencontrés au Québec, dans un festival avec Jean Roba et mon ami Albert Weinberg. Quand il a fallu trouver un acteur pour incarner l’astronaute Frank White, Jean-Pierre s’est très vite imposé à moi. Qui a été sur la lune à part les Américains ? Tintin ! Et qui est Tintin ? Jean-Pierre ! Ce n’était pas plus compliqué que ça. Il a tout de suite accepté ma proposition en me désirant me faire plaisir. Cela m’a beaucoup touché »

Le réalisateur Thomas François donne ses dernières instructions à Jean-Pierre Talbot qui a gardé le pull bleu de Tintin, mais pas la mèche !

Ce clip de quatre minutes est donc inspiré de cette première enquête, mais devait bien entendu rassembler les différents éléments de la série : action, cascades, charme, aspect oriental, polar, belle voiture, etc. : « Le tournage à été très speed et très zen en même temps, nous raconte l’auteur. C’est très difficile à décrire tant l’expérience fut bouleversante et intense à mon niveau. Il y eu bien entendu des imprévus, genre la batterie de la Ferrari qui rend l’âme au moment de tourner la poursuite ou une coupure de courant de plus d’une heure alors que nous tournions les scènes intérieures au Château de la Poste à Maillen. Mais au final, l’expérience a été riche, concluante et chargée en émotions. »

Entre charme, Jack Daniels et pistolet, les ingrédients de la série sont bien respectés

Quatre sorties pour célébrer les quinze ans de la série

Pour le 15e anniversaire de la série, Casterman ressortira en septembre une nouvelle version de Moon River, dans un format plus grand, augmenté d’un gros dossier sur le tournage du clip. Il reprendra des photos de plateau, le storyboard ainsi que des interviews des acteurs et du réalisateur. Bien entendu, le DVD du clip sera joint à l’album.

Probablement la future couverture de l’intégrale à paraître en juin 2011.

Toujours pour fêter cet anniversaire, Casterman publiera pour l’été le premier tome de l’intégrale de Caroline Baldwin. Les quatre premiers albums seront regroupés dans ce premier volume, avec un dossier composé d’une interview de l’auteur réalisée initialement par Stephan Caluwaerts pour la collection À Propos. Celle-ci sera illustrée de dessins inédits ou peu connus.

Enfin, cette année 2011 sera décidément marquante pour Caroline Baldwin, car elle verra son grand retour dans une enquête aux États-Unis. Il s’agira d’un diptyque dont le premier tome sortira également en septembre prochain, en même temps que l’album anniversaire, tandis que la seconde partie sera publiée début 2012.

Quant à l’avenir de Caroline Baldwin à l’écran ? [« Suite au tournage du clip, un producteur a pris une option sur la série pour une adaptation cinématographique, nous glisse André Taymans. Le réalisateur Thomas François, Cendrine Ketels et moi-même devons le rencontrer prochainement pour évoquer cet éventuel long métrage. » L’aventure pourrait-elle prendre un virage inattendu ? Les fans l’espèrent.

André Taymans, Cendrine Ketelts et Jean-Pierre Talbot :
le trio de choc de cette adaptation !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Visiter les blogs d’André Taymans et de Flouzemaker, ainsi que le site de Feel the Noïzz.

Lire notre chronique du précédent Caroline Baldwin, ainsi que nos autres interviews d’André Taymans :
- « Caroline Balwin contient mes sujets les plus personnels »
- « Quand je dessine Sibylline, je le fais pour mes enfants »
- « C’était assez excitant de mettre ma plume au service de Macherot »

Toutes les photographies sont © Pierre & André Taymans.

Pas de reproduction ou d’utilisation sans autorisation préalable.

  Un commentaire ?