Chihayafuru T19 - Par Yuki Suetsugu - Pika Edition

27 mars 2017 0 commentaire
  • Chihiya et Taichi se sont qualifiés pour les quarts de finale des rangs A du tournoi de Yoshino, servant de présélection au tournoi de Maître et de Queen. Duels intenses et stratégies exploitant les forces et les faiblesses des adversaires sont au cœur de cet étonnant manga sportif ayant pour sujet un jeu de carte traditionnel japonais !

Nous avions laissé nos héros en plein tournoi inter-lycée, ce qui avait été l’occasion d’introduire un panel de personnages et d’adversaires adolescents destinés à être retrouvé et à voir évoluer tome après tome.

Narrant les aventures de joueurs de Karuta, jeu de carte traditionnel japonais consistant à attraper les cartes posées devant soi le plus rapidement possible, Chihayafuru confirme au fil du temps son caractère d’improbable manga sportif. En effet si nous devions résumer en quelques mots les derniers tomes, ce serait : des matchs, des matchs et encore des matchs, comme s’en excuse l’auteure dans son mot de quatrième de couverture !

Ainsi lors du tournoi inter-lycée nous avions eu droit à quelques matchs mémorables comme ceux par équipe, qui avait fait la part belle aux liens entre les personnages, ou encore celui de notre héroïne, Chihaya, contre la Queen actuelle. Elle avait évidemment perdu, mais réussit à marquer sa rivale toute puissante en lui « volant » une carte fétiche !

Chihayafuru T19 - Par Yuki Suetsugu - Pika Edition
© 2007 Yuki Suetsugu / KODANSHA Ltd. / Pika

Dans l’ensemble les résultats avaient été très bons pour la troupe de Chihaya - victoire au tournoi par équipe, mais aussi en individuel : Bûcheur remporta la finale des rangs C, Akihiro celle des rangs D et Taichi celle des B, lui permettant enfin d’accéder au « monde » de Chihaya, c’est-à-dire celui des rangs A.

Ce tournoi s’était terminé par le nouveau statut du club de Chihaya, passant d’inconnu à nouveau venu fort prometteur dont il faut se méfier. Après un camp d’entraînement chez un club rencontré durant le tournoi et le questionnement de Chihaya sur son avenir - elle n’a pas de bonnes notes et ne rêve que de Karuta - c’est déjà un nouveau tournoi qui débute.

Cette fois-ci, ce n’est pas un tournoi lycéen, mais un tournoi de préparation - ou de mise en jambes - des sélections au tournoi de Maître et de Queen, les titres ultimes de l’univers du Karuta. Ainsi, nous y retrouvons certains personnages - adolescents - vus au tournoi précédent, mais nous avons aussi un nouveau lot d’adversaires, cette fois-ci adultes.

© 2007 Yuki Suetsugu / KODANSHA Ltd. / Pika

Un nouveau monde pour Taichi qui débute les rangs A et pour Chihaya, qui bien qu’ayant récupéré sa main droite, ne joue plus tout à fait de la même façon. Le plaisir s’avère d’abord de revoir tous ces personnages et les combinaisons de matchs entre têtes connues, qui se révèlent très amusantes.

Le tome dix-neuf nous propose les matchs de quarts et de demi-finales des rangs A… Et l’on s’étonne toujours du talent de Yuki Suetsugu à mettre en scène de telles tensions et suspenses, variant une nouvelle fois les aspects stratégiques de ces matchs où il ne s’agit pourtant « que » d’attraper des cartes le plus vite possible.

Or c’est passionnant : nous entrons véritablement dans la tête des personnages qui se demandent comment disposer les cartes afin de déstabiliser leur adversaire, ou alors quelles cartes vont sortir, comptant sur le nombre de syllabes et leur capacité d’écoute, ou alors leur rapidité, liée à leur posture ou à la dextérité de leur main. C’est simple et efficace, sans oublier l’histoire personnelle de chaque compétiteur qui vient ajouter de l’épaisseur aux personnages.

© 2007 Yuki Suetsugu / KODANSHA Ltd. / Pika

En ce sens, l’un des points d’orgue du tome est indiscutablement le match de quart entre Chihiya et Inokuma, une ancienne Queen qui s’était retirée en raison de deux maternités, et qui revient cette année dans la compétition. Une bataille serrée et intense, et à l’issue incertaine jusqu’au bout.

Ces matchs se révèlent plein de surprises et atteignent un somment avec l’identité des deux finalistes : une rencontre attendue de longue date par les lecteurs, qui rend l’attente du prochain tome presque insupportable !

Titre toujours un peu à part mais de grande qualité Chihayafuru ne perd rien de sa force et de son intérêt sur la longueur. Au Japon, en 2016, le manga de Yuki Suetsugu a totalisé trois millions de ventes, le hissant à la onzième place de l’année en ventes cumulées, en en faisant le troisième titre le plus vendu de Kodansha, derrière L’Attaque des Titans et The Seven Deadly Sins, et devant Fairy Tail !

Une situation inédite en France pour un tel titre, mais qui confirme sa solidité au Pays du Soleil levant et qui attise encore une fois notre impatience : nous voulons avancer toujours plus loin dans cet étonnant et surprenant récit sportif.

© 2007 Yuki Suetsugu / KODANSHA Ltd. / Pika

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Chihayafuru T19. Par Yuki Suetsugu. Traduction Fédoua Lamodière. Pika Edition, Collection "Shôjo". Sortie le 15 février 2017. 176 pages. 7,50 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Chihayafuru sur ActuaBD :
- Lire la présentation de la série,
- Lire la chronique du tome 9,
- Lire la chronique du tome 14.

  Un commentaire ?