BD d’Asie

Cyber Blue 1 - Par Tetsuo Hara - Kazé Shônen

Par Marc Vandermeer le 16 octobre 2012                      Lien  
La planète Tinos devait être perçue comme la nouvelle terre et donner l'humanité son second souffle. Fausse illusion car l'astre est désertique et les pionniers doivent porter un dispositif sophistiqué pour respirer convenablement. Trois siècles plus tard, la colonie Tinos devient un gigantesque repère de malfrats où la corruption et la violence règnent en maître. C'est dans cet univers charmant qu'apparaît Blue, le héros prêt à tout dégommer!

Tinos, planète lointaine de la terre, possède un environnement particulièrement hostile. La répartition des richesses entre pauvres et nantis est totalement déséquilibrée. Les anciens colons, arrivés il y a plus de 300 ans, se font désormais manipuler et exploiter par l’armée supérieure.

Seul un homme, Cyber Blue, à l’enveloppe de chair mais au fonctionnement robotique, se dresse face aux oppresseurs pour leur livrer une bataille sans retour.

Cyber Blue 1 - Par Tetsuo Hara - Kazé Shônen

Tetsuo Hara et Rûichi Mitsui ont créés en 1988, Cyber Blue ayant pour cadre une sombre période post-apocalyptique, déclinant le thème de l’ultra-violence et de la survie de l’espèce humaine. Ils y multiplient les hommages à plusieurs grands films américains d’action tels que Robocop, Mad Max ainsi que Total Recall.

Tous les fans de Tetsuo Hara remarquent d’emblée une inspiration commune entre son autre création Hokuto No Ken (Ken le survivant en France, qu’il signe en tandem avec Buronson ) et Cyber Blue Le premier était déjà à l’époque marqué par des méchants infâmes aux mines sombres et patibulaires et un héros justicier aux traits fins, prêt à défendre la veuve et l’orphelin.

Nous sommes dans un monde dépourvu de tout sens moral, peuplé de sbires assoiffés de pouvoir, frappé d’inégalités sociales exacerbées entre riches et manants, d’individus démesurément gigantesques qui s’en prennent à de simples passants en les brimant, les torturant à la vue de tous dans une indifférence des plus consternantes.

Pour sortir du du désespoir qui ressort de cette situation, apparaît un minuscule lueur d’espoir dans crd contrées malveillantes : un guerrier providentiel qui, seuls peut prétendre à sauver le monde de cette fatalité.

Avec son faux air de Kenshiro (Hokoto No Ken) et son lot de clichés, Cyber Blue privilégie les armes lourdes plutôt que le corps à corps. Dans cet afflux de testostérone, Tetuo Hara parvient malgré tout, comme à son habitude à introduire, une forme de distanciation poétique dans un monde ou la haine et le mépris prédominent.

Le premier tome de "Cyber Blue" paraît en 1988 et se trouve réédité dans la lancée du 25e anniversaire de Ken le vagabond.
Les inconditionnels de cette série mythique savoureront avec grand plaisir ce cycle en 3 volumes dont le 2e tome est paru en septembre.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

La violence étant omniprésente, ce manga est recommandé aux plus de 12 ans..

Commander Cyber Blue 1 chez Amazon ou à la FNAC

Cyber Blue 2 Chez Amazon ou à la FNAC

🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Marc Vandermeer  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD