Chansons & BD - Par Gilles Morin - Editions Scéren, CRDP Poitou-Charentes

8 juillet 2009 0 commentaire
  • De retour de la fête de la musique, il n'est pas encore trop tard pour redécouvrir quelques “tubes“ du répertoire, illustré par des auteurs de bande dessinée. Ce nouvel ouvrage édité par le Scéren CRDP Poitou-Charentes se propose de nous faire revisiter quelques grands standards de la chanson française au travers de la bande dessinée.

À partir de textes adaptés en bande dessinée déjà publiés aux Éditions Petit à Petit , (éditeur particulièrement actif en ce qui concerne l’adaptation en BD de contes, de chansons ou poèmes), l’ouvrage de Gilles Morin propose aux enseignants et à leurs élèves d’étudier les relations existantes entre une belle chanson et son illustration en bande dessinée.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les vignettes résonnent en musique, et on ne compte plus le nombre d’ouvrages déjà réalisés à partir de ce thème.
Qu’il s’agisse d’albums centrés sur un auteur (Renaud, Souchon, Brassens….) ou d’illustrations de pièces célèbres (Pierre et le Loup, BD Jazz,,..) cette tradition n’est pas récente et compte des succès divers et variés.

Historiquement, le développement de la bande dessinée et la diffusion de plus en plus large, sur des supports de plus en plus légers et accessibles, de toutes les musiques n’est pas pour rien dans ce parallélisme des deux médiums. En quoi l’un apporte-t-il quelque chose à l’autre ? Quel espace remplit l’image au regard du pouvoir de suggestion d’une chanson ? Un air musical n’apporte-t-il pas une série d’images et de rêves aussi riche que le choix forcément partial et subjectif que va nous imposer un dessinateur ? Ce nouvel album de la Collection BD de case en classe lien ne donne pas de réponse définitive mais invite de manière très concrète et très directe, le lecteur ou l’auditeur à reconsidérer un tube, une chanson à texte ou un air archi-connu.

Textes de chanson et récit BD s’interpellent, sont sujets à comparaison dans une approche pédagogique originale en privilégiant une triple entrée : auditive, graphique et narrative.

On s’apercevra à travers les différentes pistes de lecture que si la BD prend certaines libertés par rapport à l’original, c’est d’abord pour justifier certains partis pris narratifs. Style, vocabulaire, silences et constructions de l’image constituent les principaux outils proposés par l’auteur pour appréhender un panel de chansons qui va aussi bien du Déserteur de Boris Vian au Sud de Nino Ferrer en passant par Le Poinçonneur de Lilas de Gainsbourg ou encore Belles, belles, belles de Claude François.

En prolongement, l’auteur propose bien évidemment de lire les albums publiés par Petit à petit consacrés à chacun de ces interprètes mais aussi des ressources en ligne sur des sites dédiés : textes des chansons, une soixantaine de planches tirées des albums, les couvertures et de nombreux liens vers des documents complémentaires, etc.

Fin des années 1970, dans les pages de Pilote,Jean Solé proposait déjà « d’écouter des images ». C’est désormais possible à l’école grâce à cet ouvrage intelligent et bien construit.

Voir en ligne : Le site l@bd du sceren Poitou-Charentes

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?