Newsletter ActuaBD

CoquinNet : Drônes de filles

  • Nouvelle série muette chez Tabou, "CoquinNet" met en scène... des coquines du Net ! Ce premier tome s'intéresse aux drones, aux webcams et aux vidéos en ligne pour mettre en scène des mignons ébats entre des femmes ouvertes aux nouvelles technologies.

Lors d’une séance de yoga dans son plus simple appareil, Selena s’aperçoit qu’elle est espionnée par un drone. Même si la jeune femme n’est pas pudique (sa séance de yoga se réalise tout de même sur la terrasse de son appartement, ouverte aux quatre vents), elle se demande qui peut ainsi prendre plaisir à l’espionner de la sorte...

Au départ outrée, Selena finit par trouver cette situation inconvenante bien excitante et se prête au jeu de la «  cam girl » avec plaisir. C’est bien la première fois qu’on la drague de cette façon ! Elle se demande qui peut bien se cacher derrière cet indiscret petit d’engin volant, jusqu’au moment où l’appareil téléguidé lui apporte un message assez explicite...

CoquinNet : Drônes de filles

CoquinNet : Drônes de filles - par Frank Mensink - Tabou

Frans Mensink, est un dessinateur néerlandais, autodidacte et indépendant depuis 25 ans, qui a commencé sa carrière dans l’illustration pour Heavy Metal. Très vite, il s’est tourné vers l’érotisme qu’il aime combiner avec l’Heroïc Fantasy et le fantastique. Ainsi, en 2008, il débute la trilogie de Kristina, Queen of Vampires parue en anglais chez NBM, et pas encore traduite en français à l’heure actuelle.

Kristina est une vampire du 17e siècle, ressuscitée de nos jours et qui aime s’abreuver de criminels en tout genres, une sorte d’enfant hybride entre le Punisher et de Carmilla, l’héroïne de Rapaces par Dufaux et Marini. La référence s’arrête là, car Kristina est une série horrifique volontairement parodique, irrévérencieuse et érotique, qui a semble-t-il l’avantage de ne pas se prendre au sérieux.

Extrait de "Kristina, Queen of Vampires"
Frans Mensink
Photo : DR.

S’il faudra donc encore attendre avant de découvrir Kristina en anglais, c’est avec CoquinNet que Frank Mensink arrive sur la marché francophone. Enfin, francophone, c’est vite dit, car question langue, elle est plus utilisée par les héroïnes de Mensink que dans ses bulles, puisque cette série est muette, à l’exception des deux messages apportés par le drone volant, devenu une sorte de Cupidon du troisième millénaire.

Nous sommes pourtant loin d’Arzach ou de Tout seul. Les héroïnes de Mensink ont été créées simplement pour le plaisir des yeux et de nous proposer de doux ébats, plein de sensualité.

CoquinNet : Drônes de filles - par Frank Mensink - Tabou
Un tome 2 à paraître...

Si certains effets numériques sont parfois trop envahissants (notamment l’incrustation du drone), l’ensemble est globalement bien réalisé, et remplit son office : un récit très linéaire, qui joue sur l’outil numérique pour mettre en scène de jeunes femmes peu farouches. L’album se termine d’ailleurs par cinq dessins pleine pages, en guide de bonus graphique.

Avec un second tome déjà annoncé sur le quatrième de couverture, la suite de cette série devrait suivre prochainement, toujours chez Tabou bien entendu !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Album réservé à un public averti

CoquinNet : Drônes de filles - par Frank Mensink - Tabou

 
Newsletter ActuaBD