Coyote Ragtime Show - Par Ufotable & Satozaki Haruo - Asuka

10 juin 2008 0 commentaire
  • La planète où le roi des corsaires a caché son trésor va être pulvérisée dans une semaine : d'anciens acolytes se retrouvent pour prolonger son combat. Une course-poursuite dans un {space opera} bourré de rebondissements : amitié, aventures et trahison sont au cœur de ce manga d'action !

Coyote Ragtime Show - Par Ufotable & Satozaki Haruo - AsukaAutrefois, Graceland regorgeait d’eau et de verdure... Mais aujourd’hui, le gouvernement de l’Union a décidé que cette planète, dont l’influence sur les astres voisins avait conduit à la prolongation de la guerre, serait détruite par une bombe à photons. Il ne reste plus que sept jours avant la mise en application de cette décision. Mais peu de gens savent que c’était sur Graceland que Bruce, le roi des pirates, avait caché son énorme butin… Afin de mettre la main sur le magot, les trois Coyotes, Mister, Bishop et Katana, ont enrôlé Franca, la fille de Bruce. Reformant l’ancienne bande qui sillonnait l’espace, ils doivent se dépêcher de résoudre l’énigme de ce trésor avant la fin de l’ultimatum tout en évitant les pièges d’une puissante organisation criminelle qui a juré sa perte, ainsi que les charmantes mais déterminées détectives de la Police Galactique.

Comme pour le Chevalier d’Éon, cette série a bénéficié d’un développement conjoint en manga et en anime. C’est ainsi que le premier tome est accompagné du DVD du premier épisode, ce qui permet d’ailleurs de bien mieux comprendre la construction du premier chapitre. Mis-à-part ce léger cafouillage dans l’installation du récit, on suit avec beaucoup de plaisir les aventures de ces gentlemen-corsaires de l’espace : les personnages sont attachants, les seconds rôles nombreux et assez bien construits et les scènes d’action qui fourmillent, laissent une place de choix aux relations entre les personnages. Effectivement, si la quête du trésor draine la lecture dans un rythme tambour battant, ce sont bien les sentiments des différents personnages principaux qui établissement la réelle trame de cette série. Cette trilogie place donc l’amitié et la joie de vivre au cœur de l’action.

Sans révolutionner le genre (le dessin est assez classique, et les cadrages sont très rapprochés pour centrer l’action sur les personnages et leurs sentiments), Coyote Ragtime Show varie de tempo tant en jouant sur les rebondissements jusqu’au développement ultime : cette série emprunte rarement un chemin prévisible, sans pour autant déroger aux lois du shonen. La preuve qu’on peut s’offrir un agréable moment de détente, sans toujours se farcir quatre mille pages !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?