Cratère XV - Par Kevin Cannon - çà et là

27 septembre 2014 0 commentaire
  • Army Shanks, forban «froid et impitoyable comme l'Arctique», va devoir quitter son petit port baleinier abandonné pour reprendre du service. La menace ? Un navire russe ancré au large des côtes de l'île Devon. À son bord, une fusée et une femme vont raviver souvenirs et tensions.

La vaste espace blanc du Grand Nord abrite un homme reclus, en marge, un ermite. Cet homme s’appelle Army Shanks. Besogneux de la bouteille pour sa seule sortie sociale à la taverne de l’Élan Triste, il a perdu toute volonté de vivre parmi ses congénères depuis de sa précédente aventure à la recherche d’une île mythique. Car ce pirate misanthrope perdu dans l’immensité est un aventurier, du genre alcool distillé maison et châtaignes comme s’il en pleuvait !

Irascible et anar, Shanks supporte mal la vue de l’uniforme, quel qu’il soit. Quand leurs porteurs débarquent en brisant la fenêtre toute neuve de son rade et s’en prennent à sa jeune protégée, on sait que ça va barder. Mais sous la coquille mal dégrossie, il cache un grand cœur qui a déjà beaucoup souffert et un foie résistant à la combustion du deuil par le tord-boyaux.

Cratère XV - Par Kevin Cannon - çà et là
Cratère XV
Kevin Cannon - çà et là ©


Un mystérieux pétrolier russe reconverti en lanceur de fusées approche des côtes de l’île Devon pour mieux viser la Lune. Mais les autorités canadiennes enferrées dans un absurde amas bureaucratique ne sont pas convaincues de ses intentions. Qu’irait donc chercher sur l’astre nocturne un astronaute raté ? Une source d’énergie inconnue, le luntonium, qui pourrait remplacer les hydrocarbures fossiles terrestres. Un rêve qui intéresse fortement la représentante étasunienne à la convention convoquée par la Ligue du Haut Arctique.

Sur cette trame se greffe un casting d’acteurs tous plus ou moins barrés : des astronautes canadiens relevés de leurs fonctions deux décennies plus tôt, un commandant militaire nostalgique de la Guerre froide, la jeune Lucy qui rêve de visiter les étoiles, ou encore une femme russe dans laquelle Army croit reconnaître sa compagne d’infortune à l’orphelinat. Ajoutez-y divers éléments speedés et déglingués et vous obtenez un récit ébouriffant et monumental plein de trouvailles narratives et graphiques.

La narration bascule d’un événement à un autre, de surprise en surprise, virant de bord pour suivre ses différents protagonistes. On ne se perd cependant pas dans ce récit choral grâce à la simplicité de son gaufrier de six cases qui évite que cette accumulation dans la composition ne vire à l’illisible foire d’empoigne. La singularité de l’ensemble se révèle à travers une esthétique qui navigue entre l’enfantin conte d’apprentissage et le pulp d’aventure pour adultes. Récit misanthrope et déroutant, Cratère XV est féministe et antimilitariste. Il met en scène avec adresse des personnages féminins admirablement traités, qui représentent certes des figures stéréotypées mais en se jouant des codes pour mieux les détourner de leurs fonctions premières.

Cratère XV
Kevin Cannon - çà et là ©


Récit pirate métabolisé et film d’aventure en manque, l’album reprend le canevas construit dans Far Arden pour le pousser encore plus loin. Plus d’intervenants, plus de divagations étranges, plus de folie, plus de n’importe quoi dans lequel on adore se perdre et dont on raffole davantage au fil de la lecture. L’auteur détourne les codes du comic book pour élaborer son petit rata personnel notamment dans sa façon bien à lui de faire vivre ses pages.

Perdant un peu de l’effet d’étonnement dont jouissait le premier opus, cette « suite », qui n’en est pas une et peut se lire indépendamment, gagne en maîtrise. Elle peut également s’avérer moins bourrue que son précédent grâce à des décors mieux ciselés et à un trait souple qui enjambe les conventions pour se mettre au service du tempo voulu pour son récit.

Kevin Cannon insère avec talent, dans les rebondissements permanents des aventures de son coureur des mers, une pointe de mélancolie. La tristesse affleure pendant que Shanks gagne de l’épaisseur. Il veut décrocher la Lune pour le bonheur de sa jeune protégée et il fait le nôtre.

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Vous pouvez retrouver gratuitement Army Shanks dans sa première grande aventure sur le site de Kevin Cannon (en anglais).

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?