Casino, Tome 1 - Par Leone Frollo & Rubino Ventura - Delcourt

18 avril 2010 0 commentaire
  • Comme promis, la collection Erotix réédite l'intégralité des aventures du One Two Two, du nom d'un célèbre bordel parisien, dans un format conforme aux Elvifrance. L'occasion de (re-)découvrir l'un des plus talentueux dessinateurs italiens : {{Leone Frollo}}.

Décidément, la Belle Époque parisienne n’en finit plus de susciter l’imagination des auteurs. Mais dans un registre fort différent d’Adèle Blanc-Sec, la collection Erotix nous propose de nous pencher sur le fabuleux travail graphique de Leone Frollo.

Malheureusement, Frollo est un des dessinateurs érotiques italiens les plus méconnus en France. Arrivant loin derrière des Manara et autres Crepax, son trait fin et distingué aurait dû lui ouvrir plus de portes. Faute partiellement réparée, grâce à cette réédition de ses bandes les plus connues, dans leur format d’origine en Elvifrance. Casino met en scène les aventures se déroulant au bordel le plus huppé du tout Paris, le One Two Two. En effet, Mme Georgette la tenancière, met un point d’honneur à satisfaire toutes les demandes, quitte à faire plier en quatre ses protégées !

Casino, Tome 1 - Par Leone Frollo & Rubino Ventura - Delcourt

Ce premier recueil réunit chronologiquement les trois premières histoires de la série, dans une version non censurée et est agrémentée d’une courte mais intéressante introduction de Jean-Luc Glayrouse.

Comme un des nos lecteurs le faisait remarquer, cette intégrale n’est pas une version de luxe : les pages sont collées sans être rattachées en cahiers et la couverture ne possède pas de rabats. Si les inconditionnels de Frollo auraient sans doute préférée plus de considération dans l’objet lui-même, il faut pourtant souligner que l’ouvrage de plus de 300 pages revient à moins de 15 euros et que ce prix plutôt démocratique devrait permettre à plus d’un de découvrir le talent de l’auteur.

Les amateurs d’érotisme qui ne connaîtraient pas Leone Frollo devraient effectivement s’intéresser à l’ouvrage : la taille des illustrations permet d’admirer son trait délicat et même si les titres d’origine effacés sautent immanquablement aux yeux, c’est le prix à payer pour ne pas couper ces illustrations. Dans les futures intégrales de Casino, le trait de Frollo ne manquera pas de continuer à s’affiner jusqu’à parer la délicieuse mais plus connue Mona Street.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ouvrage strictement réservé aux adultes.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire l’interview de l’éditeur d’Erotix, Vincent Bernière : "Il faut être très vigilant, car la pornographie goûte mal la vulgarité."

  Un commentaire ?