Courtney Crumrin et les choses de la nuit - Par Ted Naifeh - Akiléos

14 novembre 2004 1
  • Les contes et légendes en versions aseptisées par les marchands de rêves au rabais feraient presque oublier que le peuple fée et ses comparses ne sont pas de gentilles créatures riantes et légères... heureusement, Ted Naifeh et sa Courtney Crumrin sont là pour nous rafraîchir la mémoire.

Dans cette collection des premières histoires mettant en scène une rencontre entre le monde des humains qui vivent le jour et celui des créatures qui vivent la nuit, Ted Naifeh nous offre une virée pleine de surprises parfois macabres, souvent assez amusantes - du moins pour les lecteurs sensibles à l’humour noir.
Courtney, jeune fille de huit ans accompagnée de ses yuppies de parents désargentés, arrive chez son oncle Aloysius, un vieil original reclus dans une étrange maison victorienne perdue dans une banlieue de riches plus ou moins nouveaux. Ses parents sont ravis d’avoir une chance de côtoyer la bonne société, mais aux yeux de Courtney, ni son oncle ni sa maison ne sont très accueillants. Et elle a bien raison de ne pas être rassurée... Des êtres bizarres parcourent les pièces de la bâtisse, un monstre mangeur d’enfants hante les bois attenants, et les échanges entre gobelins et bébés humains semblent être monnaie courante. Courtney va se retrouver mêlée à ces étranges événements, et son oncle se révèlera bien plus au courant de ce qui se passe dans sa maison qu’il ne le laisse paraître.

Courtney Crumrin et les choses de la nuit - Par Ted Naifeh - Akiléos

Naifeh, connu dans son pays pour son travail d’illustrateur sur des comics goths, mais aussi sur l’excellente mini-série how loathsome, devient ici auteur complet et réussit à combiner des influences de comics d’aventure comme les oeuvres de Mike Mignola, pour les ombres menaçantes enveloppant les monstres et leur environnement, avec une conscience sociale très développée, dans sa peinture acerbe d’un monde humain obsédé par l’avoir et le paraître. Ses personnages, très expressifs, évoluent dans des décors à la fois raffinés et denses. Naifeh fait partie de ces dessinateurs dont le style, au confluent d’influences mondiales, représente une modernité qui témoigne d’une grande vitalité de la bande dessinée.

Après L’Âge de Bronze et avant Union Station, les éditions Akiléos continuent donc de proposer au lectorat français des comics dont la diversité n’a d’égale que leur qualité. Espérons que Courtney Crumrin et les choses de la nuit rencontrera assez de succès pour que soient traduits les deux autres tomes déjà parus de cette envoûtante série.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Lire un extrait.
- Le site officiel de la série, en anglais.
- Le site de l’éditeur français.

 
Participez à la discussion
1 Message :