Newsletter ActuaBD

CoquinNet : Lucinage sur la toile

  • Second tome de la nouvelle série muette réalisée par Frans Mensink, et un agréable sentiment de réussite qui perdure. Après les drônes, il est question de vidéos personnelles partagées sur la toile...

Intriguée par son mari qui semble hypnotisé par son ordinateur, Lucie se lève la nuit en cachette de ce dernier pour découvrir les pages qui le séduisent tant. Elle tombe alors sur un site de voyeurisme, où une rousse incendiaire prénommée Heidi publie des vidéos sous tous les angles possibles et imaginables.

Émoustillée, Lucie finit par s’inscrire elle-même sur le site de sexcams, pour retrouver Heidi. La cam-girl est non seulement très active sur les réseaux, mais réalise également des vidéos très coquines avec des filles, ce qui plaît de plus en plus à Lucia. Dès que son mari s’absente, elle retourne retrouver Heidi... jusqu’à commencer à chatter avec elle ! Jusqu’où tout cela ira-t-il ?

CoquinNet : Lucinage sur la toile

Dans notre premier article publié il y a tout juste trois mois, nous vous avions présenté en détail le concept de cette nouvelle série ainsi que le parcours de son auteur, Frans Mensink. Ce second tome, annoncé à la fin du premier, arrive donc très rapidement après le précédent. Mais il n’en constitue absolument pas la suite. Vous pouvez donc lire ces volumes indépendamment, en fonction de vos envies.

Mensink maintient son concept initial : une jeune femme qui découvre de nouveaux plaisirs via le Net, avant de franchir le pas en prenant "contact" dans la vie réelle. De nouveaux moyens de communication qui sont d’autant plus d’actualité avec les confinements qui se succèdent sans discontinuer.


Le récit demeure muet, tout en restant très lisible, avec juste quelques bulles de discussion électronique, histoire de faire avancer suffisamment le récit pour ne pas s’ennuyer. Mais à ne pas s’y tromper, ce sont de nouveaux les superbes dessins de Mensink qui sont le va-tout de la série. Chaque case est réalisée avec énormément de minutie, de quoi combler les amateurs de graphisme « ultra-léché ».

Surtout que, cette fois, l’auteur a mis en scène deux jeunes femmes qui ne sont pas sorties uniquement de son imagination. Les deux héroïnes incarnées (qui ont d’ailleurs gardé leurs prénoms originels) ne sont autre que l’influenceuse Lucia Javorcekova et l’actrice X Heidi Romanova. La première est une ancienne coureuse cycliste professionnelle (sans y avoir atteint des résultats mirifiques) qui s’est reconvertie dans le mannequinat. Une reconversion réussie car la Slovaque atteint maintenant deux millions d’abonnés sur son compte Instagram, notamment grâce à ses photos dénudées. Quant à Heidi Romanova, pour ceux qui ne la connaissent pas, il s’agit d’une réelle camgirl, qui totalise un grand nombre d’abonnés tant sur les sites X que son compte Insta.

Mieux réalisé que le précédent opus, grâce notamment aux effets numériques un peu mieux gérés e à l’utilisation de modèles qui apportent beaucoup de crédibilité au traitement, ce second tome emporte nos suffrages. Et nous espérons pouvoir continuer à profiter du travail de Frans Mensink, mais dans un autre domaine, à savoir sa trilogie de Kristina, Queen of Vampires parue en anglais chez NBM, et pas encore traduite en français à l’heure actuelle.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Album réservé à un public averti

Lire un article plus complet concernant la carrière de Frans Mensink et le premier tome de CoquinNet : CoquinNet : Drônes de filles

 
Newsletter ActuaBD