Conan le Cimmérien T. 7 : Les Clous rouges - Par Régis Hautière, Olivier Vatine & Didier Cassegrain, d’après l’œuvre de Robert E. Howard - Glénat

2 octobre 2019 1 commentaire
  • Régis Hautière, Olivier Vatine et Didier Cassegrain ont choisi d'adapter la nouvelle des "Clous rouges" pour ce nouvel album de la collection "Conan le Cimmérien". Un des récits les plus populaires chez les fans du Barbare. On vous dit pourquoi c'est culte.
Conan le Cimmérien T. 7 : Les Clous rouges - Par Régis Hautière, Olivier Vatine & Didier Cassegrain, d'après l'œuvre de Robert E. Howard - Glénat
Conan le Cimmérien T. 7 : Les clous rouges version NB
Régis Hautière, Olivier Vatine & Didier Cassegrain d’après l’œuvre de Robert E. Howard © Glénat

Sans intelligence, la force brute n’est rien. Cet adage, Conan l’applique une nouvelle fois au moment le plus opportun : le voici confronté à un redoutable dragon !

L’histoire se déroule au delà du Darfar, dans une forêt tropicale considérée comme maudite, située à la frontière des Royaumes noirs. Conan était à l’époque un mercenaire louant son épée au plus offrant. Il est à la recherche de Valéria, une guerrière coupable d’avoir tué un soldat du seigneur Zarallo.

En vérité, cette mission n’est qu’une opportunité pour lui de déserter, ne trouvant plus d’intérêt dans la compagnie des soudards de Zarallo. Il préfère nettement les charmes de la belle mais redoutable Valéria... Au moment de leurs retrouvailles, les deux baroudeurs sont surpris par un dragon qui dévore leurs montures. Point rassasié par ces en-cas, l’animal croquerait bien ces deux humains à l’abri dans les hauteurs de la forêt. Fin connaisseur de la flore locale, Conan découvre un pommier de Derketa dont les fruits sont de puissants poisons. Il enduit sa lance de leur jus, qu’il plante en plein dans la gueule du monstre. Le piège fait son effet et après une course-poursuite effrénée, il ne lui reste plus qu’à terrasser la bête au bord de l’agonie.

Sans vraiment s’en rendre compte, cette épreuve a conduit nos deux complices aux portes d’une immense cité précolombienne, entièrement recouverte de végétation, qui diffuse une étrange lumière. C’est alors que Conan et Valéria découvrent un jeune guerrier aux prises avec d’autres adversaires. Ils lui viennent en aide et apprennent ainsi la sombre histoire de Xuchotl, la cité théâtre d’un affrontement fratricide...

La noirceur de Robert E. Howard

Pour comprendre ce qui a motivé Robert E. Howard à écrire cette nouvelle, il faut se replonger dans la lecture d’un courrier qu’il envoya à H. P. Lovecraft le 23 juillet 1935. Dans cette lettre, Howard parlait d’un village situé dans le comté de Lincoln dans le nouveau Nouveau-Mexique. L’histoire de ce village nous est racontée dans le roman The Saga of Billy the Kid du romancier et historien Walter Noble Burns. Cette bourgade y est décrite comme étant un “village momifié” car ses habitants s’y sont massacrés les uns les autres. L’isolement était au cœur de cette barbarie. Le village du comté de Lincoln tout comme la cité de Xuchotl, est coupée du monde, leurs habitants vivaient en vase clos, ce qui a probablement exacerbé leurs conflits internes, provoquant ainsi leur perte. Ce récit fait directement écho à Au-delà de la rivière noire car il propose lui aussi un univers précolombien mais surtout, il est une nouvelle illustration de la détestation d’Howard pour la civilisation. Dans ces deux nouvelles, Howard illustrait la corruption que représente une civilisation par opposition à une population dite « barbare », beaucoup plus légitime à ses yeux, car en accord avec la nature.

Les Clous rouges est aussi le récit le plus personnel des nouvelles de Conan le Cimmérien car il est une allégorie de la vie familiale et amoureuse de Howard... Weird Tales a débuté la prépublication de cette histoire quelques jours après le suicide de Robert Howard. Et celle-ci s’était achevée dans le numéro annonçant sa mort. Des circonstances qui ont sans doute joué dans la popularité de cette aventure de Conan le Cimmérien dont Régis Hautière, Olivier Vatine et Didier Cassegrain se sont chargés à merveille de l’adaptation en BD de cette nouvelle, réussissant à restituer toute son ambiance malsaine.

Conan le Cimmérien T. 7 : Les Clous rouges
Régis Hautière, Olivier Vatine & Didier Cassegrain d’après l’œuvre de Robert E. Howard © Glénat

Voir en ligne : Découvrez la série "Conan le Cimmérien" sur le site des éditions Glénat

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

À lire sur ActuaBD :

- Les chroniques des tomes 3, 4, 5 et 6 de la collection Conan le Cimmérien
- Notre entretien avec Ronan Toulhoat et Anthony Jean
- Glénat et Marvel font revenir Conan sur le devant de la scène BD
- Aux sources de Conan, une nouvelle collection chez Glénat
- Conan le Cimmérien - Le Colosse noir - Par Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat - Glénat

Conan le Cimmérien T. 7 : Les clous rouges - Par Régis Hautière, Olivier Vatine & Didier Cassegrain d’après l’œuvre de Robert E. Howard - Glénat - collection Grafica. Album paru le 18 septembre 2019. 72 pages, 14,95 euros.

- Commander cet album sur Amazon ou à la FNAC

- Commander la version NB de cet album sur Amazon ou à la FNAC

Suivez Didier Cassegrain sur Facebook

Suivez Olivier Vatine sur Facebook

Suivez Régis Hautière sur Facebook

 
Participez à la discussion
1 Message :