DC Super Hero Girls Metropolis High - Par Amy Wolfram & Vancey Labat - Urban Comics

4 juin 2020 0 commentaire
  • Premier album du « reboot » du dessin animé mettant en scène les super-héroïnes DC Comics, nous y retrouvons les mêmes ingrédients : le lycée, les copines, les sorties et bien évidemment la lutte contre le crime, le tout dans une ambiance colorée et toute mignonne.

Il y a trois ans, nous avions chroniqués l’adaptation de la première version de la franchise, dont la production s’étala de 2015 à 2018. Elle fut rebootée l’an dernier, comme cela arrive souvent pour ce type d’univers transmédia, afin de lui donner une nouvelle impulsion.

Si le concept général ne change guère, le contexte et le casting évoluent légèrement. Cette fois-ci, nos héroïnes s’avèrent être des lycéennes ordinaires qui étudient dans un établissement tout aussi ordinaire. Cependant, dans le plus grand secret, elles officient comme super-héroïnes qui combattent des méchantes (menées par Harley Quinn)… elles-aussi inscrites dans leur lycée. Or, chacun des groupes ignore les identités secrètes de l’autre.

Nous retrouvons six jeunes filles, Barbara Gordon, Diana Prince, Zee Zatara, Jessica Cruz, Karen Beecher et Kara Danver, respectivement Batgirl, Wonder Woman, Zatanna, Green Lantern, Bumble Bee et Supergirl, qui jonglent entre le lycée et leur devoir de justicières. Leurs personnalités et leurs histoires, remaniées dans le cadre cette franchise, empruntent parfois des éléments de leurs modèles, et d’autres fois pas du tout.

DC Super Hero Girls Metropolis High - Par Amy Wolfram & Vancey Labat - Urban Comics
© DC Comics / Urban Comics

Signalons que ces aventures visent les jeunes filles entre 6 et 12 ans, ce qui explique les nombreux arrangements. Dans les faits, les auteurs partent des modèles des récits de "copines de lycée" pour trouver après coup quel personnage DC utiliser. On ne s’étonnera donc pas, du moins pas tant que ça, de voir Zatanna accro à son portable tandis que Jessica Cruz est une timide et naïve pacifiste.

Ce premier album propose une histoire complète. Constamment en retard, la fine équipe est condamnée par le proviseur à suivre une activité parascolaire pendant toute une semaine sous peine d’être expulsée. Il s’agira à chacune de trouver une activité compatible avec sa personnalité, tout en sortant de sa zone de confort, afin de s’ouvrir à de nouvelles choses.

Tous les codes du récit jeunesse de type girly sont ici réunis dans une ambiance à base d’amitié et de gâteau au chocolat, pour un résultat plutôt convaincant. Contrairement à la précédente série, le fait d’aller au bout du bout de la réécriture "lycée" se révèle une bonne chose. C’est drôle, positif, coloré et bien évidemment très super-héroïque !

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?