Changement de direction au festival « BD Boum » de Blois

13 avril 2004 0 commentaire
  • Selon l'AFP citant une dépêche de l'Association BD Boum, le festival de Blois change de directeur. C'est Bruno Genini, prenant officiellement ses fonctions début mai, qui dirigera la prochaine édition du festival, du 26 au 29 novembre prochains.

« 39 ans, originaire de Chinon, Bruno Genini y était directeur adjoint de l’association Culture loisirs accueil animation », annonce la dépêche. Il était notamment pendant sept ans en charge de la manifestation de "BD en Chinonais" et du festival "Estival rock", toujours à Chinon. Il remplace Maryse Bourgeois-Poulin, qui assurait la direction du Festival depuis dix ans et qui avait de toute façon annoncé son retrait lors de la dernière édition.

Avec Saint-Malo et Bastia, "BD Boum" est un des festivals les plus importants de France. Il avait été créé en 1983 (l’association en 194) sous la houlette de José Poulin à Blois, une ville qui eut un certain lustre sous les années Mitterrand puisque le ministre de la Culture Jack Lang en était le maire. Il avait été fondé par des militants de la Ligue de l’enseignement et a toujours fait prévaloir un discours citoyen et social. Fêtant l’année dernière ses 20 automnes, le Festival de Blois affichait la présence de 100 auteurs, 30 000 visiteurs et 5 000 enfants sur l’Espace Jeunesse bénéficiant d’ateliers et de valises pédagogiques qui circulaient dans les écoles du Loir-et-Cher avec, pendant le Festival, l’intervention d’auteurs de BD. BD BOUM produit et co-produit dbon nombre d’expositions diffusées en France comme à l’étranger.

C’est depuis de longues années le rendez-vous des critiques de BD qui y faisaient leurs premières délibérations avant le prix de la critique traditionnellement décerné en janvier, jusqu’à son éviction des prix du Festival d’Angoulême l’an dernier. "BD Boum" a notamment co-édité plusieurs albums de la série « Parole de Taulards » avec les éditions Delcourt recueillant sous la forme de BD les témoignages de détenus, de surveillants et de familles de la maison d’arrêt de Blois. L’année dernière, le Festival avait soutenu François Bourgeon (notre médaillon), au plus fort moment de la crise entre cet auteur et son éditeur.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?