China Girls - Collectif - Xiao Pan

9 mars 2010 0 commentaire
  • Quoi de neuf chez les dessinatrices chinoises ? Pas facile pour un Européen de répondre à cette question, sauf en lisant China Girls, le dernier collectif publié par Xiao Pan.

En attendant la sortie du prochain Benjamin en juillet, Xiao Pan fait patienter les fans avec un volume regroupant douze histoires courtes réalisées par des dessinatrices chinoises. Le genre d’exercice de commande qui permet d’avoir un panorama de la production locale. Certaines de ces auteures ayant d’ailleurs déjà été publiées chez Xiao Pan (A Ying avec Golden Man, Guo Guo avec Le pavillon de l’aile ouest, Ji Di avec My way et Qian Yu avec La nuit du fantôme).

China Girls - Collectif - Xiao Pan
Une planche de Rain
(c) Rain / Xiao Pan

Comme la couverture le laisse penser, c’est à un collectif girly que nous avons affaire ici. Les histoires sont presque exclusivement sentimentales voire romantiques et laisseront peut-être un peu de marbre le public masculin gonflé de testostérone. Que celui-ci se concentre alors sur le dessin, fortement influencé par le voisin nippon, mais d’une variété remarquable.
Loin de la Chine multimillénaire, de Confucius et du grand Timonier, ces histoires reflètent les préoccupations d’une jeunesse chinoise privilégiée, fortement influencée par la culture occidentale. Toutes ces auteures travaillent d’ailleurs pour la plupart dans des studios d’animation.

La première planche de Little Thunder, alias Men Xiaolei (qui veut dire petit tonnerre dans les deux langues)
(c) Little Thunder / Xiao Pan

China Girls, dont se détachent les histoires de Little Thunder, Rain et Fang Yili, n’intéressera peut-être pas David Bowie malgré son titre mais incitera certainement les amateurs de bande dessinée à la découverte de ce pan de la culture manhua, elle-même en pleine expansion.

Une planche de Ji Di
(c) Ji Di / Xiao Pan

(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?