Newsletter ActuaBD

Cheese - Par Zuzu - Casterman

  • Un trio oisif qui se serre les coudes, chacun tenaillé par ses angoisses. Modernité et audace pour ce premier album plein de vie d'une jeune autrice italienne.

En voilà trois qui n’arrêtent pas de rien faire. On discute, on fume, on boit, on commente le petit monde autour de soi. Mais au fond, Zuzu, Dario et Riccà pensent à des problèmes plus profonds : identité, avenir, amour, angoisses.

Je sais bien que ces lignes ne disent pas grand chose d’une éventuelle "histoire". Cet album, qui présente une succession de scènes courtes, tente essentiellement de capter une atmosphère. Celle d’amitiés fragiles et précieuses, qui préservent les rêves et nourrissent l’espoir. Le prétexte d’une participation à la "course du fromage" , aussi dérisoire que les blagues du trio, vient lui ricocher contre les problèmes alimentaires de la jeune femme du groupe.
Cheese - Par Zuzu - Casterman
Zuzu signe là son premier album, à 25 ans. Elle ose un dessin plein de difformités élégantes, et préfère donner à ses personnages des nez monstrueux, comme pour rendre leur charme inatteignable. En commençant par son héroïne/alter ego (qui d’ailleurs s’appelle aussi Zuzu dans le récit) dont la séduction se devine plus qu’elle ne se dessine. Refusant toute facilité, l’autrice signe des planches peu chargées, dans un noir et blanc plein de peurs d’enfant, qui brusquement peut voir débouler des cases horrifiques débordant de tripes et d’os, cauchemars saisissants. Et entre les épisodes d’errance et d’objectifs dérisoires, des mots, isolés dans leur mur blanc, des rayures, des formules, parenthèses pensives entres les saynètes. A la frontière de l’expérimental.

C’est une chance pour Zuzu de trouver un grand éditeur pour un album d’une telle modernité. Elle y clame son admiration pour Gipi, son mentor, son parrain. Et son esthétique si proche. Mais Cheese raconte la vie, la jeunesse terrifiée par la solitude qui menace, et les labyrinthes vertigineux des sentiments. Pour ces raisons, cette oeuvre aussi dérangeante qu’émouvante touche et interpelle, au-delà de sa forme exigeante.

Traduit de l’italien par Hélène Dauniol-Remaud

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
Newsletter ActuaBD