Crash - T1&2 - Erica Sakurazawa - Asuka

27 avril 2006 0 commentaire
  • On pourrait s'attendre à de la littérature de gare, avec cette éducation sentimentale de deux mannequins qui ont bien besoin de grandir. Mais les choses sont plus compliquées qu'elles n'y paraissent.

Il faut le reconnaître : au premier abord, la nouvelle histoire d’Erica Sakurazawa que les éditions Asuka ont choisi de nous présenter [1] peut faire craindre une énième variation sur le thème des horribles difficultés de ces pauvres mannequins de mode... Mais il devient rapidement évident que, si tous les personnages sont effectivement mignons, l’auteure a l’intention de creuser beaucoup plus profond.

Kazuya Matsuki est un jeune mannequin à la vie déréglée, entre cuites et nana d’une nuit. Il couche un soir avec Yôko Miyake, une femme plus âgée que lui... qui s’avère être son nouveau manager, ainsi qu’une femme à poigne.
Tatsuhiko Nakamura est lui aussi mannequin, et a les dents très longues. Prêt à tout pour réussir, peu lui chaut de coucher avec hommes et femmes pour s’assurer un niveau de vie digne de ses envies, ou pour se faire une place au soleil. Quand Mitsuo, un gosse de riche qu’il a rencontré à un club de gym, lui déclare sa flamme, le crépi de ses certitudes commence à s’effriter.
Ajoutons à cela qu’entre le blond Matsuki et le brun Nakamura, la rivalité professionnelle est immédiate et semble-t-il sans pitié.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on est loin de ces personnages de manga d’une timidité maladive quant au sexe. Tout ce beau monde baise à droite et à gauche, dans une mise en scène explicite sans être jamais pornographique. La problématique de l’œuvre se situe donc ailleurs, dans le devenir de ces deux jeunes hommes qui doivent faire face à leurs choix de vie, à la façon dont ils repoussent ceux qui s’attachent à eux et manipulent ou se laissent manipuler par des adultes qui se débattent eux-mêmes avec leurs difficultés.

Crash - T1&2 - Erica Sakurazawa - Asuka

L’auteure introduit des persos qui ont l’air monolithiques - et plutôt antipathiques, pour révéler petit à petit leurs fêlures, leurs complexités et finalement leur rendre leur part d’humanité. Si le parcours de Matsuki et Nakamura est largement celui de post-adolescents qui passent à l’âge adulte en apprenant à aimer (ou à se laisser aimer), celui de Yôko n’est pas non plus sans intérêt : si elle a pour elle une vie (un peu) plus stable et avancée, elle vit avec le poids de la mort de son ancien amour, à qui Matsuki ressemble. Encore un cliché tout droit sorti d’un soap, intelligemment utilisé par la mangaka grâce à une finesse psychologique certaine.

Le dessin d’Erica Sakurazawa est lui aussi tout en finesse, parfois tremblant, souvent fait de quelques traits qui composent simplement un corps, un visage. Le style oscille entre un certain réalisme et une utilisation des codes classiques du manga pour indiquer les émotions. Joli mélange qui laisse manifestement la porte ouverte à des lecteurs venus de traditions variées.

L’histoire de Kazuya, à laquelle celle de Tatsuhiko semble servir de contrepoint, est d’autant plus universelle qu’elle est particulière. Tous ces personnages deviennent rapidement attachants, et l’on se prend à espérer que l’auteure nous en donnera des nouvelles un jour ou l’autre.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

À noter l’agréable initiative de l’éditeur qui nous propose en même temps les deux volumes de cette histoire complète.

Acheter sur internet le volume 1

Acheter sur internet le volume 2

[1Crash a été réalisé avant Body and Soul, mais après Entre Les Draps, déjà publiés par Asuka.

  Un commentaire ?