Comics 2021 : les tops de la rédaction d’ActuaBD

31 décembre 2021 0 Comics par Guillaume Boutet
🛒 Acheter
  • L'année 2021 touchant à son terme, le moment est venu pour nous de revenir sur les publications des douze derniers mois et à nos chroniqueurs de proposer un top des publications qui les ont le plus séduits. Voici donc les tops "Comics" de différents chroniqueurs de la rédaction d’ActuaBD. L'occasion de rendre compte d’une partie de la production anglophone publiée en France en 2021, aussi bien du côté des nouveautés - séries ou romans graphiques - que des suites de séries en cours. À chaque fois, un lien vous permet de vous rendre sur la chronique de l'album.

Ne soyez pas étonnés que certains chroniqueurs ne lisent les albums que d’un seul éditeur. Nous fonctionnons par système de référents : chaque éditeur ayant son (ou ses, quand la production est abondante) référents. Si vous aimez les comics, mais aussi les webtoons ou encore la BD jeunesse et que vous pensez pourvoir en chroniquer (bénévolement, nous sommes tous des bénévoles) sur notre site, contactez-nous à l’adresse suivante : redaction@actuabd.com.


Le Top 10 (sans ordre) de Guillaume Boutet

Comics 2021 : les tops de la rédaction d'ActuaBD Young Justice T. 2 (Urban Comics)
- Hal Jordan : Green Lantern T. 3 (Urban Comics)
- Justice League Dark Rebirth T. 4 (Urban Comics)
- Doom Patrol T. 3 (Urban Comics)
- Batman : Death Metal T. 4 (Urban Comics)
- Arthur Curry : Aquaman T. 3 (Urban Comics)
- Les Archives de la Suicide Squad T. 3 (Urban Comics)
- Future State : Justice League T. 1 (Urban Comics)
- Vampire La Mascarade T. 1 (Urban Comics)
- Multiversity présente Terre-37 (Urban Comics)

Pari réussi pour Brian Michael Bendis avec sa nouvelle Young Justice proposant des aventures fun et des personnages attachants, à la bonne dynamique d’ensemble.

Du côté de Grant Morrison, celui-ci s’est amusé avec Green Lantern et s’il ne s’agit pas du travail le plus fin du scénariste, le charme a opéré comme souvent.

Justice League Dark Rebirth s’est avéré quant à lui un comics efficace, réunissant un panel de personnages hétéroclites attachants. Autre fin cette année, celle de l’intégrale de la Doom Patrol de Grant Morrison, qui s’est faite le chantre des incompris, de l’Underground et des tocards.

Enfin, impossible de ne pas mentionner le final de la grande saga Scott Snyder qui nous a enchantés, en dépit de ses longueurs, avec le dernier tome de Batman : Death Metal.

Arthur Curry : Aquaman a également tiré sa révérence, même si ce n’est qu’une étape parmi tant d’autres pour ce super-héros qui nous a offert des jolis moments, comme souvent ces dernières années. La suite des Archives de la Suicide Squad a été une très bonne surprise avec des aventures post-bloc communiste toujours aussi étonnantes.

Future State s’est présentée comme une anthologie originale avec des visions du futur de DC Comics assez intéressantes dans l’ensemble. Inspiré du célèbre jeu de rôle, Vampire La Mascarade a été une autre des bonnes surprises de cette année, avec un récit pointu et bien ficelé. Enfin, quoi de mieux pour terminer l’année que l’intégrale des récits cultes de Howard Chaykin ?

JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG
JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG


Le Top 10 de Romuald Lefebvre

1. Beta Ray Bill – Étoile d’argent (Panini Comics)
2. Big Black : Stand at Attica(Panini Comics)
3. Wolverine : Black, White & Blood (Panini Comics)
4. Les Gardiens de la Galaxie T. 1 (Panini Comics)
5. Strange Academy T. 1 (Panini Comics)
6. Faithless T. 2 (Panini Comics)
7. American Ronin T. 1 (Panini Comics)
8. Spider-Woman T. 1 (Panini Comics)
9. Goodnight Paradise (Panini Comics)
10. Loki – Le Dieu tombé sur Terre (Panini Comics)

L’année 2021 se révèle finalement à mes yeux de bonne facture : de nombreuses bonnes surprises sont venues égayer le rythme des sorties, celles-ci parfois attendues mais en-dessous des attentes espérées. Si l’on remonte le classement que je vous propose :
• La nouvelle série consacrée à Loki part dans un sens nouveau et intrigant pour le personnage, un nouveau rythme qui accompagnait bien la sortie en parallèle de la très bonne série TV consacrée au personnage éponyme au printemps.
• Traiter de la pauvreté sans fard ni condescendance est un exercice pas évident, mais Goodnight Paradise et sa facette sombre de Los Angeles y est parvenu avec brio ; quitte à laisser un souvenir marquant.
• Cette année, Spider-Woman (Jessica Drew) a repris la figure du super-héros de l’éditeur Marvel qui est fauché et dont la vie semble partir à vau-l’eau. Un parti pris qui paye aux côtés d’un personnage sympathique.
• Sorti de nulle part, American Ronin impose son exubérance graphique et son intrigue de thriller efficace ; la lutte contre la capitalisme a rarement été aussi baroque.
• Je ne saisis pas toujours où Faithless s’aventure, mais il n’en demeure pas moins que la série laisse un souvenir marquant derrière elle. Anges et démons n’ont qu’à bien se tenir, Faith l’artiste fonce telle une boule de bowling !
• Appréciant de longue date les séries estudiantines de l’éditeur Marvel, Strange Academy n’a pas eu de mal à cocher les bonnes cases pour attirer mon attention. Une galerie intéressante de nouveaux jeunes personnages dans un univers magique de plus en plus mis en avant ces dernières années chez l’éditeur.
• Après avoir redonné un nom à Hulk ces dernières années, le scénariste Al Ewing propose une vision « nouvelle » des Gardiens de la Galaxie. « Nouvelle », c’est vite écrit car on a l’impression avec lui de renouer avec la fibre mystique du temps de Jim Starlin ! Psychédélique et sympathique à suivre.
• Étant le prototype type du lecteur/client recherché, j’ai beaucoup apprécié l’exercice de style autour de Wolverine ; la beauté graphique de l’album mettant en valeur les aventures sanglantes du personnage. Et puis, il y a à l’intérieur une histoire inédite de Chris Claremont avec Logan et Kitty, donc… de quoi patienter avant de retrouver l’auteur en 2022 sur une série consacrée à Gambit !
Big Black : Stand at Attica est, si l’on est strictement objectif, l’album le plus abouti que j’ai pu lire cette année écoulée. Une page très sombre de l’histoire américaine portée par de belles planches, ça colle une claque qui laisse un souvenir très marquant.
• Toutefois, de manière purement subjective, j’ai réservé la première place de mon classement à une surprise absolue. Jamais, au grand jamais, je n’aurais pensé un jour porter aux nues un album de Beta Ray Bill, personnage de troisième zone aujourd’hui dans l’univers de Thor vers qui ma sympathie n’est pas prioritairement destinée. Et pourtant, le miracle a eu lieu : un artiste complet issu de la scène indépendante, élevé au catch (très probablement) et aux animes (on se risque à mettre une pièce là-dessus), narre de façon épique et énergique les troubles de l’identité d’un extraterrestre tout en restant touchant. À mes yeux, cette lecture est indispensable et s’impose en haut de mes références de l’année écoulée.
2022 est désormais à nos portes, avec notamment la conclusion ces prochains mois du run de Jonathan Hickman à la tête de l’univers des X-Men. Je retiens mon souffle !

JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG
JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG


Le Top 5 de Marc Vandermeer

1. Les Trois Jokers (Urban Comics)
2. Undiscovered Country (Delcourt Comics)
3. Lady Kildare (Delcourt Comics)
4. Joker/Harley – Criminal Sanity (Urban Comics)
5. Hellblazer : Rise and fall (Urban Comics)

Dans l’éventail de comics proposés sur le marché, rude est la compétition pour élire les meilleurs titres de cette année 2021.

Citons, d’entrée de jeu, l’une des références incontournables du catalogue d’Urban Comics : Trois Jokers, dans lequel l’ennemi juré de la Chauve-souris, depuis 1940, revient ici sous trois facettes : le Clown, le Comique et le Criminel. Chef-d’œuvre visuel signé Jason Fabok, ce one-shot explosif offre l’opportunité de se (re)familiariser avec trois époques marquantes du Joker, dont le célébrissime Killing Joke. Du grand art orchestré de main de maître par Geoff Johns.

Quant au catalogue Delcourt, deuxième maison d’édition mise en avant pour ce top comics en ce qui me concerne, débutons avec Undiscovered Country, par le talentueux et prolifique auteur Scott Snyder qui, une fois encore, nous régale par un concentré de testostérone allié à un scénario post-apocalyptique. Plus que jamais d’actualité, ce petit joyau nous tient en haleine quant à l’issue de l’humanité face à une pandémie dévastatrice.

Toujours chez Delcourt, place à une héroïne : Lady Kildare dans ce premier tome signé Brian Holguin, Brian Haberlin & Jay Anacleto, ainsi que Roy Martinez. Une plongée entre le monde contemporain et celui de l’autre côté du miroir où règnent fées, sorcières et autres créatures fantastiques à l’origine de nombre de crimes que la belle princesse expatriée se doit de résoudre au cœur de la Grande Pomme.

Autre belle découverte, de nouveau chez Urban Comics : voici Harley Quinn, avec son inséparable amour, le Joker, dans Joker/Harley – Criminal Sanity. Une approche plus réaliste de la jeune psychiatre chargée d’aider la police contre les crimes perpétrés par ce clown aux cheveux verts. L’autrice Kami Garcia y déploie toute son expertise, étant elle-même consultante profiler pour la police.

Enfin voici, et non des moindres, le célèbre anti-héros en imper dans Hellblazer : Rise & Fall. Constantine qui voit apparaître des anges élevés dans les cieux pour mieux être jetés et assassinés par un criminel venu des limbes de ses souvenirs ! Avec une amie d’enfance, enquêtrice de la police, le sorcier se retrouve à chasser autant ses démons du passé que les pires créatures de l’autre monde venues semer le chaos sur Terre.

JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD