Ciel d’Orages T. 1 : London Burning – Par Eric Warnauts & Guy Raives – Editions Le Lombard

Par David SPORCQ Bon 8 juillet 2024 
Ce duo d’auteurs travaille en osmose totale. Ils se partagent aussi bien la partie scénaristique que les dessins au point finalement de ne former qu’un seul auteur. Ils aiment raconter la nature humaine que ce soit d’après une expérience personnelle ou d’après le vécu d’autrui. Dans cet album, ils se mettent dans la peau d’une jeune aviatrice anglaise au printemps 1940. Imaginer quel était le comportement et les sentiments de jeunes adultes dans un contexte de guerre et plus précisément du point de vue féminin, tel est le sujet principal que vous proposent ces auteurs épris de naturalisme.

Juin 1940, la bataille d’Angleterre a débuté. La résistance du peuple anglais est acharnée et héroïque. Quelques centaines de pilotes de la Royal Air Force défendent leur patrie en gênant au maximum la progression des bombardiers allemands qui ont pour mission de canarder les grandes villes jour et nuit.

La guerre sépare les couples qui ne demandent pourtant qu’à vivre passionnément leur jeunesse. Hélas, l’éloignement et l’incertitude du lendemain poussent des époux et épouses dans l’infidélité. Les couples illégitimes se forment. Que sera demain ? Alors, les pilotes troquent volontiers leur piste d’envol pour la piste de danse d’une salle de bal dès qu’ils peuvent profiter d’une permission.

C’est dans ce contexte que Kate Kavendish (pilote au service du transport aérien) et Jimmy Kane (pilote de chasse à la RAF) se rencontrent et entretiennent une relation qu’ils ne veulent que physique.

Nous serons éternellement redevables envers ces jeunes pilotes de la RAF qui se sont sacrifiés et ont permis au monde libre de résister face à l’envahisseur nazi.

Comme dans toutes les bonnes aventures historiques, le lecteur appréciera ici les détails comme les véhicules, les uniformes, les vêtements, les coiffures, les bâtiments, les affiches, …qui lui permettent de se transporter dans le temps. Les auteurs font preuve d’une belle recherche documentaire.

Nous avons néanmoins relevé une erreur : lors d’une conversation entre deux personnages, il est question du Roi des Belges en fonction à l’époque qui n’était pas Léopold II comme il est mentionné dans l’album, mais bien Léopold III. Les auteurs du roman graphique Le Congo Blanc n’ont évidemment pas pu confondre les deux souverains et il s’agit bien ici d’une regrettable coquille. Le contexte historique reste parfaitement reconstitué avec toute la rigueur qui s’impose.

On apprécie la prouesse graphique des auteurs pour qui les combats aériens (exercice fastidieux et périlleux) étaient une première.

Graphiquement, le trait fin et élégant magnifie les personnages féminins. On arrête un moment la lecture pour mieux admirer les superbes aquarelles représentant la campagne anglaise, les salons, les jardins, les intérieurs…Ces parenthèses visuelles sont un réel plaisir, un bonus que vous apprécierez entre deux ballets aériens.

Cet album, qui devrait être le premier d’un triptyque, plante le décor. Il nous permet de prendre connaissance d’acteurs sensibles et humains, avec leurs forces comme leurs faiblesses, et qui subissent les affres d’une guerre qui s’empare de leur jeunesse.

(par David SPORCQ)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782808212366

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR David SPORCQ  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD