DC Univers Rebirth : Deathstroke - Par Christpher Priest, Benjamin Percy & Dan Abnett - Urban Comics

5 juillet 2019 0 commentaire
  • Un titre un peu pompeux pour en réalité un cross-over des séries « Deathstroke », « Teen Titans » et « Titans », sans lien réel avec la grande intrigue cosmique « Rebirth ». Un choix éditorial étrange pour un récit qui n’en reste pas moins efficace et inspiré.

Ce cross-over, en dépit de son titre, n’aborde pas les secrets et les mystères de la manipulation temporelle à l’origine des univers The New 52 et DC Rebirth, contrairement aux autres albums de cette collection, Le Badge et Superman. Cette collection a sans doute comme fonction de publier en librairie les cross-overs les plus importants, les autres sortants en kiosque sous le format de « récit complet ».

Quoi qu’il en soit, cet album [1], écrit à six mains par Christpher Priest, Benjamin Percy et Dan Abnett, est centré sur Deathstroke, le célèbre tueur à gages, qui kidnappe les bolides des Teen Titans et des Titans afin d’utiliser leur pouvoir pour remonter le temps.

Ce que cherche à accomplir Deathstroke ? Sauver la vie de son fils Grant, tué lors d’une confrontation avec les Teen Titans. Un événement fondateur du célèbre comics, daté du numéro deux de New Teen Titans (septembre 1980), qui fera à jamais de Deathstroke, l’un des plus grands ennemis des Teen Titans. Le début rappelle de façon simple et claire ce passif, et rend donc l’histoire accessible au néophyte même s’il n’a pas toutes les références (comme le « Contrat de Lazare » que Deathstroke a passé avec Nightwing qui est un clin d’œil au « Contrat de Judas », célèbre arc narratif des New Teen Titans).

DC Univers Rebirth : Deathstroke - Par Christpher Priest, Benjamin Percy & Dan Abnett - Urban Comics
© DC Comics / Urban Comics

Le récit réunit donc les deux équipes, les Titans, la version adulte des Teen Titans des années 1980, dirigé par Nightwing, le premier Robin, accompagné entre autres de Donna Troy et de Wally West, et les Teen Titans dernière version, relancée par Damian, le Robin actuel, chez qui nous retrouvons des figures historiques comme Starfire et Raven, mais aussi le Kid Flash actuel. C’est ce dernier qui va être à l’origine des événements, se faisant manipuler par Deathstroke qui lui vole sa vitesse et l’utilise pour remonter le temps et tenter de sauver son fils.

Si l’intrigue « temporelle » se résout étrangement et n’est pas spécialement passionnante, de même que la partition graphique, moyenne, la grande réussite de cette histoire vient des émotions violentes qu’elle met en scène. Que ce soit du côté de Deathstroke, fuyant la réalité, de Damian qui ne peut pardonner son erreur à Kid Flash, de Nightwing qui a caché son accord avec le tueur à gages ou encore de Wally qui succombe à la peur lorsqu’il comprend qu’il a perdu son seul atout, sa vitesse.

Bref, une bonne dose de conflits internes, que ce soit personnels ou de groupe, et un récit qui pousse à bout ses personnages de façon très intéressante, faisant de ce « petit » cross-over une excellente lecture.

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

DC Univers Rebirth : Deathstroke. Scénario : Christpher Priest, Benjamin Percy & Dan Abnett. Dessin : Paul Pelletier & Collectif. Traduction Mathieu Auverdin, Xavier Hanart & Ed Tourriol. Urban Comics, collection "DC Rebirth". Sortie le 10 mai 2019. 112 pages. 14,50 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

DC Univers Rebirth sur ActuaBD :
- DC Univers Rebirth
- DC Univers Rebirth : Le Badge
- DC Univers Rebirth : Superman

Deathstroke "DC Rebirth" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique du tome 2
- Lire la chronique du tome 3

Deathstroke "The New 52" sur ActuaBD :
- Lire la chronique de L’Héritage de Deathstroke

[1Les épisodes contenus dans DC Univers Rebirth : Deathstroke sont :
- Titans #11 (mai 2017)
- Teen Titans #8 (mai 2017)
- Deathstroke #19 (mai 2017)
- Teen Titans Annual #1 (mai 2017)

  Un commentaire ?