Newsletter ActuaBD

Continental Circus - Par Baudouin Deville - Paquet

  • Entre avions et des voitures, c'est la course de vitesse chez Paquet qui lance une nouvelle collection {Carénage} dédiée aux deux roues. Très axé vintage, le premier tome ne brille pas par l'innovation, mais demeure extrêmement efficace !

Si Paquet a exploré diverses voies depuis plus de quinze ans, force est de constater qu’il a deux choses qu’il marie bien : les engins à moteurs et les filles.

Sans d’étendre sur le sujet des comparaisons sémantiques entre ces deux univers (les courbes bien profilées et les pare-chocs), il faut reconnaître que les collections Cockpit (Le Grand Duc en tête) et Calandre (Le Mystère de la Traction 22) se sont très bien implantées dans les rayons des librairies, avec l’aspect vintage de cette dernière comme atout complémentaire.

Continental Circus - Par Baudouin Deville - Paquet

Des documents très complets reviennent en détails sur la carrière des champions

De quatre à deux roues, il n’y a qu’un vrombissement de moteur, que l’éditeur suisse a franchi rapidement en acceptant la proposition du Belge Baudouin Deville : reprendre les exploits des grand champions de moto vitesse des années 1950 à 1980 par le biais de courts récits biographiques. L’auteur s’est associé au journaliste spécialisé Christophe Gaime qui signe un portrait très authentique de chaque coureur, introduisant l’évocation en bande dessinée.

Le résultat aurait pu demeurer très monolithique en terme de cadrage et de découpage : un gars sur une moto, qui parfois tombe, parfois gagne, et va de circuit en circuit pour tenter de continuer à vivre sa passion. Mais le résultat dépasse ce stade, car chaque portrait gagne en profondeur, grâce aux fortes personnalités évoquées.

Sans avoir le charme des évocations de Jean Graton, ce Continental Circus réjouira les passionnés de sport mécanique, en particulier ceux qui ont vécu les années évoquées. La réussite de ce premier opus devrait ouvrir la porte à de nouveaux titres dans une collection qui file comme le vent.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Continental Circus - Par Baudouin Deville - Paquet
    19 avril 2011 11:00, par Simon Heymans

    Si je ne m’abuse Baudoin Deville avait sorti il y a des années 3 tomes d’une BD : l’inconnu de la Tamise. Cette BD rappelait un certain Blake et Mortimer mais avec son propre style. Le premier tome était convaincant les autres un peu moins. Autant le premier tome est encore "trouvable" dans le commerce, les deux autres sont très difficile. J’ai pris plusieurs années pour les retrouver ;) Avis aux collectionneurs :)

    Répondre à ce message

  • Extrêmement bavard, et surtout dessin vraiment pas au point. C’est dommage car le sujet se prêtait bien à une bonne bd

    Répondre à ce message

  • Continental Circus - Par Baudouin Deville - Paquet
    10 juillet 2011 23:26, par Pasqual

    Ce qu’on peut dire, c’est que c’est extrèmement mal dessiné. Du travail d’amateur, pour les machines comme pour les personnages, c’est là qu’on voit qu’il manque des magazines de bd pour que les débutants fassent leurs armes avant de faire un album.

    Répondre à ce message

    • Répondu par patrick le 11 juillet 2011 à  08:55 :

      Je suis assez d’accord sur vos propos.
      La surproduction a en effet engendré l’apparition d’un grand nombre d’amateurs chez les éditeurs ( amateur au sens ou ils peuvent encore se perfectionner ). je me souviens de la grande époque ou Spirou faisait analyser les planches des débutants, et des auteurs confirmés montraient les erreurs commises, case par case. Cette époque est révolue, maintenant il n’y a plus le temps de se perfectionner, il faut alimenter la machine infernale de la surproduction et beaucoup d’auteurs débutant sont ainsi lancés dans le grand bain.
      O tempora o mores !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 11 juillet 2011 à  13:11 :

        Ha, quelle époque bénie ! D’autant que ces analyses étaient bien souvent effectuées par Jacques Devos ou Charles Jarry, dont le boulot dans le journal était ce qui se rapprochait le plus de l’amateurisme...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 11 juillet 2011 à  14:40 :

          Justement, ils savaient de quoi ils parlaient...

          Répondre à ce message

        • Répondu le 11 juillet 2011 à  15:34 :

          Jarry faisait des propositions de corrections très intéressantes. J’ai pas souvenir non plus que son dessin était si amateur non plus !

          Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD