Comme Tout le Monde – L’histoire complète – Par Renders, Lapière et Spiessert – Dupuis.

16 novembre 2007 4 commentaires
  • Changement de stratégie éditoriale pour la BD {Comme Tout Le Monde}. Le récit de {{Pierre-Paul Renders}} et de {{Denis Lapière}}, mis en images par {{Rudy Spiessert}} avait fait l'objet d'un premier album l’année dernière. Les éditions Dupuis publient aujourd’hui une intégrale, sous la forme d’un roman graphique, de 144 pages, réunissant ainsi l’ancien titre et le restant de l’histoire ! Un format idéal pour cette comédie de mœurs exploitant, avec une douce moquerie, notre monde consumériste.

L’institut marketing SOMADI a repéré l’incroyable potentiel de Jalil. Ce beur sympathique pense « comme tout le monde ». Sa vie est banale, mais ses choix vont toujours dans le sens de la majorité des consommateurs. Jalil représente un panel à lui tout seul. Un cobaye idéal, donc, pour un institut de marketing. La SOMADI décide de l’épier, de truffer de caméras le supermarché où il a ses habitudes, de remplacer ses voisins par des acteurs sympathiques. L’Institut n’hésite pas à payer Claire, une actrice inconnue, pour charmer Jalil et lui faire passer des tests. Jalil est heureux auprès d’elle. Ils sont ensemble, et il est amoureux. Notre homme ne se doute pas de la manipulation dont il est la victime… Jusqu’au jour où Claire craque et lui avoue la vérité. La terre s’effondre alors sous ses pieds... pendant quelques instants. Puis, Jalil se ressaisit et décide de mieux exploiter son don.

Comme ils nous l’avaient confié, les scénaristes se sont autorisé quelques libertés par rapport au film qu’ils ont coécrit. Le ton de ce roman graphique est cocasse, incisif et savoureux. Pierre-Paul Renders et Denis Lapière réussissent le tour de force de transformer, avec beaucoup de naturel, un nigaud attachant en un parvenu frimeur et presque détestable. Le dessin de Rudy Spiessert a un air de famille avec les codes graphiques de Dupuy et Berberian. Simplicité, élégance et dynamisme caractérisent son travail pour notre plus grand bonheur.

Les personnes qui ont acheté le premier tome de « Comme Tout le Monde » en octobre 2006 ne devraient pas être flouées : cette intégrale coûte un peu moins de vingt euros.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Vu le prix, je me laisserai quand même tenté. Dupuis donne la possibilité de connaître la fin de l’histoire, c’est déjà une politique éditoriale respectueuse des auteurs et des lecteurs. Saluons-la en ces temps troublés chez Dupuis !

    Répondre à ce message

  • Effectivement, vu le prix, la qualité de l’histoire et l’aspect très agréable de l’objet, on ne sent pas du tout floué.

    En revanche on se sent tout bête avec le tome 1 sur les bras, on ne sait vraiment pas quoi en faire !
    On ne peut pas en faire un cadeau (ou alors à son pire ennemi), on n’ose pas le jeter (un livre, quand même !)

    Seule solution : abandonner le tome 1 sur un banc public, avec un petit mot demandant au futur propriétaire d’en faire autant après lecture et d’acheter l’excellente petite intégrale s’il veut lire la suite...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Michel D. le 17 novembre 2007 à  11:54 :

      aux acheteurs de l’intégrale ?

      Ce n’est pas avec ce genre de pratique que l’on va encourager l’achat des débuts de séries de jeunes auteurs. On connaissait déjà l’arrêt brutal de la série en cas de mévente du premier tome. La parution exclusive de la fin d’une histoire dans un livre de type Intégrale me semble à la limite de l’arnaque.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 17 novembre 2007 à  20:26 :

        En fait, si on fait le calcul, il n’y a aucune arnaque. C’est juste une impression.

        Après avoir acheté le tome 1 (48p. - 9,80 euros), pour avoir l’histoire complète il aurait fallu acheter les deux derniers tomes, soit 19,60 euros (deux fois 9,80 euros).

        Là, pour avoir l’histoire complète, il suffit d’acheter l’intégrale (144p.) pour 19,50 euros. On gagne donc 0,10 euros !

        Mais bon, on reste toujours avec un tome 1 sur les bras... C’est juste frustrant.

        Répondre à ce message