Connexions T. 1 : Faux accords - Par Pierre Jeanneau - Tanibis

29 janvier 2021 2
  • "Connexions" se distingue avant tout par l'originalité de son dispositif. L'histoire se dévoile progressivement et parcellement, en vue axonométrique, ramenant le lecteur au plus près de chaque personnage. Mais cette bande dessinée en sélection à Angoulême est aussi un récit choral et générationnel admirablement construit.

Quelques jeunes adultes, vivant dans une métropole française jamais nommée, se croisent et dénouent peu à peu les fils de leurs relations passées. Couple séparé, amis froissés ou simplement éloignés, anciens camarades ou nouveaux collègues : leurs histoires apparemment parallèles sont en réalité étroitement imbriquées et interdépendantes.

Connexions T. 1 : Faux accords - Par Pierre Jeanneau - Tanibis
Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020

Cela, le lecteur ne le comprend que peu à peu, au fur et à mesure de la lecture du premier tome de Connexions de Pierre Janneau, une bande dessinée dont le titre est à la fois un résumé et un programme. Des bribes passées ou présentes de la vie de ses personnages sont révélées avec parcimonie. Mais petit à petit, grâce aux connexions, leurs histoires et leurs liens deviennent compréhensibles. Même si tout n’est pas encore connu, puisque un second tome est prévu.

Chacun des six chapitres est centré sur un personnage, qui peut cependant resurgir par ailleurs. Des vies apparaissent alors, avec leurs routines et leurs bouleversements. Le récit met l’accent sur des tournants, tout en mettant en valeur la description de la vie urbaine - déplacements, travail, rencontres - et en dévoilant des portraits. Quelques messages aux échos politiques et sociaux apparaissent même au détour d’une page ou d’une conversation.

Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020
Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020
Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020

Si la construction du récit est en elle-même originale et suffit à distinguer Connexions, son dispositif graphique, d’ailleurs en totale adéquation avec le procédé narratif, en fait une œuvre qui a peu d’équivalent. Tenant à la fois des inventions de l’OuBaPo (ouvroir potentiel de bande dessinée, inspiré de l’OuLiPo pour la littérature) et des créations des Éditions Polystyrène, dont Pierre Jeanneau est l’un des cofondateurs, il joue de façon inédite avec les compositions sans abandonner les principes de base de la bande dessinée - la succession de dessins visant à créer un effet, ici un récit.

Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020

Le dessinateur a en effet privilégié les vues axonométriques, même si elle ne sont pas exclusives. Les espaces intérieurs - appartements, bureaux, restaurants... - sont représentés de façon à donner l’illusion d’une trois dimensions rigoureuse. Pierre Jeanneau se donne en réalité des libertés en surimposant des zooms sur des personnages ou des objets, donnant ainsi vie à ces espaces. Le déplacement des personnages permet en outre de donner à voir davantage d’espace, comme dans un jeu vidéo.

Le procédé n’est heureusement pas systématique. Des respirations, sous différentes formes allant du faux plan de métro à la vue aérienne, cassent la sensation d’enfermement qui aurait peu aller de pair avec une trop longue répétition des vies axonométriques. Le lecteur peut alors prendre le temps de découvrir un dessin d’apparence simple, mais méticuleux, plein de détails et souvent en recherche de solutions graphiques originales, par exemple pour représenter la musique.

Il faudra attendre un peu pour apprécier l’histoire à sa juste valeur. Quoi qu’il en soit, les choix narratifs et graphiques de Pierre Jeanneau, en parfaite correspondance et jamais gratuits, font déjà de Connexions un livre étonnant.

Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020
Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020
Connexions T. 1 © Pierre Jeanneau / Tanibis 2020

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Connexions Tome 1 : Faux accords - Par Pierre Jeanneau - Éditions Tanibis - couleurs par Philippe Ory & Pierre Jeanneau - 19 x 25 cm - 208 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 22 octobre 2020.

Consulter le site de l’auteur.

Les six chapitres constituant le tome 1 de Connexions ont été au départ auto-édités sous forme de fanzines entre 2016 et 2020 (entre 24 et 48 pages en noir et blanc au format A5).

Lire également sur ActuaBD : Les Façades confinées des éditions Polystyrène

 
Participez à la discussion
2 Messages :