Catawiki à Angoulême 2020 !

30 janvier 2020 2 commentaires
  • Ce n’est pas la première fois que la maison de vente aux enchères en ligne est présente sur les bords de la Charente : son équipe y bat le pavé depuis sept ans, et il lui est arrivé de prendre un stand deux ou trois années de suite. Mais là, c’est BD 2020 et Catawiki a décidé d’être présente, d’autant que les ventes de 2019 ont constitué un chiffre record : plus de 9 millions d’euros !
Un publirédactionnel de
Catawiki à Angoulême 2020 !

Catawiki, fondée en 2008 aux Pays-Bas par René Schoenmakers et Marco Jansen, deux collectionneurs passionnés de bande dessinée qui y publiaient au début leurs listes, est devenue une start-up qui s’est très rapidement élargie à d’autres passions : la joaillerie, l’horlogerie, l’art moderne, les antiquités, les voitures de collection, le vin, la maroquinerie de luxe, la numismatique.

Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de la bande dessinée chez Catawiki avoisine les 9 millions d’euros hors frais pour l’année 2019 pour la seule bande dessinée (+ 25% par rapport à l’année précédente), un record !

Cette belle planche de Buddy Longway de Derib, estimée à 2750-3250€ est partie la semaine dernière à 3350€ hors frais.

Une équipe d’experts

9 millions, c’est plus que les vacations BD des plus grandes salles de vente et que les plus grands galeristes parisiens, et c’est le résultat d’une politique proactive de développement mise en place par Patrick Vranken, le responsable pour la bande dessinée sur le site, qui a vu Catawiki se déployer ces dernières années en France, en Allemagne, en Belgique et en Italie.

Parmi les 200 experts spécialisés en 80 catégories qui suivent les enchères hebdomadaires d’objets rares et de collection, neuf sont dédiés à la bande dessinée : un en France, un en Italie, un en Angleterre spécialisé en US Comics, deux experts belges, et quatre aux Pays-Bas.

Collectionner des bandes dessinées aujourd’hui : la solution Catawiki

La collection de bande dessinée a bien changé. Avant, le collectionneur courait les brocantes et les boutiques spécialisées, les vendeurs ayant les yeux rivés sur leur guide-argus. Ces collectionneurs chevronnés cherchaient à « tout avoir ». Aujourd’hui, c’est impossible : les albums les plus rares sont hors de prix et sont même devenus carrément introuvables, à de rares exceptions près comme cet album de Tintin au pays des Soviets qui s’est arraché sur Catawiki à plus de 50 000€ !

Ce magnifique dessin original de Cabu sur la peine de mort, estimé à 1000-1250€ est parti à 2285€ hors frais.

Aujourd’hui, grâce à Internet, un collectionneur peut acheter à Lucca ou à Genève, en Bretagne ou en Auvergne en restant assis dans son fauteuil : gain d’argent et de temps garantis !

Ces dernières années, on rencontre de plus en plus d’amateurs occasionnels qui vont rechercher sur Catawiki leur « madeleine de Proust », une BD ou un personnage qui a illuminé leur enfance, ou bien des amateurs qui ne collectionnent qu’un seul type d’auteur, de BD ou d’objet – Astérix par exemple – et qui recherchent LA pièce qui couronnera leur collection. L’amour de la BD signe une appartenance culturelle, un mode de vie.

Les raisons d’un succès

De plus en plus de gens trouvent le chemin de Catawiki parce qu’ils y reconnaissent un site de confiance et de qualité. Les erreurs et les imprécisions du passé sont derrière nous : aujourd’hui, les experts exigent de plus en plus d’informations sur les lots qui sont vérifiés, validés (il n’y a aucune validation automatique sur Catawiki), quitte à rejeter les propositions qui leur sont faites. Ainsi, près de 30% des lots sont refusés avant la mise en vente, davantage encore si on tient compte des dédicaces.

Résultat : les collectionneurs qui pratiquent le site ont davantage confiance et partagent leur enthousiasme avec d’autres acteurs du marché, et cette mise en relation fait boule de neige !

Cette belle planche de Tounga par Edouard Aidans est partie à... 466€. Il y en a pour toutes les bourses !

Prestige

En 2019, c’est le secteur des comics qui s’est particulièrement développé, grâce à l’antenne britannique du site. Ce sont aussi les ventes dites de « prestige » qui tirent le chiffre. Développées depuis un an et demi pour clarifier une offre de plus en plus dense qui compte aujourd’hui plusieurs vacations par jour, les ventes « prestige » s’organisent autour de quelques pièces de haute qualité qui peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros. Ce sont des ventes mensuelles qui concernent aussi bien les albums que les originaux ou les objets 3D.

À cela s’ajoutent des ventes thématiques qui peuvent tourner autour d’un éditeur (Dupuis, Le Lombard, etc.) mais aussi d’un artiste, car de plus en plus d’auteurs préparent eux-mêmes la vente de leurs travaux qui ne sont pas forcément des œuvres destinées aux galeries mais qui intéressent quand même les collectionneurs. Deux ventes de Maryse et Jean-François Charles ont battu tous les records en 2019.

Catawiki à Angoulême

Pourquoi Catawiki va à Angoulême cette année ? Parce que c’est BD2020, l’année de la BD ! Cela permet de communiquer alors qu’en 2019, Catawiki a réalisé sa meilleure année !

Les fondateurs de Catawiki sont des collectionneurs, sensibles à la notion de communauté et ils aiment rencontrer leur public. Après avoir fait Lucca Comics & Games et le festival BD Boum de Blois, Catawiki donne cette année rendez-vous à l’espace Para-BD, place des Halles, au cœur du festival dans le chapiteau qui rassemble les bouquinistes, les vendeurs d’originaux et les éditeurs à tirage limité.

Cela permet une présence physique auprès des collectionneurs, des vendeurs mais aussi des artistes qui, comme Jean-François Charles, désirent vendre directement leur travail aux collectionneurs.

Comme à BD Boum à Blois, on pourra admirer quelques originaux mis en vente.

Le stand d’ailleurs fera l’exposition d’originaux de prestige (avec des estimations oscillant entre 500 et 15 000 euros) qui seront vendus dans l’enchère figurant sur le site. Parmi ceux-ci, une planche d’Alix par Jacques Martin, une peinture de Will, une Buddy Longway de Derib, une planche d’Aldébaran par Léo, une planche de 421 par Maltaite, une rare El último recreo d’Horacia Altuna et une couverture originale de Jacques Terpant. En outre, un jeu-concours vous permettra de gagner trois lots à la valeur appréciable.

Rendez-vous donc à Angoulême, sur le stand para-BD, place des Halles !

Un publirédactionnel de

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Catawiki à Angoulême 2020 !
    27 janvier 19:50, par Breugnol

    Il y a de bonnes choses chez catawiki, comme l’allongement de la durée d’enchères lorsqu’une offre est portée à la dernière minute. Mais la mise en ligne s’avère fastidieuse, et il y a des approximations dans les descriptions.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Philippe Gerard Catawiki le 30 janvier à  12:37 :

      Merci pour votre commentaire très constructif.
      Nous venons justement de réorganiser la mise en ligne depuis quelques semaines.
      Si malgré tout,vous avez des suggestions pour améliorer et faciliter la mise en vente,n’hésitez pas à nous les soumettre

      Répondre à ce message