Certains Catholiques n’aiment ni Largo Winch, ni Titeuf, ni Les Schtroumpfs.

11 août 2004 17
  • Nul n'est prophète en son pays. [Le site ultra-catholique « Salve Regina »-> http://www.salve-regina.com/Bons_livres/La_BD.htm] dirigé par les abbés Jean-Marie Robinne et Jacques Olivier s'attache à « redonner le goût de l'étude de la Foi catholique. » Très bien. Ouvert à tous les aspects du monde moderne, il donne des conseils de lecture à ses lecteurs, notamment au sujet des bandes dessinées. Là, cela devient plus inquiétant.

Que les gardiens de la foi soient choqués par la moralité de certaines de nos BD, qui s’en étonnerait ? Après tout, pour certaines d’entre elles, choquer est un de leurs objectifs. Ainsi, Le Petit Spirou a plus d’une foi(s) versé dans une caricature teintée d’anticléricalisme. Il ne doit pas s’étonner de recevoir en retour un coup de crosse. Que les bons pères considèrent que le discours sur le sexe, quand il s’adresse aux plus jeunes, comme dans Titeuf, est déplacé voire suspect, cela ne nous surprend pas, surtout dans le chef des plus rigoristes d’entre eux. Ce qui frappe en revanche, c’est l’insondable ignorance teintée de mépris qui ressort des conseils qui sont donnés dans la chronique « Bons livres » signée par un certain L. Michel.

Une vision conservatrice et rétrograde

Ayant pris la peine de se renseigner, le titulaire de la rubrique « bandes dessinées » relit l’histoire de la BD : « Les inventeurs de la bande dessinée moderne, écrit-il, sont les Américains qui vont surtout après la crise de 1929, développer les thèmes irrationnels, difformes et sexuels. Flash Gordon, Tarzan, Mandrake et d’autres, sont en effet des dérivatifs aux difficultés modernes : L’évasion pour tous et en fait surtout pour les adultes dans un monde imaginaire et simpliste.  » Ah ouais... Heureusement, selon lui, les maisons d’édition catholiques françaises ont réagi comme il convenait face à cette « menace » : « La presse catholique tenta, et souvent avec succès, constate-t-il, d’éditer des journaux de bandes dessinées : Bernadette, Cœur-Vaillant [sic] et surtout le remarquable Bayard. Les dessins étaient simples, souvent beaux, les notions morales fermes, on parlait de Dieu.  » Il regrette cependant que ces mêmes maisons n’aient pas tenu le cap : « Les maisons d’édition catholique prenant le virage dialectique que l’on sait, ont supprimé leurs anciennes formules ; nous éviterons par charité de parler des nouveaux journaux « de jeunes » vendus actuellement dans les églises. C’est laid, bête et triste, et souvent sans rapport avec la religion. » La critique porte donc aussi bien sur les journaux de Bayard Presse que sur ceux de Fleurus Presse, pourtant d’obédience catholique. On voit donc poindre ici une conception traditionaliste, pour ne pas dire passéiste et rétrograde, de la presse des jeunes.

Pour une bande dessinée de droite, voire d’extrême droite ?

N’étant pas un spécialiste des groupements activistes de la communauté chrétienne, je ne connais pas le groupe « Salve Regina. » Mais, en le lisant, il ne faut pas être grand clerc pour comprendre à quelle idéologie il se raccroche. Son texte est marqué par le mépris de la bande dessinée actuelle et stigmatise la décadence qui nous attend : « Qu’elle soit chrétienne ou non, la bande dessinée suit les goûts du temps ; quels sont les dangers de cette philosophie progressiste et colorée ? La puissance économique et idéologique représentée par la bande dessinée ne pouvait laisser la subversion indifférente. Elle a, là aussi, colonisé les rédactions et utilisé les pulsions de masse. Sans vouloir ouvrir de grandes discussions pour savoir si la bande dessinée est en elle-même subversive ou non, il faut bien constater que beaucoup de bandes dessinées actuelles sont d’une rare bêtise dans le texte, et d’une absolue laideur quant au dessin : il y là un reflet de la crise de la pensée contemporaine.  ». Comment en est-on arrivé là, mon père ? « La bande dessinée, explique notre docte interlocuteur, se lit - inconsciemment souvent - globalement ; le lecteur (le jeune surtout) n’analyse pas, il « absorbe » passivement ; la réflexion n’entre pas plus dans la lecture du « texte » qui n’est qu’une suite de verbes et d’onomatopées. Ceci pour ce qui concerne la forme ; pour le « fond » il est devenu depuis les années 60 très progressiste, voire franchement vicieux (ce doit être une des raisons de son succès auprès des « intellectuels adolescents prolongés ») . Inutile de continuer plus avant. C’est une prose de combat, de reconquête. Taïaut, chassons les hérésies de nos chères petites têtes blondes. Cela faisait longtemps que la réaction religieuse ne nous avait plus opposé ces arguments, mais ils sont anciens et usés jusqu’à la corde, véhiculés par une frange « bien-pensante » de la droite comme de l’extrême droite. Inutile de dire que dans le contexte du rachat de Dupuis par Média-Participations, un groupe suspecté, à l’origine tout le moins, de défendre les thèses des catholiques traditionalistes, on a froid dans le dos.

Une prose de combat.

Comme dans les collèges jésuites de l’Eglise pré-conciliaire, notre rédacteur commet sa liste de prescriptions. Parmi les BD conseillées, on trouve la totalité du catalogue des Editions du Triomphe, un éditeur qui republie les vieilles BD de chez Bayard et Fleurus Presse, dont on a pu lire les placards publicitaires dans Présent, le quotidien du Front National ; l’intégrale de la collection Coccinelle que le RP Francart publie en Belgique. On conseille aussi La Patrouille des Castors de Mitacq et Charlier, les Don Bosco, Charles de Foucauld et Baden Powell de Jijé, Pourquoi pas ? Il a y, dans cette liste, quelques chef-d’œuvres. Tintin, Astérix, Barbe Rouge, Alix, Spirou et Fantasio, Gaston Lagaffe [NDLR : A notre avis, ils n’ont pas tout lu], Lucky Luke, Michel Vaillant... » et quelques grandes séries classiques sont tolérées.

A l’index, cependant, il y a quelques surprises : « Les Schtroumpfs » («  Ce petit peuple bien connu et sympathique ne doit pas nous faire oublier que l’inspiration de cette bande dessinée est communiste... »), Thorgal (« sa morale est fondamentalement païenne, donc anticatholique »), XIII (« peu de moralité du héros (tant pour les meurtres que pour les mœurs dissolues) et le côté noir de certains dessins. Certains poncifs révolutionnaires ne sont pas absents »). On déconseille très fortement : Largo winch ( « L’immoralité du héros est notoire : les scènes érotiques se succèdent tant chez le héros que chez ses amis, dans un monde où tous les coups sont permis (réalisme du monde de la politique et de la finance). A déconseiller absolument, même aux adultes.) » ; Akira («  Dans le genre des mangas, une histoire tellement captivante que l’on ne peut s’en détacher avant d’avoir tout lu (ce qui n’est pas sans danger, comme pour certains jeux vidéos...) Les pouvoirs paranormaux des héros vont conduire à l’anarchie complète, où la seule loi est celle du plus fort. Il vaut mieux dans ce cas éviter d’y toucher, que se laisser tenter (même les adultes) » ; Le petit Spirou (évidemment : « tout semble désormais tourner autour du sexe (d’enfant !) ou des bêtises du plus mauvais goût. Stupide, sale et sans intérêt, cette série est à déconseiller absolument, même aux adultes.) » ; Titeuf (« Un fatras malsain issu des fantasmes d’adultes sur la sexualité des enfants et dans le but évident de pervertir. »). C’est édifiant !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Merci à Mathilde de Frab de nous avoir filé le tuyau.

 
Participez à la discussion
17 Messages :
  • Ce qui m’amuse beaucoup, c’est que ce bon monsieur a dû se taper toutes ces abominables oeuvres pour pouvoir les déconseiller.
    J’admire les censeurs pour leur force d’âme et leur résistance à la chienlit.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Monsieur Zébu le 9 février 2005 à  13:41 :

      Ce qui m’amuse beaucoup, c’est que ce bon monsieur a dû se taper toutes ces abominables oeuvres pour pouvoir les déconseiller. J’admire les censeurs pour leur force d’âme et leur résistance à la chienlit.

      Il a du les asperger d’eau bénite avant de les ouvrir, et prononcer un ave maria apres chaque page.

      Répondre à ce message

  • Ce que je trouve ahurissant,c’est de présenter les schtroumpfs comme communistes alors que ils sont loins de toute considération politique ; quant à XIII , c’est un héros normal et pour une fois pas soupçonnable d’homosexualité comme Alix.
    Ces extrémistes veulent recréér Le Petit Vingtième comme dirait le regretté Greg.

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Peneaud le 12 août 2004 à  11:21 :

      "c’est un héros normal et pour une fois pas soupçonnable d’homosexualité comme Alix."

      Vous êtes d’avoir bien dit ce que vous vouliez dire, là ?
      Parce qu’on pourrait prendre ça pour une déclaration franchement homophobe.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Xavier Mouton-Dubosc le 12 août 2004 à  21:02 :

      Je comprends pas.... les schtroumpfs ... ? communistes ? alors qu’ils sont bleus ? je croyais que la droite traditionnaliste serait satisfaite de ces petits héros qui sauvent la pureté de leur race de ces noirs enragés dès leur première aventure et luttent contre les sorciers charlatants cupides qui ne possèdent aucune croix au-dessus de leur lit.

      (oui, c’est de l’humour)

      Répondre à ce message

    • Répondu par Carpe Noctem le 16 août 2004 à  11:31 :

      Hélà,je n’ai rien contre les homosexuels ; je ne fais que répercuter une opinion admise tacitement par J Martin lui même.
      Monsieur Martin expliqua que dans l’antiquité l’homosexualité n’était pas un mal mais que c’est notre culture judéo-chrétienne qui le considère ainsi.
      En outre je viens de réaliser que Thorgal,XIII et Largo Winch sont tous scénarisés par Van Hamme.
      Ces cathos n’aurait ils pas un compte à règler avec cet auteur ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par mr plouf le 22 août 2004 à  21:25 :

      "Ce que je trouve ahurissant,c’est de présenter les schtroumpfs comme communistes alors que ils sont loins de toute considération politique"
      sais tu de quoi tu parles au moins ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par Carpe Noctem le 24 août 2004 à  16:09 :

      Les schtroumpfs vivent au moyen âge , bien avant qu’on ait inventé la politique telle que nous la concevons et nos petits amis bleu ne sont même pas humains au sens où on l’entend alors comment auraient ils pu être marxistes des siècles avant K Marx ou politiques alors qu’il s’agit d’un caprice de la civilisation humaine ?

      Répondre à ce message

    • Répondu le 4 juillet 2005 à  18:24 :

      Les Schtroumpfs vivaient peut etre au moyen age, mais ils ont été inventé dans l’ère moderne.

      Oubliez la propagande anti-communiste ou pro-communiste, ce qui est évident c’est le socialisme des Schtroumfs.

      Socialisme-communisme-démocracie, pour moi c’est la même chose.

      L’argument le plus frappant est qu’ils avaient leur travail prédéfini et qu’ils partageaient tous la même nourriture, qui était distribuée également entre tous les Schtroumpfs. Le méchant était Gargamel, l’ultime capitaliste.

      Voir en ligne : Chill Bill

      Répondre à ce message

  • Je n’avais jamais capté que les Schtroumpfs étaient cocos. Je les voyais plutôt comme une grande communauté homo.

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Peneaud le 12 août 2004 à  19:16 :

      Et la Schtroumpfette est une drag-queen, c’est bien connu...

      Répondre à ce message

    • Répondu par Tomas torquémadas le 16 août 2004 à  11:49 :

      Les Schroumphs sont communistes car le grand schtroumphs porte un bonnet rouge , un bonnet phrygien.
      La schtroumpfette est mère célibataire ( du bébé schtroumph) et l’argent n’a pas cours dans le village.
      Il n’y a pas d’église,ni de prètres dans le village et le grand schtroumph pratique la sorcellerie.
      Que l’on dresse donc un bûcher pour ces hérétiques ; Dieu reconnaîtra les Siens

      Répondre à ce message

      • Répondu par Marsup le 12 août 2005 à  11:53 :

        Les Schroumphs sont communistes

        Le fait est que je connais quelqu’un qui a placé cet argument dans sa copie de philo au bac...

        Répondre à ce message

  • “Le Petit Spirou a plus d’une foi versé dans une caricature teintée d’anticléricalisme”

    Bravo pour vos articles, j’ai adoré votre jeu de mots avec le mot foi / fois

    Répondre à ce message

  • "édifiant" est le seul mot que je trouve pour qualifier cet article. De nos jours, en arriver à penser des énormités pareilles sur la BD, tant sur thorgal que le petit spirou c’est...ahurissant ! Certes la réaction sur notre "paien" préféré était prévisible...(" donc anticatholique " logique franchement !) mais les schtroumpfs communistes ! (on a bien rigolé avec ma mère d’ailleurs) et puis la petite phrase sympathique " C’est laid, bête et triste, et souvent sans rapport avec la religion ". C’est sur là, on comprend tout de suite mieux le pourquoi du comment ^^

    Répondre à ce message

  • Ok, I talked about you at www.afnews.info and I hope a lot of readers will read you article. :-)

    Voir en ligne : afNews - daily comic art news

    Répondre à ce message

  • Une seule chose a ajouter après avoir parcouru l’article et la page en question : un tel obscurantisme à notre époque voila qui a de quoi faire peur !

    Répondre à ce message

  • Répondre par le rire ou par le dégout à tant de réaction fascisante ?
    Je pense qu’il faut rester vigilant vis à vis de ces " gens là"
    Ils sont dangereux.

    effectivement, c’est très drôle d’imaginer ce corbeau se faire un devoir de lire tout ce qu’il va détruire.
    Qu’il continue, si ça pouvait le contaminer, hé, hé !

    Répondre à ce message

  • Nazi !
    13 août 2004 20:18, par Che

    LA JEUNESSE EMMERDE LE FRONT NATIONAL ET LES REACS DE TOUS BORDS !

    Répondre à ce message

  • Franchement, si à chaque fois qu’une bande de 3 ou 4 attardés énonce des bêtises plus grosses qu’eux, tout le monde s’indigne, vous n’en aurez jamais fini ! C’est du même ordre que les revendications de l’Armée Révolutionnaire Bretonne et des centaines de c...ies de tous genres, dans tous les milieux et sur tous les sujets.

    Ce type de discours serait inquiétant s’il était répandu ou le fait de l’Eglise elle-même, ce qui n’est pas le cas. Bref, la pertinence de l’article me semble un peu faiblarde...

    En attendant, les chiens aboient mais la caravane passe... vive la BD !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Flocon le 18 août 2004 à  11:30 :

      Oui, bon mais le danger est que ces cathos puissent se payer la maison d’édition qui a le monopole de l’édition des bd et interdisent celles qui ne leur conviennent pas.
      Rappelez-vous le groupe Ampère.

      Répondre à ce message

  • Je suis surpris par les sources de ce monsieur quand toute personne un peu sérieuse et réfléchie sait que la BD à été inventée par l’église elle même !
    enfin !?
    rappelez vous, autrefois quand les hommes étaient pour la plus-part analphabètes, l’intérieur des églises était couvert des scènes déssinées, de frises peintes racontant la bible et autres belles histoires. c’est pas de la BD ça ?
    Ha ben si, et dans le genre, tout y est : de la violence, des corps nus et même de la laideur (les monstres de l’enfer)
    en fait ce qui ennuie ce monsieur inculte, c’est que d’autres appliquent aujourd’hui les mêmes recettes avec de meilleurs scénarios !

    Répondre à ce message

    • Répondu par mulimed93 le 27 août 2004 à  00:32 :

      bien que les raisons fournient par ce monsieur soient pithoresques, il reste une petite part de vérité la dedans.
      il est vrai que certaine BD accessible par les plus jeunes soient un peu trop osés et décalé.
      je pensais que la BD s’était distingué de la télévision par son originalité et son univers envoutant, mais certian titre ne sont que le reflet de certaine séries animés.
      voilà ! (par contre, pouvoir trouvé la moindre remarque sur les schtroumf est vraiment osé il faut l’avouer !)

      Répondre à ce message

    • Répondu par Jésus de Nazareth le 23 février 2007 à  15:59 :

      ce qui a été dit à propos de l’Eglise par rapport à la BD n’est pas faux. Ceci dit il ne faut pas non plus dire n’importe quoi E. Rochel. Ce n’est pas l’Eglise qui a inventé le concept de BD, c’est à dire des images cherchant à transmettre un message une idée, en effet les egyptiens et les mésopotamiens y avaient pensé 3000 ans auparavant. Alors tu traites l’autre d’inculte mais c’est celui qui dit qui y est !

      Répondre à ce message

  • Au sujet de savoir si les schtroumps sont communistes, la réponse est claire :

    http://flebuz.free.fr/Marais/Marais3/schtroumpfs.pdf

    Répondre à ce message