DCeased : Hope at World’s End - Par Tom Taylor & Collectif - Urban Comics

28 avril 2021 0
  • Les zombies de l'univers DC Comics sont de retour pour un troisième tour de piste. Mais à l'image de "DCeased : Unkillables", ce nouveau volume n'est pas une suite à l'histoire originale mais un spin-off dont les évènements se déroulent en parallèle. Nous y suivons les péripéties de Jon Kent (Superboy), Cassandra Sandsmark (Wonder Girl) et Damian Wayne (Robin puis Batman) qui marchent dans les pas de leurs illustres mentors.

Pour rappel, DCeased nous présentait l’affrontement entre les plus grands héros de DC Comics et une menace d’un nouveau genre : une épidémie de zombies. Dépassés par les évènements, les grandes icônes de l’univers DC tombaient une à une, personne n’était à l’abri.

Pourtant, plongé dans ce tourment d’horreurs, certains personnages s’illustrent par leur héroïsme et leur bravoure. C’est le cas de super-vilains comme Deathstroke, Bane ou Cheetah que les évènements ont forcé à devenir des héros, comme le relatait DCeased : Unkillables, premier spin-off de la série originale. Mais la disparition de grands héros est aussi l’occasion pour leurs jeunes protégés de s’émanciper et prendre la relève. Ce passage de relais est au cœur de DCeased : Hope at World’s End, troisième volume de la saga DCeased qui à l’image de son prédécesseur est un dérivé dont l’action se déroule en parallèle de la série-mère.

Cependant, là où Unkillables s’éloignait de la trame principale pour raconter l’histoire d’autres survivants - plus particulièrement des super-vilains -, ce nouvel opus évolue au contraire en symbiose avec la première série, s’intercalant entre les différentes ellipses du récit. Tom Taylor, à la barre des trois séries, a ici l’occasion de s’attarder plus en détail sur la manière dont la Justice League et leurs alliés ont essayé de s’organiser pour sauver le plus de vies possibles.

DCeased : Hope at World's End - Par Tom Taylor & Collectif - Urban Comics
Jimmy Olsen, photographe en toutes circonstances.

Encore une fois, le scénariste australien fait la démonstration de son talent pour bien cerner les personnages de l’éditeur aux deux lettres : ses dialogues qui arrivent à la fois à être drôles et touchants sonnent toujours justes et on sent que Taylor exploite parfaitement la situation inédite - et désespérée - dans laquelle se trouvent nos protagonistes. Bien que les personnages-phares tels que Superman, Wonder Woman ou Lex Luthor jouent un rôle important au sein de ce spin-off, on sent que Taylor a voulu mettre l’emphase sur de plus jeunes personnages comme Jimmy Olsen, Stéphanie Brown, Damian Wayne, Jon Kent ou Cassandra Sandsmark. Des jeunes héros qui vont devoir s’affranchir petit à petit de leurs mentors - qu’ils soient décédés ou occupés ailleurs - et prendre des responsabilités.

Tom Taylor en profite aussi pour placer deux personnages qu’il a récemment créés dans sa reprise de la série Suicide Squad, Aerie et Wink, le premier étant l’un des tout premiers personnages non-binaires de DC Comics, et c’est avec plaisir que nous le voyons se diriger vers d’autres séries.

Ce n’était plus à prouver, mais le scénariste est bien une plume forte de l’écurie DC Comics avec laquelle il va falloir compter. L’auteur nous avait aussi habitués à prendre des personnages de seconde zone pour leur offrir des moments de gloire et en faire de vrais héros, il récidive encore une fois avec cet album, faisant étal de sa grande connaissance de l’univers DC Comics. L’un des autres péchés mignons de Taylor est d’inverser les rôles ou les rapports entre certains personnages bien établis, sans en dire trop. Ce volume met en scène une inversion intéressante des rôles entre Batman et Robin.

On conseille surtout cet opus aux lecteurs ayant déjà lu les précédents publications DCeased - la première du moins :l réussit tout de même à exister par lui-même avec de nouveaux personnages et une nouvelle menace, ce qui permet aussi d’éviter la lassitude aux lecteurs présents depuis le début. En effet, ayant déjà fait par deux fois le coup des héros aux prises avec des infectés, Taylor choisit d’innover un peu. Ce ne sont donc pas des hordes grouillantes auxquelles nos protagonistes essayent d’échapper, mais une armée de zombies menés par un Black Adam lui-même contaminé.

Aerie, l’un des tout premier personnage non-binaire de DC Comics.

Une armée implacable qui fait croître petit à petit ses rangs au fur et à mesure de sa marche vers nos héros. Une façon de présenter les zombies qui évoque inévitablement Game of Thrones et son armée de marcheurs blancs dirigée par le Roi de la Nuit. À n’en pas douter, la série de HBO a dû inspirer Tom Taylor pour l’écriture de ce volume. Fatidiquement, la comparaison se fait aussi avec notre actualité toujours plus morne où l’on parle aussi de virus. L’auteur en profite ainsi pour placer quelques messages pas forcément subtils - mais toujours utiles - sur les dérives complotistes.

Côté graphie, on retrouve pas moins de huit artistes à l’encrage et au dessin, une variété qui provoque inévitablement quelques disparités de style qui ne gâchent toutefois pas la lecture. On retient particulièrement les prestations de Renato Guedes et Dustin Nguyen, mais l’ensemble du volume est d’assez bonne facture, bien que très banal, les dessins n’ayant jamais vraiment été la qualité première des séries DCeased. À noter aussi les couleurs, beaucoup moins ternes et plus présentes que dans les deux opus précédents, certainement pour coller un peu plus à la dimension un peu moins dramatique et désespérée de ce tome.

Cette troisième incursion dans l’univers zombifié de DC Comics est encore une fois une belle réussite. Moins déprimant que les précédents, ce volume laisse une plus large place à l’espoir - c’est dans le titre après tout - et permet à Tom Taylor d’étoffer son intrigue et le développement de ses personnages. Mais après deux spin-off, on attend maintenant de pied ferme la suite officielle de la série que Urban Comics vient tout juste d’annoncer pour le mois d’octobre prochain.

Jon Kent (Superboy), Damian Wayne (Batman) et Stéphanie Brown (Robin), la nouvelle génération sera-t-elle à la hauteur de l’ancienne ?

Voir en ligne : DCeased : Hope at World’s End sur le site des éditions Urban Comics

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

DCeased : Hope At World’s End - Tom Taylor (scénario) - Dustin Nguyen, Renato Guedes, Carmine Di Giandomenico, Marco Failla, Karl Mostert, Trevor Scott, Daniele Di Nicuolo, Jon Sommariva (dessin & encrage) - Rex Lokus (couleur) - Jérôme Wicky (traduction) - cartonné - 176 pages - 18,00 € - Urban Comics - DC Deluxe - sortie le 09 avril 2021

Contenu VO : DCeased : Hope at world’s end #1-15 (2020) publié par DC Comics

Illustrations : © DC Comics / Urban Comics

DCeased sur ActuaBD
- Lire la chronique de DCeased
- Lire la chronique de DCeased : Unkillables

  Un commentaire ?