Charlie Hebdo lance sa maison d’édition : « Les échappés »

  • En pleine « Affaire Siné », Charlie Hebdo a décidé de se lancer dans l’aventure de l’édition. À la tête du label, Riss, le dessinateur de « La Face kärchée de Nicolas Sarkozy ». Charlie Hebdo éditeur ? Oui, mais sous le label « Les échappés ». Une évolution logique, vu le succès en librairie, depuis des années, des auteurs de l’hebdomadaire satirique.
Charlie Hebdo lance sa maison d'édition : « Les échappés »
Le logo de la maison d’édition

C’était devenu un phénomène en soi, indépendamment des polémiques qui ont mis Charlie Hebdo au devant de l’actualité ces dernières années : plusieurs collaborateurs de l’hebdomadaire satirique du mercredi, des gens comme Riss (La Face kärchée de Nicolas Sarkozy), Jul (Il faut tuer José Bové), Luz (Claudiquant sur le Dance floor) ou Charb (Maurice et Patapon) avaient leurs habitudes en librairie. Ils ne faisaient là que rejoindre les grands anciens comme Reiser, Wolinski, Cabu ou encore Cavanna qui ont, chacun à leur manière, animé les tables de nouveautés avec des succès parfois retentissants.

"Ma première croisade". une BD de Riss sur l’enfance de George W. Bush.

Dans un premier temps, ils avaient fait leur vie chacun de leur côté : Jul publiant chez Albin Michel, Charb et Luz chez Hoëbeke, Riss chez Vents d’Ouest/fayard. La Face kärchée de Sarkozy, que ce dernier dessinait sur un scénario de Philippe Cohen et de Richard Malka (Vents d’Ouest/Fayard) totalisait ces derniers temps, toutes éditions confondues, près de 300.000 exemplaires vendus. Le nouvel album de la série devrait d’ailleurs paraître chez 12bis à l’automne. Est-ce que ce sont ces réussites qui ont décidé l’équipe de se lancer dans l’aventure éditoriale ? Pas forcément, nous dit Riss, c’est davantage l’envie éditoriale qui en est le moteur : «  J’avais dit à Philippe Val : “tu ne crois pas que ce serait bien de faire une maison d’édition ?”. C’est quelque chose que j’avais depuis longtemps, non pas suggéré, mais évoqué. Jusqu’ici, on n’en voyait pas la nécessité. On a plus d’une fois été sollicités pour réaliser des projets spécifiques et puis là on s’est dit « pourquoi ne pas les faire nous-mêmes ? » Cela nous permettrait de nous ouvrir à quelque chose d’ambitieux, au-delà de nos 16 pages hebdomadaires, à des ouvrages, des collectifs, des essais… plus compliqués. On pourrait faire des tas de choses inenvisageables en presse.  »

Fin août chez Charlie Hebdo. Riss et Charb découvrent l’avancement de la maquette du premier ouvrage des "échappés"
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Les échappés

Le nom de la maison d’édition ? « Les échappés », « par référence à la dernière page de Charlie Hebdo, « les couvertures auxquelles vous avez échappé ». C’est un label qui ouvre des portes, qui permettra des échappées », nous dit Riss. Avec 10 à 12 titres par an, tous les genres seront abordés : des recueils de dessins de presse, des bandes dessinées, des recueils d’articles, des essais. «  Mais même pour des livres de texte, le dessin sera toujours présent. Il y a aura toujours une touche graphique dans nos ouvrages » nous dit le dessinateur.

Les brèves de la page 16, dans un recueil

Parmi les premières échappées :

- Ma première croisade – George Bush s’en va-t-en guerre de Riss. Une BD politique qui, un peu sur la mode de La Face kärchée, raconte l’enfance du président des États-Unis, jusqu’à son secret le plus caché, qu’il nous révèle ici. (pour 18 septembre 2008).

- Liberté, égalité, fraternité, trois petits recueils de dessins politiques, une trilogie qui vole au secours de la gauche complexée, en rappelant les hauts faits du sarkozysme avec le trait incisif de Cabu, Luz, Charb, Riss, Willem, Catherine, Jul, Honoré, Tignous et Wolinski. (Pour le 2 octobre 2008).

Le 1er volume de la trilogie des recueils "Liberté - égalité - fraternité "

- Les Brèves de Charlie Hebdo rassemblent les fameuses brèves de la page 16 du journal, rassemblées en thématiques : politique française, médias, culture, société, sport, environnement, économie, étranger… Une véritable relecture décalée de la politique française et internationale ! « Pour garder l’ambiance du journal, nous dit Riss, des dessins agrémenteront les pages de ce recueil ». (Pour le 9 octobre 2008).

La maison d’édition annonce aussi pour janvier 2009 un recueil des chroniques de Philippe Val sur France Inter qui paraîtra sous le titre : « Si ça continue, ça ne va pas durer !  ».

Est-ce qu’en créant cette activité, les auteurs qui publiaient jusqu’ici sous d’autres labels ne pourront plus le faire ? Chez Glénat, où l’on publie par exemple les œuvres de Jul sous le label Drugstore (ex-« Vent des Savanes »), on ne se fait guère d’illusion : « Ce seront les auteurs qui décideront de toute façon  », nous dit-on.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Riss, le responsable éditorial du label « Les échappés ». Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD).

 
Participez à la discussion
10 Messages :