Chez Francisque - par Lindingre & Larcenet - Fluide Glacial

3 novembre 2006 0 commentaire
  • Devant un verre, il est facile de refaire le monde. Par contre avec un verre dans le nez, il est plus difficile de ne pas révéler son caractère et son mode de pensée. Au comptoir de Francisque, certaines conversations font peur...

La Francisque était la hache de guerre en usage chez les Germains et les Francs. C’était aussi l’emblème pris pour insigne par le gouvernement de Vichy en 1940. C’est aussi le nom du propriétaire du bar dans lequel Yan Lindingre et Manu Larcenet caricaturent des piliers de comptoirs. Chez Francisque, les clients sont nationalistes, racistes, antisémites, homophobes, etc. La liste est longue... Il faut voir dans cet album un second degré très prononcé des auteurs qui n’hésitent pas à rendre les discours extrêmes et provocateurs pour mieux les dénoncer.

Chez Francisque - par Lindingre & Larcenet - Fluide Glacial
© Lindingre/Larcenet/Fluide Glacial

Avec un dessin minimaliste, Larcenet donne vie à des personnages imbibés par l’alcool et leur vision réductrice du monde. Face à l’absurdité d’un propos ou à l’impasse d’un raisonnement, leur seule échappatoire reste un verre et son contenu (celui-ci a d’ailleurs peu d’importance du moment qu’il est liquide et alcoolisé). Ces chroniques de fachos ordinaires sonnent juste. C’est bien là une source d’inquiétude...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?