Crise sanitaire du Covid-19 : Les mesures très mesurées du Ministère de la culture

28 mars 2020 3 commentaires
  • Le Ministre annonçait le 18 mars le déblocage de 5 millions € pour le secteur de l’édition dans sa totalité, autant dire des miettes pour la BD dont ce devait être l’année. Le Centre National du Livre (CNL) vient de publier ses « premières mesures en faveur du livre et de la BD France. » Elles consistent à maintenir en place les aides existantes. On attendait mieux.

« Pour la filière du livre, déclarait un communiqué du ministère le 18 mars dernier, un plan d’urgence doté d’une première enveloppe de 5 M€ est mis en place par le Centre national du livre (CNL) pour répondre aux difficultés immédiates des éditeurs, des auteurs et des libraires. Les subventions versées par le CNL aux manifestations littéraires annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises, pour les aider à faire face aux dépenses déjà engagées. Dans ce cadre, une attention particulière sera portée à la rémunération des auteurs qui devaient participer à ces manifestations. Le CNL va en outre reporter les échéances des prêts accordés aux libraires et aux éditeurs. »

Déjà que l’on trouvait curieux de l’attention du ministère se porte sur la rémunération des auteurs à des manifestations qui n’auraient pas lieu, un nouveau communiqué daté d’hier, vendredi 27 mars 2020 vient préciser les mesures du CNL pour la BD, lesquelles se résument à aménager des aides déjà en place.

Crise sanitaire du Covid-19 : Les mesures très mesurées du Ministère de la culture  Les aides aux manifestations littéraires consistent à maintenir les subventions y compris dans le budget alloué aux auteurs invités. Mais on sait que ce n’est que portion congrue du budget global d’un tel événement.

- L’aide aux auteurs consiste à donner la bourse aux auteurs ayant achevé leur manuscrit par anticipation à la date de validité de l’aide et de payer les auteurs en résidence même si celle-ci n’a pas pu avoir lieu.

- L’aide aux éditeurs pour la publication ou pour une traduction pourra être déclenchée sur la base des scans de la 1ère page et de la 4ème de couverture accompagné d’une attestation sur l’honneur. Les échéances de remboursement de prêts du CNL pourront être reportées.

- Les subventions accordées aux librairies francophones à l’étranger sur présentation des factures acquittées pourront se faire après l’envoi par les bénéficiaires d’une attestation sur l’honneur. Quant aux aides pour la lecture publique, elles sont maintenues et payées jusque fin juin.

C’est tout ? Oui c’est tout. On n’est pas sortis de l’auberge. Mais c’est une première vague de mesures, nous dit-on. Très vague en effet...

Voir en ligne : LE COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DE LA CULTURE

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • "C’est tout ? Oui c’est tout. On n’est pas sortis de l’auberge."
    Vous pouvez demander aussi à ce que les actionnaires de media participation et les autres touchent moins de dividende pour soutenir le secteur.
    Chiche ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 29 mars à  06:32 :

      Le groupe n’étant pas côté en bourse, je crois qu’ils s’en fichent un peu pour le moment. Ils sont surtout concentrés sur leur activité dans une crise qui, pour l’heure, ne profite qu’aux GAFAM.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 29 mars à  08:31 :

        Effectivement, mais un groupe comme media participation avec des partenaires comme Axa, michelin CIC est loin d’être à la rue. Société Belge au passage, La belgique qui acceuille à bras ouverts les exilés fiscaux.
        En tant que contribuable, je préfère financer par mes impôts le service public pas des sociétés privé.

        Répondre à ce message