Claire Bretécher, grande dame de la BD française, deux fois exposée à Paris

  • L'auteur des "Frustrés" et d'"Agrippine" est particulièrement célébrée en cette fin d'année. Par une grande exposition rétrospective à la BPI de Beaubourg, d'abord ; par une exposition-vente d'une centaine d'originaux à la Galerie Huberty-Breyne à Paris. L'occasion pour examiner de près le dessin extraordinaire de la plus importante dessinatrice française.

Claire Bretécher, grande dame de la BD française, deux fois exposée à ParisAprès avoir honoré Hergé, Reiser, Gourmelin, Willem ou Spiegelman, célébré les mangas et la BD de reportage, Beaubourg rend hommage en ce mois de novembre à Claire Bretécher. Ce n’est que justice car cette formidable dessinatrice -qui avait fait ses débuts, on s’en rappelle peu, dans Spirou avec Les Gnangnan puis Les Naufragés sur un scénario de Raoul Cauvin - faisait aussi bien l’admiration de René Goscinny, qui l’a engagée à Pilote, que de Franquin qui enviait son dessin spontané, élégant et clair.

L’autre grand admirateur de Bretécher se nommait Roland Barthes qui consacra la grande dessinatrice "la plus grande sociologue de l’année 1975". Sa création majeure, Les Frustrés, rythmait chaque semaine le fameux magazine politique Le Nouvel Observateur de son humour caustique, miroir d’une génération post-soixante-huitarde quelque peu culpabilisée par son embourgeoisement.

Claire Bretécher, grande dame de la bande dessinée française
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Son travail, introspectif souvent, intimiste parfois, était dans la droite ligne de celui de ses prédécesseurs au « Nouvel Obs » : Copi, Reiser qui, de leur trait jeté, synthétique, foudroyant, savaient, comme elle, décrypter les évolutions de leur époque : la faillite des idéologies dominantes, la libération sexuelle, le féminisme, la parentalité... Sa qualité de femme, la première à atteindre un tel statut dans le domaine de la bande dessinée, ajoutait encore de l’originalité et de la pertinence à sa démarche.

L’exposition de la Bibliothèque publique d’information (BPI) de Beaubourg, sur la mezzanine du premier étage, suit cette évolution. La première partie aborde toutes les techniques de sa création : esquisses, dessins, portraits, peintures, calques et planches ; la deuxième partie suit son parcours de Spirou, à Pilote, en passant par la création, avec Gotlib et Mandryka (le dessinateur préféré d’André Glucksmann, récemment disparu), de L’Écho des Savanes et au Nouvel Observateur, autant d’étapes qui accompagnent le passage de la "presse des jeunes" à une bande dessinée adulte ; la dernière partie aborde les différentes thématiques de son travail, des problèmes du couple propres aux Frustrés aux tourments rigolos de l’adolescence avec Agrippine.

À chaque fois, les personnages et les situations sont croquées avec férocité, mais aussi avec une infinie tendresse qui se traduit dans un admirable sens du dialogue qui percute, de la situation décalée.

En plus de cette exposition rétrospective, on pourra aller admirer à la Galerie Huberty & Breyne une centaine de planches, de dessins, de peintures qui offrent tous les aspects d’un talent multiforme qui n’a jamais essayé de briller en dehors de sa propre évidence. Les plus fortunés d’entre nous pourront en acquérir.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Exposition Claire Bretécher
Bibliothèque publique d’information (BPI) du Centre Pompidou,
Du lundi au vendredi 12h-22h, samedi et dimanche 11h-22h
Jusqu’au 8 février 2016.
Rue Beaubourg, 75004 Paris.
Entrée libre.
Le Site internet de l’événement

Exposition "Bretécher Dessineuse"
Huberty & Breyne Gallery
Du mercredi au samedi de 11H à 19H
Du 10 décembre 2015 au 16 janvier 2016
Entrée libre
Le Site internet de l’événement