Christian Darasse : « Dans 80 % des cas, la Première Fois est un acte très romantique »

5 septembre 2009 2 commentaires
  • Dans le septième album de {{Tamara}}, {{Christian Darasse}} et {{Zidrou}} évoquent les sentiments amoureux que porte l'héroïne, une adolescente enveloppée, au garçon le plus « miam-mioum » de son école. Ils abordent également avec justesse et sensibilité la Première Fois de leur personnage. Une thématique plutôt rare dans {Spirou}. Christian Darasse nous en parle…

Christian Darasse : « Dans 80 % des cas, la Première Fois est un acte très romantique »Vous avez créé la série Tamara avec Zidrou. Bosse est mentionné en tant que co-dessinateur de « Ma Première Fois », le septième album de la série. Pourquoi est-il associé à sa réalisation ?

J’étais en retard pour boucler le précédent album. Bosse m’a aidé à respecter mes délais en assumant les crayonnés des treize dernières planches. Nous les avons terminées en trois semaines. Mon éditeur, Benoît Fripiat a eu l’idée d’accélérer le rythme de publication des albums de Tamara. Nous allons sortir trois livres en un temps record. « Ma Première Fois », vient de sortir. Le huitième tome paraîtra en juin 2010, et le suivant en février 2011. Benoît Fripiat m’a proposé d’engager Bosse pour qu’il crayonne les planches. Encrer est mon grand plaisir. J’ai toujours préféré l’encrage au crayonné, même lorsque je travaillais avec la technique traditionnelle. J’ai donc été séduit par cette idée. Bosse fait un crayonné et je l’encre dans Manga Studio. Je mets sa page en fond. Je repositionne les cases, et les redessine avec mon propre style. Le résultat est assez vivant. Sa mise en scène est parfaite. Bosse a souvent des idées que je n’aurais pas eues. Le résultat est tellement bon que j’ai l’impression d’avoir inventé ces cases. Notre collaboration fonctionne à merveille. Il faut dire que nous nous connaissons depuis tellement longtemps qu’on forme presque un vieux couple !

Cet album traite de la première relation sexuelle de votre héroïne. Il est accompagné d’un guide de la « Première Fois ».

Cela fait plusieurs années que notre éditeur nous demande d’aborder cette thématique. Jusqu’à présent, nous avions eu à cœur d’aborder, dans cette série, toutes sortes de sujets de société : l’homosexualité, le racisme, l’immigration, les familles recomposées, etc. Le moment le plus important dans la vie d’un adolescent n’est-il pas celui de ses premières amours et sa première relation sexuelle ? Mais nous n’étions pas pressés d’en parler. Il fallait que le sujet coule de source par rapport à la vie de notre héroïne.

Lorsque nous avons dit à notre éditeur que nous étions prêt à le faire, nous lui avons suggéré que ce serait sympa de publier en supplément un guide de la Première Fois. Dupuis a eu l’idée de faire un supplément à la fois instructif et amusant, qui pourra vraiment servir aux adolescents. Deux rédactrices des éditions Dupuis l’ont écrit et testé auprès de sexologues, de gynécologues, et des classes dans les écoles. Nous publions donc un guide sérieux qui a été lu par des professionnels.

Nous avons l’impression que la vision de l’amour chez les ados et les plus jeunes est influencée par les clips sexistes de rap, par la pub et, hélas, par le porno sur Internet. Avec ce guide, nous voulions plutôt démontrer que lorsque l’on vit sa première fois, dans 80 % des cas, c’est un acte très romantique. Bref, un grand frisson. Autant la fille que le garçon ont peur de ce moment, la Première Fois reste généralement un grand et beau moment de la vie ! Nous voulions que cela arrive à notre héroïne et nous nous sommes arrangés pour qu’elle vive cet instant avec le plus beau garçon de l’école ! Diego est amoureux de Tamara depuis le premier jour.

Extrait du T7 de "Tamara"
(c) Zidrou, Darasse, Bosse et Dupuis

Avez-vous des réactions de vos lecteurs par rapport à ces thèmes de société ?

Nous en avons eu bien évidemment, notamment via le blog de Tamara et surtout concernant le poids de notre personnage. J’ai appris que notre BD avait aidé des lectrices à assumer le fait qu’elles étaient un peu ou même très rondes. Lors d’un festival, j’ai rencontré une jeune fille prénommée Lola. Elle était très mignonne et légèrement enveloppée. Elle m’a raconté les saloperies que les garçons lui balançaient. Je n’en revenais pas. À côté de ce qu’elle a vécu, Tamara a rencontré des situations que l’on peut presque considérer comme « gentilles » ! Lola m’a promis de m’envoyer les vacheries qu’elle a vécues et nous allons probablement nous en servir.

Et par rapport aux autres thèmes ?

Je me souviens avoir eu la réaction d’un homosexuel. Au tout début de la série, la sœur de Tamara explique dans un gag comment embrasser un garçon. Elle prend des poupées Barbie représentant une fille et un garçon. Elle leur fait faire un câlin. Puis, elle délire et passe en revue tous les cas de figure : garçon/fille, deux filles et deux garçons. Nous avons reçu un mail, via la rédaction de Spirou, pour nous dire que notre manière d’aborder le sujet était géniale et pleine de tact.

Vous ne vous dites pas parfois que Zidrou va trop loin ?

Cela arrive parfois. En fait, nous avons décidé qu’il garderait une écriture libre, sans se censurer. Je lis le scénario et je lui fait part de mes remarques. Quand je trouve qu’il va trop loin, je le lui dis. Zidrou est très ouvert, et n’hésite pas changer son scénario. Nous essayons de traiter les sujets sans faux-semblants. Disons que je mets de l’huile dans les rouages de temps en temps…

Comment travaillez-vous avec lui ?

Il vit en Andalousie, en Espagne, et ne possède pas de connexion Internet mais il va tous les jours dans son cyber-café favori pour relever sa boîte mail. Par contre, il m’envoie les scénarios par courrier, avec des petites surprises de papier. J’ai déjà le scénario du prochain album et douze pages du tome 9 sont déjà dessinées. On s’entend à merveille. J’aimerais beaucoup que l’on poursuive notre collaboration avec Bosse. Tamara est sur une courbe ascendante, ce qui est plutôt rare pour le moment.

Tamara et Diego, en couverture du "Spirou".
(c) Zidrou, Darasse, Bosse & Dupuis

Quelle thématique allez-vous aborder après cet album ?

Tamara devra apprendre à entretenir l’amour qu’elle porte à Diego, et surtout à le garder pour elle toute seule. Toutes les autres filles convoitent ce mec, qui est le plus miam-mioum de l’école ! Le huitième album devrait s’appeler : « Il est à moi ! ».

On sent une progression dans les thèmes. Dans le précédent album, vous aviez abordé les premières menstruations de Tamara.

Oui. Nous essayons d’aborder tous ces thèmes en gardant un ton humoristique et en étant respectueux de notre jeune public. En dédicace, je m’aperçois que notre public est composé majoritairement de jeunes filles dont l’âge ne dépasse pas les treize ans !

Et Zowie ?

La série est en suspend pour le moment. Mais une intégrale des trois premiers tomes paraîtra aux éditions Dargaud pour les fêtes de fin d’année. Ce sera un très bel objet, avec une couverture souple, à rabats. À part ça, j’ai d’autres projets, notamment avec Zidrou et Bosse. Depuis que Bosse me donne un coup de main, je m’aperçois que l’on pourrait sortir trois albums par an ensemble.

Vous remerciez une certaine Louise dans « Ma Première Fois ». Je crois savoir qu’il s’agit de votre fille…

Effectivement, Louise fait des études de dessin. Elle écrit bien, et a de bonnes idées. Dès le début de l’album, nous lui avons demandé, Zidrou et moi, de porter un regard neuf sur Tamara. Elle a donc imaginé des scènes et suggéré des thèmes …. Nous pensions piocher seulement dans quelques-unes de ses idées et, finalement, nous les avons presque toutes utilisées.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire sur actuabd.com :
- Les chroniques de Tamara T3, T4 et T6
- Une interview de Christian Darasse : « Trente ans après, nous redonnons vie à Zowie  » (Février 2007)

Commander l’album chez Amazon ou à la FNAC

Photo de l’auteur (c) Nicolas Anspach

 
Participez à la discussion
2 Messages :