Christian Lax sacré "Grand Boum" à Blois !

22 novembre 2011 4 commentaires
  • La 28e édition de BD Boum, le festival de la bande dessinée de Blois, s’est clôturée dimanche soir. Les organisateurs aiment à rappeler qu’il s’agit du premier festival gratuit de France. La cérémonie de remise des prix fut l'un des événements forts de la manifestation. Christian Lax, l'auteur de L'Aigle sans orteils, du Choucas et de de {Pain d'Alouette} a reçu le "Grand Boum" samedi soir.

Mais auparavant, le Prix Région du Centre, qui récompense une BD pour sa portée citoyenne, a été remis à Jérôme Ruillier pour les Mohamed (chez Sarbacane), une adaptation du roman Mémoires d’immigrés de Yamina Benguigui. « Dans « Les Mohamed », on apprend comment se déroule ce passage obligé dans l’antichambre de la France, nous expliquait Morgan Di Salvia sur ActuaBD. Il y a les difficultés d’intégration, notamment sur le marché du travail. Mais il y a aussi les petits bonheurs du quotidien. C’est la richesse de ce livre : il n’occulte ni les moments d’adversité, ni les moments souriants. […] L’auteur français confirme, avec ce second album, toute la conscience humaniste de son regard. ».

Christian Lax sacré "Grand Boum" à Blois !
À droite : Jérôme Ruillier
(c) Nicolas Anspach
Fabien Nury
(c) Nicolas Anspach

Le Prix Nouvelle République, visant à promouvoir un auteur originaire ou habitant la zone de diffusion du quotidien, a été décerné à Simon Hureau pour Intrus à l’étrange (édition La Boîte à Bulles). Un récit dans la droite ligne de son inspiration, abordant la solitude, les trésors cachés face à l’hostilité de la société et à l’urbanisation.

Le Prix Jacques Lob, remis par la veuve du scénariste du Transperceneige, a récompensé Fabien Nury. Ce prix a pour vocation de mettre en avant un auteur émergent, scénariste ou dessinateur-scénariste, ayant déjà publié plusieurs albums. Nury vient de sortir l’avant-dernier album d’Il était une fois en France aux éditions Glénat.

Un duo de charme est monté sur la scène pour recevoir le Prix « Ligue de l’Enseignement 41 pour le jeune public ». Ce prix vise à promouvoir une BD de qualité pour les 6 à 10 ans. Le quatrième tome de Monsieur Blaireau et Madame Renarde, une série réalisée par Brigitte Luciani et Êve Tarlet aura ainsi doublement été mis à l’honneur à Blois.

Êve Tarlet et Brigitte Luciani
(c) Nicolas Anspach

En effet, une exposition lui était consacrée. Cas albums racontent les pérégrination d’une famille recomposée comprenant un blaireau veuf et ses trois enfants, ainsi que d’une renarde et de sa fille. La série devrait connaître un nouvel éclairage l’année prochaine dans la ville avec une nouvelle exposition.

Le Prix du Conseil Régional, distinguant une BD de qualité choisie par les collégiens a été remis Olivier Mihaud pour le premier tome du Viandier de Polpette qu’il a signé avec Julien Neel aux éditions Gallimard. Une Fantasy culinaire douce et non héroïque où la gastronomie a pris la place de la magie.

Les Médailles en chocolat sont destinées aux personnalités qui ont soutenu le Festival. Deux d’entre elles reviennent à des membres de l’Association des critiques de la BD : Le journaliste Joël Dubos de la Nouvelle République et l’encyclopédiste de la BD et commissaire d’exposition Patrick Gaumer.

Olivier Mihaud
(c) Nicolas Anspach

Les auteurs de la série Lincoln, la famille Jouvray est également distinguée. L’association blésienne Ciné Fil a également bénéficié de la même récompense.

Les auteurs de la série "Lincoln" : Jérôme Jouvray, Anne-Claire Jouvray (coloriste), Virginie Ollagnier & Olivier Jouvray
(c) Nicolas Anspach
Jean-Pierre Baron (Le président de l’association BD Boum) et Patrick Gaumer
(c) Nicolas Anspach

Christian Lax : Grand Boum 2011

Baru & Gibrat
(c) Nicolas Anspach

Le lauréat du prix Grand Boum 2010, Jean-Pierre Gibrat appela alors sur la scène l’un de ses prédécesseurs Hervé Baru et le premier magistrat de la ville, Marc Gricourt, pour remettre le prix à son successeur.

Christian Lax, l’auteur du Choucas et de nombreux one-shots (L’Aigle Sans orteils, Pain d’Alouette, etc) entama un discours de remerciement désopilant, comme cela semble être devenu une tradition à Blois, où il égrena ses liens avec ses prédécesseurs et... le vélo. car Christian Lax est un grand passionné de cyclisme. Il prépare d(ailleurs un troisième et dernier récit sur ce thème. Vel d’Hiv parlera de ce haut lieu du cyclisme parisien d’avant-guerre qui est malheureusement devenu plus connu aujourd’hui pour avoir été le lieu de détention de milliers de déportés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Jean-Pierre Gibrat et Christian Lax
(c) Nicolas Anspach
Jean-Pierre Gibrat et Christian Lax dans leur numéro de duettistes
... sous l’œil amusé de Baru, et interloqué du Maire. - (c) Nicolas Anspach
Lax dédicaçant l’un de ses ouvrages pour Marc Gricourt, le Maire de Blois
(c) Nicolas Anspach
Quelques-uns des lauréats : Brigitte Luciani, Êve Tarlet, Fabien Nury, Christian Lax et Jérôme Ruillier
(c) Nicolas Anspach

La soirée s’est terminée par un concert de la formation musicale dans laquelle joue Jean-Pierre Gibrat, le « Blues Chamber Orchestra ».

Jean-Pierre Gibrat et le "Blues Chamber Ochestra"
(c) Nicolas Anspach

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Christian Lax sacré "Grand Boum" à Blois !
    22 novembre 2011 08:07, par Max

    Quel beau palmarès. Il y a des fois où on se prend à rêver d’un tel résultat dans une autre ville de province vers la fin janvier...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 novembre 2011 à  10:12 :

      Blois pourrait aisément remplacer Angoulême. La ville est plus belle, plus agréable, et moins loin de Paris. Par contre, il faudrait plus de moyen et que l’état soit partenaire de l’évènement.

      Il faudrait faire un sondage sur les festivals de bande dessinée. Angoulême est le plus détesté de tous : mauvaise période, mauvaise ville, mauvais palmarès.

      Répondre à ce message

      • Répondu par narcisse le 22 novembre 2011 à  10:23 :

        Blois et Angouleme boxent pas dans la meme catégorie. Blois c est le poids plume, Angouleme poids lourd.
        Le palmares a Blois est franco francais et d’une audace folle...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Max le 22 novembre 2011 à  11:21 :

          Angoulême est la capitale de l’intelligentsia de la bd Mondiale !! C’est vrai. J’avais oublié.

          Répondre à ce message