"Conquêtes", le multi-univers SF de Soleil

20 octobre 2018 0 commentaire
  • Après les succès des séries multi-auteurs d'Heroic Fantasy tels que "Elfes" et "Nains", Soleil et son spécialiste du genre, Jean-Luc Istin, déploient le concept en SF en détaillant la conquête de cinq exoplanètes, à raison d'un album tous les trois mois.

Inutile de vous présenter les séries Elfes (22 tomes), Nains (12 tomes), ou la série-concept la plus récente et dans le même univers, Orcs & Gobelins (déjà 5 tomes en 12 mois). Soit vous êtes conquis par ces séries innovantes qui alignnt plusieurs héros dans le même cadre, le tout réalisé simultanément par plusieurs équipes d’auteurs, soit vous tombez systématiquement sur ces couvertures aisément identifiables dans votre librairie.

Elfes, Nains, Orcs & Gobelins : un concept addictif !

"Conquêtes", le multi-univers SF de Soleil
Les tomes 11 & 12 de "Nains" viennent de paraître simultanément...

Il faut dire qu’avec près de 40 albums en cinq ans, et 13 albums ces douze derniers mois, l’univers déployé par Jean-Luc Istin est incontournable ! Sans parler des Maîtres Inquisiteurs, une autre série concept d’Heroic Fantasy de Soleil, également dirigée par Istin, et qui compte déjà 11 tomes en trois ans et demi !

Avec Elfes, Nains, Orcs & Gobelins, Istin et Soleil ont compris comment aligner un univers riche et addictif. Parti sur la déclinaison de cinq elfes de races différentes (et donc conduits par des équipes différentes d’auteurs) mais partageant le même monde, le scénariste-éditeur Jean-Luc Istin a rapidement relié les diverses péripéties autour d’un tronc commun. Chaque nouvel album contribue donc à faire progresser la trame principale, ou continue de déployer des éléments connexes qui pourront se rapprocher de l’ensemble dans un avenir proche ou lointain.

Non seulement les deux séries qui suivirent Elfes, à savoir Nains ainsi qu’Orcs & Gobelins profitent d’un concept similaire, mais ils utilisent également des personnages principaux ou secondaires que l’on retrouve dans Elfes. Tout cela renforce l’épaisseur de l’univers, et donc l’attrait du public.

Proposer au lecteur un cadre fictionnel aussi construit avec une telle régularité (en moyenne, un album par mois actuellement) répond à la demande de consommation de certains lecteurs, habitués à disposer de nombreux épisodes de séries télévisées ambitieuses à un rythme élevé. Un pari donc réussi par Soleil et Istin : concurrencer la télévision dans un domaine où la bande dessinée a l’avantage, à savoir de grands espaces imaginaires et un bestiaire très construit, à un coût bien moindre que celui des productions audiovisuelles.

... ainsi que les tomes 4 & 5 d’ "Orcs & Gobelins", maintenant disponibles !

Conquêtes : cinq tomes... pour commencer !

Avec plus d’1,5 millions d’albums vendus pour les aventures des Terres d’Aran (soit les séries Elfes, Nains, Orcs & Gobelins, Soleil aurait eu tort de ne pas décliner cette réussite à d’autres cadres thématiques. C’est maintenant chose faite avec Conquêtes, un univers SF, presque Space Opera, très légitime, car Jean-Luc Istin dirige également la collection Anticipation de Soleil, où cette nouvelle série-concept vient se nicher.

Pour Soleil, on ne change surtout pas une équipe qui gagne : Istin reste donc aux commandes de cet univers qui décline ce mantra : "Cinq exoplanètes, cinq armadas, cinq tomes pour un seul envahisseur : l’Homme." Les connaisseurs auront reconnu le célèbre slogan d’Elfes, "cinq peuples, cinq récits, un univers", décliné par la suite aux autres séries des Terres d’Aran.

L’élément déclencheur commun à chaque récit ? La Terre ne peut plus abriter l’humanité, et cinq armadas de vaisseaux spatiaux sillonnent l’espace en direction de cinq exoplanètes. Et comme ces mondes sont déjà peuplés de vie intelligente, un seul choix est dicté par la survie : conquérir !

Si les récits vont donc évoluer en fonction des mondes de destination, ils vont également dépendre de l’armada conquérante : d’origine baltique pour le premier tome, puis successivement caucasiens, japonais voire encore cyborgs, mi-hommes mi-machines pour les suivants. Des origines qui vont orienter leurs choix face à l’adversité !

Derrière ces cinq tomes qui vont paraître d’ici janvier 2020, on retrouve (que !) deux scénaristes : Jean-Luc Istin himself, ainsi que son compère Nicolas Jarry à qui l’on doit entre autres les scénarios d’une des races d’Elfes, la totalité de la série Nains et deux tomes d’Orcs & Gobelins, c’est dire si les deux hommes se connaissent et savent mener leur barque.

Le tome 2 paraîtra en janvier prochain

Quant au dessin, le tome 2 sera dessiné par Benoît Bertrand (janv 2019) ; le tome 3 de Stéphane Créty (Sang de Dragon, Masqué) paraîtra en mai 2019 ; le tome 4 sera assuré par Louis qui a déjà prouvé ses compétences dans le domaine avec Tessa et ses séries parallèles (sortie sept 2019) ; et le cinquième tome paraîtra en janvier 2020 et sera à nouveau dessiné par Benoît Bertrand (Androïdes, Oracle, Nains, Brocéliande, les Chroniques d’Arawn, etc.

Le premier tome est déjà paru

Pour parachever l’homogénéité graphique, Olivier Héban co-réalise les couvertures de tous les tomes, comme il l’effectue déjà pour d’autres séries multi-dessinateurs : Elfes, Nains, les Maîtres Inquisiteurs, Orcs et Gobelins, ainsi qu’Alice Matheson, Androïdes, Brocéliande, L’Aéropostale, etc. Dans le cas de Conquêtes, on retrouve toujours le personnage principal à la droite de la couverture, comme pour les Terres d’Aran, avec cette fois le paysage planétaire en fond (glace, océan, forêts, déserts, etc.)

Outre ces différents environnements planétaires (chacune spécifique à un seul tome), les péripéties rencontrées par les humains en quête d’une terre d’asile vont se différencier d’un récit à l’autre : lutte psychique, autochtones profondément hostiles, civilisation éteinte dont les rescapés sont dominés par une intelligence artificielle, puis un étonnant point de départ pour le dernier tome : tous les membres d’équipage se réveillent en pleine forêt tropicale, la mémoire effacée !

Comme dans le premier tome d’Elfes, Istin programme quelques splash-pages en doubles-pages, ici formidablement interprété par Radivojevic et Evangelista !
Conquêtes, Tome 1 : Islandia - Par Istin, Radivojevic & Evangelista - Soleil

Un premier tome plus que prometteur !

Quant au premier tome, il se déroule sur Islandia, planète de glace où une seule race d’autochtones est répertoriée, plutôt peu nombrexu. Sur ordre de l’amiral Ragnvald Hakarsson, l’oberleutnant Kirsten Konig est chargée d’établir le contact avec les "Islandiens". Et grâce à son ouverture d’esprit, elle parvient à rapidement amadouer ces êtres sensibles et d’apparence pacifique. Mais depuis son réveil de cryo-sommeil, la jeune oberleutnant souffre de maux de crâne incessants, des vertiges et des hallucinations qui semblent reliés à la planète de glace.

Malheureusement, les événements s’enchaînent et ne lui laissenrt pas le temps de comprendre les signaux que lui envoie son corps : on lui apprend que Colony 2, la première base installée auprès du village indigène, a été attaquée ne laissant aucun survivant ni témoin. Konig enquête, et alors que tout accuse les Islandiens, elle creuse une toute autre piste qui va la mener au cœur d’un complot qu’elle n’aurait jamais cru possible.

Malgré une héroïne vite déshabillée, les auteurs installent la vraisemblance de leur propos... avec quelques références à Alien
Conquêtes, Tome 1 : Islandia - Par Istin, Radivojevic & Evangelista - Soleil

Si l’on avait pu craindre la facilité (voire de la vulgarité) dans la représentation de cette héroïne pulpeuse exhibant ses formes dans les dix premières pages, ou les autres clichés éculés propres au genre, on se captive pourtant pour ce récit dès que les humains mettent le pied sur Islandia : les premiers contacts entre espèces, les difficultés à communiquer et les sentiments ressentis à chaque réussite, tout cela procure un grand plaisir de lecture. Le tout est amplifié par un suspense qui monte progressivement. De SF, le récit se transforme en thriller : qui attaque les humains ?

De plus, les personnages principaux possèdent une réelle personnalité, notamment grâce au temps passé à les développer. Ainsi, l’éditeur veut respecter son concept de proposer un récit complet dans chaque album, avec une mise en place, une véritable progression et une conclusion, mais sans néanmoins concéder sur la qualité. Islandia bénéficie donc d’une construction très aboutie, tout en proposant de vrais défis graphiques signé par Radivojevic, notamment quelques superbes doubles-pages. Le tout pour 76 planches au total : le lecteur n’est pas lésé, que du contraire !

Premier contact : il faut savoir briser la glace
Conquêtes, Tome 1 : Islandia - Par Istin, Radivojevic & Evangelista - Soleil

Des personnages principaux aux extra-terrestres, en passant par les vaisseaux, les constructions indigènes et les masses stellaires, tout le décor du récit reste vraisemblable, qui ne fait qu’amplifier l’intérêt de sa lecture. Et l’apparente froideur des personnages (est-ce étonnant pour un peuple scandinave ?) est vite oubliée grâce à l’atmosphère ainsi créée.

Ce premier opus de Conquêtes établit également le parallèle entre cette épopée spatiale et celles entreprises par de précédents conquérants terrestres, notamment Christophe Colomb. On glisse donc progressivement d’un récit SF à une réflexion sur la différence, la tolérance et l’ouverture d’esprit : celui qui survit n’est pas seulement celui qui s’impose par la force.

Pourqui les rares Islandiens attaquent-ils les humains ? Et comment ?
Conquêtes, Tome 1 : Islandia - Par Istin, Radivojevic & Evangelista - Soleil

Et comme, une fois de plus, c’est Jean-Luc Istin qui signe le scénario du premier tome de cette nouvelle série-concept, notons qu’il s’agit certainement là d’un de ses meilleurs lancements ! Car vous l’aurez compris, ce premier tome, et le concept même de Conquêtes, nous a tout simplement... conquis !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

De Conquêtes (Soleil), commander :
- le premier tome chez Amazon ou à la FNAC

Commander également :
- le tome 11 de Nains chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 12 de Nains chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 4 d’Orcs & Gobelins chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 5 d’Orcs & Gobelins chez Amazon ou à la FNAC

Sur le même sujet, lire également :
- notre présentation du début de la série Elfes avec ses trois premiers tomes "Elfes", la série-concept de Soleil, aligne son deuxième atout,
- "Elfes" poursuit sa chevauchée avec cinq nouveaux albums,
- Elfes : les chroniques des tomes 7 & 8, 16, 17, 18 et 19
- Nains, la chronique du tome 8
- Orcs et gobelins T3
- l’interview du scénariste-éditeur, Jean-Luc Istin : « Elfes, la nouvelle série-concept de soleil devait s’appuyer sur un thème fort, résonnant comme une évidence ! »
- Les Univers fascinants de Jean-Luc Istin
Tous les visuels sont © Éditions Soleil, 2018 – Istin, Radivojevic

  Un commentaire ?