Écoutez les interviews et émissions d'ActuaBD
Apple Podcast Spotify Podcast Google Podcast

Clap de fin pour "Blast" de Larcenet

27 février 2014 6 Actualité par Morgan Di Salvia
🛒 Acheter
  • Manu Larcenet est parvenu au bout de son oeuvre au noir. «{Blast}» s'achève dans un soupir avec les dernières révélations de Polza Mancini.

Polza Mancini, ogre torturé, personnalité hors norme, junkie en rémission... Durant près de huit cent pages, Manu Larcenet nous l’a montré sous toutes les coutures. On a découvert à rebours le trajet destructeur emprunté par ce type dont les états seconds (les fameux blast) ont parsemé de zones d’ombres le récit qu’il en faisait aux enquêteurs. Arrivé au bout de cet interrogatoire éminemment psychologique, les fils de l’intrigue se dénouent et on comprend enfin pourquoi Mancini en est arrivé là.

Clap de fin pour "Blast" de Larcenet
Un extrait de "Blast" T4
© Larcenet - Dargaud

Rarement on aura été confronté en bande dessinée à une plongée aussi noire dans les tréfonds de l’âme humaine. En racontant cette histoire d’un gars à la marge, Larcenet a non seulement montré une nouvelle facette de son talent de narrateur (empruntant par moment les codes du polar), mais il s’est également octroyé de nombreux moments expérimentaux, en incluant diverses formes de dessins, collages et bandes dessinées enchâssées dans le cours de « Blast ». Ce quatrième volume sonne comme un grand cri de désespoir en l’espèce humaine, et l’on se demande sincèrement si l’auteur sortira indemne de ce projet noir (entre drogue, dépression, boulimie, agressions...) qu’il l’a occupé pendant de longues années. On sait désormais que Larcenet ne s’y replongera pas, ayant récemment, annoncé que l’adaptation cinématographique de « Blast » (envisagée avec Bouli Lanners) ne se ferait pas.

L’interrogatoire de Polza Mancini va prendre fin...
© Larcenet - Dargaud

Depuis le début de sa carrière, Larcenet nous a habitué à emprunter des pistes très différentes, en caméléon éclectique. Difficile de dire si sa prochaine mue l’amènera vers la comédie ou le drame. Quoi qu’il en soit, il sera difficile de faire plus fort que « Blast », oeuvre entière et sans réserve.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Blast T4 – Par Manu Larcenet – Dargaud

A paraître le 7 mars 2014.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

A propos de Larcenet, sur ActuaBD :

> Blast T1, T3

> Le Combat ordinaire T1, T2, T3

> Journal d’un corps

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Clap de fin pour "Blast" de Larcenet
    27 février 2014 10:07, par Serge BUCH

    « Rarement on aura été confronté en bande dessinée à une plongée aussi noire dans les tréfonds de l’âme humaine. »
    Je dirais même "Jamais" plutôt que rarement ! Il va falloir encore faire montre de patience jusqu’au 7 mars avant de trouver cet album tant attendu sur les rayons de nos librairies. Si Manu Larcenet a su garder le fil de sa narration, ce dont je ne doute pas un seul instant, gageons que ce 4ème et dernier tome sera, une fois encore, l’album de l’année 2014, bref un chef-d’oeuvre incontournable ! Je note cependant que sa pagination sera inférieure aux trois tomes précédents (un peu plus d’une centaine de pages au lieu des 200 habituels) alors que la maison Dargaud maintient le prix de ce dernier opus à 22,90 €.
    Cette politique des prix en ces temps de crise et de récession a tout de même quelque chose de bizarre n’est-il pas ? Mais ne dit-on pas : "Quand on aime, on ne compte pas" ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 27 février 2014 à  11:53 :

      Non non, il y a bien 200 pages dans ce tome final, comme les autres.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Fred le 27 février 2014 à  15:23 :

      Vous ne l’avez pas lu mais vous savez déja que c’est l’album de l’année 2014 et un chef-d’oeuvre incontournable, c’est beau la bigoterie à ce point-là.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 27 février 2014 à  16:35 :

        "si..." Vous n’avez pas vu le conditionnel utilisé par Serge Buch en preambulle ? C’est beau la mauvaise foi (ou la recherche de polémique stérile) à ce point-là.

        Répondre à ce message

  • Clap de fin pour "Blast" de Larcenet
    27 février 2014 15:33, par Antoine

    l’adaptation cinématographique de « Blast » (envisagée avec Bouli Lanners) ne se ferait pas

    Pas grave, Laurent Tuel le réalisateur de la Grande Boucle avec Clovis Cornillac va adapter le Combat ordinaire avec Manu Payet dans le premier rôle, ça va être chouette !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fan de ciné le 27 février 2014 à  22:28 :

      Bof, la Grande Boucle est un film sur le Tour de France très moyen, si Le Combat ordinaire se fait, il faut espérer que cela sera meilleur....

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD