Cross Fire - T3 : Mourir et laisser vivre - Par Sala & Chan - Soleil

26 juillet 2008 1 commentaire
  • Les auteurs continuent sur leur lancée, à savoir un mélange des genres aux multiples références. Cet opus, légèrement plus bavard que les précédents, constitue un agréable divertissement.

Au monastère de Dimitrios, Angelo est grièvement blessé par un commando lié à une branche occulte du Vatican. De son côté, Monsignor Marchesi est toujours aux mains de Prometheus dirigeant les Chevaliers de l’ordre de la maison de Béthanie. Ce dernier lui propose de prendre sa succession à la tête de la confrérie…

Sur une thématique déjà largement exploitée en bande dessinée, l’ésotérisme, Jean-Luc Sala arrive tout de même à tirer son épingle du jeu. D’abord grâce à une narration et un découpage maîtrisés, mais aussi grâce à une dose d’humour et de clins d’œil intelligemment distillés. Cette fraicheur scénaristique se retrouve également dans le graphisme de Pierre-Mony Chan. Par son trait, le dessinateur offre un ton fun et léger à cette série.

Cet épisode apporte son lot de révélations, ce qui crée parfois un déséquilibre dans la répartition des textes sur les planches. Les différents acteurs sont désormais clairement identifiés et le final s’annonce palpitant.

Cross Fire - T3 : Mourir et laisser vivre - Par Sala & Chan - Soleil

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :