Newsletter ActuaBD

Challenges - N° 10 - 3 au 9 novembre 2005

  • Largo Winch s'affiche en couverture du très sérieux magazine Challenges. À l'occasion de la sortie de "La Loi du dollar", l'hebdomadaire économique consacre un dossier complet au "Business BD": Largo est qualifié de "héraut d'une industrie florissante".

Largo & Co, de l’or en bulles

Le journaliste Paul Loubière analyse le secteur de la bande dessinée. Il note que tous les éditeurs sortent leurs blockbusters à l’automne. Avec Astérix comme chef de file, 5 millions d’albums sont achetés en quelques semaines grâce à la parution de XIII, Titeuf, Largo Winch, Kid Paddle, Le Chat et Lanfeust des étoiles. Les chiffres laissent rêveur : 1 million du dernier Astérix sont partis en 3 jours et Claude de St Vincent (PDG de Dargaud-Dupuis) se réjouit d’avoir, en vente, l’équivalent d’un Goncourt tous les deux mois...
Le journaliste revient sur l’opération marketing sans précédent du lancement du dernier Astérix (5% du CA prévu en 2005 soit 700.000 euros). Bernard de Choisy, responsable du marketing et du développement des éditions Albert-René, justifie ces moyens car, pour lui, il s’agit sans doute du dernier album d’Albert Uderzo. L’auteur va-t-il passer la main et laisser quelqu’un d’autre dessiner à sa place ? Aujourd’hui, Uderzo ne veut pas en entendre parler. Et pourtant, la BD à l’heure industrielle n’a aucun scrupule à exploiter les personnages comme des marques qui peuvent exister indépendamment de leur créateur, et qui sont déclinées sur tous les supports possibles. Le coup d’envoi de cette nouvelle stratégie a été donné par la reprise de Blake et Mortimer. Et les réussites commerciales des reprises de Boule et Bill et de Lucky Luke ne peuvent qu’encourager les éditeurs dans cette voie.

Les BD sur le business sont ses meilleures affaires

Pour un journal économique, quel est l’auteur le plus approprié à interviewer ? Assurément Jean Van Hamme ! Ancien homme d’affaires reconverti dans la BD, le scénariste belge fort de ses 25 millions d’albums vendus est une véritable "cash-machine" à lui tout seul. La plupart de ses récits se transforment en or.
Eric Tréguier nous livre une interview, somme toute assez classique, pour qui connaît le parcours professionnel de Van Hamme. Il nous apprend tout de même que le prochain Largo se déroulera à Hong-Kong et que l’auteur belge diminuant sa production, diminue ses revenus (de 1.000.000 d’euros à environ 800.000 euros par an) pour gagner... quelque chose de très précieux : le temps !

La bande dessinée excite les intérêts

Les produits dérivés des BD rapportent gros et leurs héros sont des locomotives publicitaires. Avec une croissance de 25% par an, le marché génère une cinquantaine de millions d’euros pour les éditeurs. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire confiance à des personnages de BD pour les campagnes publicitaires. Dior est satisfait de Largo Winch (encore lui !) et BNP Paribas ne voit pas pourquoi arrêter sa collaboration avec Blake et Mortimer. Les éditeurs restent très discrets sur les royalties qui représentent entre 6 et 10% du montant des opérations. Une bonne affaire dans un monde où les marges sont faibles. Les licences ne représentent que 10% du CA des éditeurs mais elles apportent des marges de 40%.Comme tout le monde y gagne, pourquoi s’en priver ?

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • > Challenges - N° 10 - 3 au 9 novembre 2005
    26 novembre 2005 21:14, par Jerry

    Un peu frustré par cet article qui se borne à paraphraser le dossier de Challenge. Vous auriez pu être un poil plus "critique", et noter, par exemple,
    que Challenge surfe sur la vague en mettant lui-même Largo en couverture de son magazine. Voir les 2 notes publiées sur Largo sur mon blog :

    http://complots.blogspirit.com

    Mais...mais...mais, bravo et merci quand même pour les infos généralement passionnantes de ce site, dont je suis un lecteur régulier.

    Jerry.

    Voir en ligne : Les Dollars De Largo Winch

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 26 novembre 2005 à  22:02 :

      Franchement, Jerry, en parlant de Largo sur votre site, vous ne participez pas un peu vous-même au complot en surfant sur la vague ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Jerry le 7 décembre 2005 à  13:06 :

        En parler, ou ne pas en parler, telle est la question !

        Donc, oui, j’en profite aussi, mais à une grosse nuance près selon moi :

        La BD est un sujet récurrent de mon blog. Il est donc cohérent que je parle de la sortie de l’un des « blockbusters » du marché de la BD, sans que cela soit qualifié d’opportuniste. A titre de comparaison - allez, j’ose - Acta BD traite tout aussi légitimement du même sujet.

        En revanche, Challenges est un magazine économique qui ne parle que très exceptionnellement de BD. On pourrait dire la même chose du magazine Capital qui a pré publié les planches de l’album. Choisir de mettre Largo en couverture est clairement une décision opportuniste de profiter de la sortie de la BD pour vendre plus sur une cible commune : les « jeunes cadres dynamiques ».

        Cela étant, mon propos était juste de souligner avec une pointe d’humour le paradoxe de l’article de Challenge qui, si vous avez pu le lire, traite notamment du thème « La BD fait vendre ».

        Pour finir, j’ajoute que l’affaire est surtout une bonne occasion de parler BD.... Et la, j’avoue, je suis opportuniste !

        Amicalement,
        Jerry.

        Voir en ligne : "Les Dollars de Largo" et "ça roule pour Largo"

        Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD